Category: Miss Catastrophes



 

Bonjour Chers Lecteurs,

Il y a deux semaines je suis partie avec ma Bisonne (mon Harley) pour un week end très sympa, j’avais loué une chambre d’hôtel pour deux nuits et j’avais en poche un billet pour le festival Rock The Ring à Zurich pour aller voir Krokus, Gotthard et Deep Purple le samedi 24 juin mais aussi l’invitation pour assister au FanDay de Gotthard du lendemain … pas trop mal non ?

Pour éviter tout stress j’avais trouvé une combine pour installer mon GPS Tomtom (modèle pour voiture) dans une sacoche étanche fixée derrière mon pare-brise, voilà ce que ça donnait  :

Gotthard Tomtom

Comme vous pouvez le voir c’était assez artisanal mais ça a très bien tenu. Par contre, ce que je n’avais pas prévu c’est que mon Tomtom se révolterait contre les vibration de ma Bisonne.

Vous devez vous demander ce que mon Tomtom a bien pu me faire comme farce … et bien voilà, à tout moment il s’affichait à l’envers, c’est à dire tête en bas et du coup toutes les informations étaient à l’envers, si la flèche montrait qu’il fallait aller à droite et bien il fallait à gauche, si les flèches montraient les files de droites de l’autoroute il fallait prendre celles de gauche et ainsi de suite …. super pratique pour ne pas se tromper dans les différents embranchements d’autoroutes qui sont très nombreux sur ce trajet. Moi qui avait pris mon GPS pour rouler sans stress c’était loupé hihihiiii.

Bon, la première fois c’est vrai que j’ai stressé un poil et puis par la suite j’avais capté que si mon Tomtom s’affiichait tête en bas il fallait simplement tout penser à l’envers, on s’habitue assez vite pour ce genre de trucs.

Une autre chose, avez-vous remarqué la couleur de l’affichage ? C’est une petite ruse dont je vous fais profiter, on voit beaucoup mieux lorsqu’on règle les paramètres sur affichage nuit.

Maintenant je vous montre une photo de ma bisonne et son chargement quand je pars pour quelques jours. J’ai un gros sac étanche sur la place du passager. J’en avais besoin car j’avais tout mon matériel photo et vidéo avec moi et vous verrez par la suite que j’aurais mieux fait de ne pas le prendre ce matos lol.

Chrgement Gotthard profil

Là on avait soif toutes les deux alors je me suis arrêtée pour faire le plein d’essence et j’en ai profité pour boire et manger une bricole avant de reprendre la route.

Je suis arrivée en début d’après midi à l’hôtel, ai pris ma chambre et me suis reposée car pour moi avec mes soucis de santé 270 kils c’est déjà pas mal. Comme ça j’ai pu me reposer quelques heures avant de me rendre au Festival Rock The Ring. ça se situe à l’intérieur de plusieurs embranchements d’autoroutes sur une surface qui doit faire environ deux kilomètres de diamètre.

Quand je suis arrivée il y avait un groupe qui faisait du celtique j’aime bien. Puis il y a eu Krokus, alors là j’aime nettement moins. Pour moi le chanteur crie plus qu’il ne chante et sa voix est particulière, pas à mon goût du tout. Puis il y a eu Gotthard, un concert magique pour leur 25 ans de carrière avec un magnifique moment dédié à Steeve Lee.

Après ça a commencé à être un peu compliqué pour moi, j’avais trop mal aux chevilles à cause d’une double entorse il y a un mois, donc avec une atèle à chaque cheville avec en cadeau bonux … on ne rit pas … une tendinite du moyen fessier gauche que j’ai depuis plusieurs mois et qu’on n’arrive pas à faire disparaître; ça prête à rire mais c’est hyper douloureux, c’est comme si on vous plante un poignard dans la fesse et ça dure à chaque fois 2-3 secondes. Bien sûr 2-3 secondes c’est court mais c’est hyper violent, presque à tomber par terre et j’ai eu ça une trentaine de fois pendant les concerts. Les douleurs comme ça c’est épuisant alors je suis allée me présenter à l’endroit prévu pour les personnes handicapées, j’ai montré ma carte d’AI, montré mes deux chevilles avec les atèles et expliqué que je suis fibromyalgique. J’aurais juste voulu pouvoir m’asseoir un moment sur une chaise mais voilà la réponse a été NIET NIET NIET.

J’avais déjà passé environ deux heures debout et une assise par terre avec ma fesse qui se révoltait à tout bout de champs, alors du coup j’ai repris la route avant le concert de Deep Purple mais juste pour voir encore le chanteur de Deep Purple apporter trois disques d’or à Gotthard pour leur nouvel elbum SILVER, super Bravo à eux ils le méritent largement. En partant après cette remise de disques d’or je n’ai apparemment pas loupé grand chose. J’ai appris le lendemain que le concert de Deep Purple c’était n’importe quoi, que le chanteur quittait la scène à tout moment pour revenir plusieurs minutes plus tard bref … un concert de M….

Donc retour à l’hôtel pour me reposer et être en forme le lendemain pour le FanDay de Gotthard qui se déroulait dans un endroit super sympa « The Pirates » à Hinwil. J’y suis arrivée vers 11h.00, ai présenté mon invitation, puis on m’a tamponnée Gotthard sur le poignet et remis le T-Shirt souvenir de cette belle journée. C’est un très bel endroit regardez donc

 

Puis je suis allée demandé à tout hasard à Hilde, la grande Cheffe du FanClub, que je remercie au passage pour son fantatique travail tout au long de l’année, si il serait possible de faire dédicacer ma moto par les membre du groupe et à ma grande suprise elle m’a dit oui, m’a demandé de rentrer ma moto dans l’enceinte de la terrasse du Pirates ce que j’ai fait et voilà les photo prises après les signatures

Et voici le résultat de cette séance de signatures

 

19247676_10155433715007486_4949929877386193395_n

19510411_10155433714922486_980651089552016543_n

 

19260711_10155433714732486_1944121715357027099_n

 

Cool non ? Qu’en pensez-vous Chers Lecteurs ?

 

A bientôt par la magie du web et merci pour votre visite


Bonjour tout le monde,

Voilà voilà, vendredi 13 mai j’avais un rendez-vous à 13h.30 avec un médecin ORL car j’ai des soucis avec mes cordes vocales. Comme il pleuvait un peu et que ma Chariotte (voiture) à rendu l’âme il y a une semaine je me suis dit « Bon allez , je vais être sage, laisser la moto à la maison et prendre le bus pour mon rendez-vous médical ».

Jusque-là ça va (comme dirait à chaque étage le mec qui tombe du 56ème étage lol). Je prends donc à pied le chemin qui mène à l’arrêt de bus qui se trouve à 6 minutes de chez moi.

Le dernier bout de ce chemin est un escalier assez raide. J’ai eu beau faire attention … tout à coup ma cheville droite a complètement lâché pour se plier à angle droit vers l’intérieur du pied. En cherchant à me rattraper mon autre cheville n’a pas tenu, je suis tombée sur mon genoux gauche sur quelque chose de pointu qui s’enfonçait dans mon genou … je me suis alors propulsée sur le flanc gauche.

La pharmacienne et une autre dame viennent m’aider. La pharmacienne me propose gentiment de m’emmener jusque chez mon médecin. Elle revient donc quelques minutes plus tard avec sa voiture et des béquilles, elle avait prévenu mon médecin qu’on arrivait pour qu’elle attende mon arrivée.

J’arrive chez mon médecin et voilà ce qu’on découvre en enlevant mes bottines et ma chaussette

cheville

Bien sûr impossible de marcher avec une cheville dans cet état mais mon problème c’est qu’avec la fibromyalgie je n’ai pas la force dans mes bras pour marcher avec des cannes et porter le poids de mon corps … va pô être facile la combine.

Mon médecin m’envoie aux urgences car elle veut être certaines qu’il n’y a pas de fracture donc zou … une de mes amies m’amène aux urgences et j’attends. Oui parce que malgré le mot urgence ça ne va pas vite lol … on attend … on attend … on attend, c’est comme ça. On me donne direct un anti-inflammatoire et un antalgique … mais ça ne fonctionne pas. Alors au bout de deux heures d’attente on me donne de la morphine … schluuuuuuurp … et là au moins ça a fonctionné … presque trop bien vous verrez pourquoi après.

J’attends encore deux bonnes heures et c’est enfin mon tour. Je pars dans une cabine, on m’installe, on m’inspecte la cheville et on m’emmène pour faire les radios. Résultat  :  rien de fracturé OUF!!! Par contre très grosse entorse de la cheville et ça va mettre du temps à se soigner … une atèle à mettre jour et nuit pendant trois semaines, puis seulement la journée pendant les trois semaines suivantes, puis à chaque fois que je ferai du sport.  Bon pour le sport je n’en fais plus depuis longtemps hihihiiii, par contre le fait de remuer ma moto à l’arrêt c’est du sport et il faudra que ma cheville tienne le coup.

Bon une amie viens me chercher pour me ramener chez moi et j’ai une ordonnance pour des anti-inflammatoires et des antalgiques. On m’a bien précisé qu’il fallait que je garde la cheville en haut quand je me repose pour éviter une trombose (il ne manquerait plus que ça) donc je me fabrique un gros coussin en pliant en 4 dans la longueur un de mes duvets puis en le roulant et l’attachant avec des ficelles. Je prends mes médics et m’installe avec cet attirail mais voilà pendant la nuit des sensations très bizarres d’oppression, des douleurs bizarres que sur un seul côté de mon système digestif, des nausées et là je me dis qu’il y a quelque chose qui cloche …

Donc le lendemain retour à la case urgence pour contrôler qu’il n’y ait pas autre chose de touché, genre une côte cassée plantée dans mon tube digestif ou dieu sait où d’autre… bref j’étais pas tranquille. alors cette fois-ci on m’a ausculté sous toutes les coutures, les reins, la rate, les poumons et même mon opération de l’estomac a été contrôlée mais ils m’ont fait tellement mal que ça m’a fait vomir.

Et c’est là qu’on se rend compte qu’en fait j’ai aussi une entorse du genou gauche, que je n’avais pas sentie le jour précédent à cause de la morphine. Je ne m’en suis rendue compte que lorsque je suis rentrée chez moi après le premier passage aux urgences, je n’arrivais presque pas à monter les marches d’escaliers qui mènent à mon appartement, 3 étages sans ascenseur c’est cool hein ? C’était ma cuisse gauche (que l’on n’avait pas auscultée du tout) qui menaçait de lâcher à chaque instant.

Alors voilà ce qu’ils ont découvert en tout  :  grosse entorse de ma cheville droite, entorse plus légère de mon genou gauche. Contusions un peu partout et entre autres sur la dernière côte, d’où les douleurs qui irradiaient dans mon ventre.

Voili voilà … et maintenant je marche avec une atèle à la cheville droite, une autre à mon genou gauche et sans cannes … donc un peu bobo mais je gère car les bobo j’ai l’habitude.

Suite au prochain feuilleton.

 


Coucou tout le monde,

ça se voit que je suis hyper fatiguée aujourd’hui … alors cette fin d’après-midi, après avoir quitté Thérèse à qui j’apprends l’informatique je suis allée me promener au bord du lac pour marcher un peu et faire quelques photos. Comme l’autre jour ma photo panoramique était plutôt humoristique, avec une grande vague au milieu d’un lac penché, j’ai décidé de m’améliorer et j’ai voulu en refaire quelques unes. Alors je me positionne avec mes pieds pour que je n’aie pas de mouvements à faire pendant que je fais la photo panoramique et j’en fais une, deux, trois, quatre, cinq, six, sept et jamais le résultat ne s’affiche, je commençais à me demander ce qui se passait quand tout à coup « TILT » … ça va mieux quand on enlève le capuchon de l’objectif !!!! Voilà le résultat de mes essais du soir

DSC01213

DSC01215

DSC01217

DSC01226

DSC01229

A vos plumes les Zamis, je me réjouis de vous lire.


ÉPISODE MISS CATASSS N° 1

Bon alors hier j’ai fixé un crochet à ventouse sur l’un des murs de ma salle de bain pour y accrocher un calendrier. J’imagine très bien que vous devez vous demander à quoi sert un calendrier dans une salle de bain. En fait, c’est pour palier à ma mémoire fantasque, j’y noterai chaque fois que je change la litière des chats et leur fontaines à eau … que je croyais lol. Hier aussi j’ai panossé mon appartement (pour les français passer la serpillière) mais je voulais encore passer à certains endroit aujourd’hui, j’ai donc gardé le produit. Et devinez donc où mon petit calendrier super sympa a choisi de tomber … je vous l’donne ~Emile … dans le seau contenant le produit !!! Bon ben j’ai tout mis à sécher et je verrai si peux l’employer malgré tout.

DSC01234

DSC01236

DSC01235

Je me réjouis de lire vos commentaires hihihiiiii


MISS CATASSS S’EN SORT PAS TROP MAL / PATINS A ROULETTES

 

Bon alors comment vous dire … cet après-midi je suis allée à la chasse aux patins à roulettes.

Je dois plus être dans le coup car les seuls patins qui ont deux roues devant et deux roues derrière sont ceux pour les gamins de moins de 60 kg … j’en aurais bien pris une paire pour gamin, au niveau de la taille de mes pieds ça joue mais pas au niveau du poids lol.

Alors je me suis résolue à acheter des roller avec les 4 roues les unes derrières les autres mais j’ai pris une paire de qualité tant qu’à faire.

J’ai trouvé chez Décathlon et direct en rentrant j’ai décidé de les inaugurer. J’ai stationné ma voiture sur la parking vers la gare et j’ai chaussé mes rollers en protégeant juste mes mains (pour la guitare) avec de petits gants de cuir.

Zou … et c’est parti … ça roule tout seul ces machins-là, ça va viiiiiiiite et j’ai du mal avec le frein qui se trouve à l’arrière d’un des deux rollers, va falloir que je m’habitue.

Si j’ai choisi cet emplacement là c’était parce que j’étais sûre que tout était plat, mais c’était sans compter sur la traversée des 3 voies de chemin de fer … j’y avais plus pensé à celles-là. Heureusement que le train n’est pas passé pendant que je traversais car il m’a fallu pas moins de 10 minutes pour le faire en jouant les équilibristes puisqu’il n’y avait plus rien pour me tenir !!!

Un Monsieur m’a vu arriver … toute chancelante avant même la traversée des voies, m’accrochant aux poteaux et aux barrières pour m’arrêter lol. Je me suis faite engueuler par le Monsieur qui m’a dit « il faut apprendre avant de rouler » … il est marrant faut bien apprendre quelque part non ? Pour finir il m’a dit « je ne peux pas vous aider , arrêtez, arrêtez !!! » puis il est parti en disant qu’il ne voulait pas voir quand je tomberais … !!! Je l’ai croisé un peu plus loin et lui ai fait remarquer que je n’étais pas encore morte.

Si vous m’aviez vue à ce moment-là il y a deux solutions, soit vous seriez mort(e)s de rire, soit mort(e)s de trouille.

Une fois les voies traversées je me suis retrouvée sur le goudron, du coup ça roulait tout vite et le seul moyen que j’ai trouvé de m’arrêter était d’aller droit sur les poubelles ou les poteaux et de m’y accrocher. A chaque fois je n’ai pas manqué de dire « merci la poubelle » ou « merci le poteau » ce qui a bien fait rire les gens qui se promenaient. Moi je suis pour l’auto-dérision et je ‘ai appliqué cette philosophie à la lettre.

Enfin bref, je suis fière de moi, je suis juste tombée tout en douceur une seule fois en revenant vers ma voiture, entre les voies de chemin de fer, car je n’ai pas freiné juste, j’ai gardé le réflexe des anciens patins pour lesquels on mettait la jambe derrière pour freiner, ce que j’ai fait et qui n’a évidemment servi à rien puisqu’avec les rollers il faut soulever l’avant du pied pour freiner … rrrrrrramba, encore loupé. !!!

Je ne me suis rien cassé, rien foulé … yessss. Par contre la prochaine fois je vais procéder autrement. J’irai à pieds de l’autre côté des voies de chemin de fer avec un petit sac à dos. Une fois les voies traversées j’irai sur un banc pour enlever mes souliers et mettre les rollers et je remettrai mes souliers avant de retraverser les voies pour retourner à la voiture.

Regardez donc comme ils sont beaux mes rollers.

DSCF6845

Suite au prochain feuilleton.


Web Counters

Re-Bonjour les Zamis,

Puisque je vous ai abandonné un peu dans le courant de l’année 2012, voici un petit résumé des différentes catassss millésime 2012  :

Bon allez, un petit résumé d’une année 2012 semée d’embuches s’impose, et ne pensez pas que je sois négative, vous verrez que c’est tout le contraire tout à la fin de mon texte.

1) à ma première sortie en moto en équipe, tout au début du printemps, ma courroie de transmission a cassé, elle n’avait que 30’000 kils !!! Dépannage jusqu’au garage et plus de moto pendant plus de trois semaines.

2) Le même jour, lors du voyage de retour comme passagère sur la moto d’un ami, comme nous roulions en groupe séré il n’a pas pu éviter un immense trou sur la route, moi j’appelle ça un nid d’autruche (30 cm de profondeur et environ 40 de long et de large). Je me suis retrouvée propulsée dans les airs, me suis rattrapée à mon pilote et suis retombée .. derrière la selle = coccyx cassé, plusieurs mois de douleurs terribles

3) Trois semaines plus tard, pendant que j’étais à Genève entrain de filmer un concert, tentative de cambriolage chez moi, constat de police à la clé. C’est grâce à ma voisine Valérie (86 ans) qui a dit par sa fenêtre qu’elle avait appelé la police que les cambrioleurs ne sont pas entrés chez moi.

4) Un mois et demi plus tard je me fais opérer de mon genou gauche (après deux ans de lutte acharnée pour obtenir cette opération qu’on me refusais à cause de mon état de santé), deux semaines sans moto et bien plus longtemps sans voiture c’est la jambe de l’embrayage qui est très dur sur ma voiture.

6) Quand je peux enfin reprendre ma voiture elle tombe en panne, pot d’échappement à refaire.

7) Dépôt de plainte pour 14 chefs d’inculpation différents contre le Dragon. Passage devant le Juge de commune

8) La batterie de ma moto rend l’âme, j’en achéte une et je la change, pas assez de force dans mes mains pour la fixer comme il faut, retour à la case réparation au garage

9) Le même jour en me relevant du socle sur lequel je m’étais assise pour changer la batterie (puisque je ne pouvais pas encore plier mon genoux comme il faut avec le poids de mon corps dessus) je tombe en arrière = ligament interne de mon genou opéré re-déchiré, mais au moins je n’ai plus de morceaux de ménisque qui viennent bloquer l’articulation. Mes balades en moto se font donc avec une atèle articulée pour quelques temps.

10) Il y a trois mois, pendant que j’aide un ami à déménager, voiture complètement chargée, elle tombe en panne 50m. après le départ de chez lui dans le canton de vaud, donc revidage de la voiture, c’est la courroie de distribution qui s’est cassée, c’est le compresseur de climatisation qui bloquait par moments, dépannage intertours-winterthur, mon garagiste essaie une ruse car c’est une pièce qui vaut très cher, meilleur temps d’acheter une autre voiture mais je n’ai pas les sous pour ça.
11) Il y a un mois le compresseur de clim de ma voiture a décidé de se bloquer complètement, courroie de distribution re-explosée … réparation trop chère pour moi (1’500,– / 2’000,–) je demande à mon garagiste d’essayer de mettre une courroie plus courte qui ne passerait pas par le compresseur de clim. Il le fait mais pour cela il a fallu démonter une partie du compresseur de clim. mais bon je m’en sors à moindre frais (si on peut dire avec tous les frais que j’ai déjà eu cette année entre la moto et la voiture).

Et je n’inclus pas dans cette liste mes déboires sentimentaux et les gens agressifs ou pas réglos auxquels j’ai eu à faire durant cette année.

Conclusion : l’année 2013 ne pourra être que meilleure à tous points de vue. Yessssssssss suis contente d’y être arrivée en un morceau lol

Voilà pour 2012.

En ce qui concerne 2013 je vous promets de me remettre plus assidûment à mon blog, les épisodes ne manqueront sûrement pas.

Au plaisir de vous lire dans les commentaires.


Web Counters

Coucou les Zamis,

Désolée de vous avoir laissés si longtemps sans nouvelles de Miss Catasss, elle se réveille la bougresse, je vais vous raconter le dernier épisode en date.

Il y a quelques mois un de mes amis qui déménageait m’a donné son ancien lit car il s’en était acheté un nouveau. C’est un lit tout en bois avec aucun morceau de métal ni de vis … j’aime déjà bien le concept. Au niveau du sommier non plus aucun métal, de petites lattes très fines en matière synthétique, le tout reposant sur des plots de latex, donc un sommier qui s’adapte vraiment bien au corps. Pour moi qui ai de terribles douleurs aux épaules, aux hanches et au dos pendant la nuit, douleurs qui m’obligent à me retourner toutes les demies heures … un lit comme ça c’est le rêve. Surtout que si je vous dit que mon ancien lit (conforama démonté et remonté trois fois lors de mes déménagements) tenait par miracle mais surtout s’il ne s’écroulait pas sur place c’était grâce aux casiers en plastic à roulettes que j’avais glissés dessous … hihihiiiiii.

Le seul hic de ce nouveau lit c’était le matelas de l’ami qui m’a donné le lit, il était creux au milieu et avait déjà plus d’une dizaine d’année. De plus j’avais des crises d’asthme toutes les nuits et je me suis dis qu’il devait y avoir de la laine dans le matelas dont mon ami m’a fait cadeau, or je suis hyper allergique à la laine. Alors, comme il me l’avait suggéré, dès que  l’occasion s’est présentée j’en ai acheté un nouveau et ça s’est passé la semaine dernière.

Je vois chez Aldi un matelas 140×200 à CHF 99.—. Dans ma petite tête je me dis que je n’ai pas besoin d’un matelas de luxe puisque j’ai déjà un sommier hyper efficace et j’achète le matelas en question.

Samedi dernier j’ai demandé à ma voisine Karine si elle pouvait venir m’aider à transporter avec moi mon ancien matelas dans la voiture pour que je puisse l’amener à la déchetterie , elle vient me rejoindre chez moi et c’est là que les choses ont commencé à se compliquer.

La matelas dont je devais me débarrasser pesait environ 100 kg … je vous jure je n’invente rien, alors pour pouvoir le transporter j’ai rusé, avec l’aide de ma voisine nous avons mis toute notre énergie à plier ce foutu matelas en deux, puis une fois plié j’ai mis du scotch renforcé autours d’un des deux côtés, et voilà qu’il a fallu remuer ces 100 kg pour faire déborder le matelas de l’autre côté du lit afin de l’entourer là-aussi de ce scotch renforcé.

Bon, deuxième étape, transporter ce matelas jusqu’à ma voiture … mais même si j’ai utilisé les grands moyens ça n’a pas été facile du tout, mettre ces 100 kg de matelas sur le chariot de transport que j’utilise habituellement pour ma sono, toute une aventure pour qu’il ne tombe pas d’un côté ou de l’autre … mais bon on y est arrivées.

Devat la voiture alors là, ça été la guerre totale pour enfiler ce matelas sur les sièges arrières. Il faut préciser que ma voiture est un monospace, donc les sièges sont très hauts, ce qui veut dire qu’il a fallu soulever le matelas puis le pousser à l’intérieur.  Comme ça ça à l’air simple, sauf qu’un matelas, même très lourd, c’est mouuuuuuuuuu !!! Au lieu de resté plié en deux, voilà-t-y pas qu’il devient tout rond, du coup trop large pour passer par la porte de ma voiture … Alors on tire, on pousse, on se couche dessus pour l’aplatir, tout ça avec des tas de neige d’un mètre à côté de ma voiture parce que c’est justement là que le Dragon a décidé d’entreposer la neige quand il faut dégager les places de parking et l’accès à la route.

Après une heure de lutte depuis le moment où on a commencé à plier le matelas pour le scotcher, le truc était enfin installé dans la voiture, j’étais tellement épuisée par les efforts physiques monstrueux que ça m’a demandé que j’ai dis à ma voisine que j’irai à la déchetterie un autre jour. Puis je suis rentrée chez moi et je me suis effondrée devant ma télévision sur mon divan et me suis endormie comme un loir pendant 4 heures de temps. Hyper fatiguée Miss Catasss.

Voilà, vous connaissez la première partie de la guerre du lit, mais le meilleur reste à venir.

Je rentre chez moi, je déballe mon nouveau matelas (beaucoup moins lourd), l’installe sur le sommier, puis j’ouvre grand mes fenêtres pour bien l’aérer avance de mettre la literie, je laisse comme ça au moins trois heures de temps puis je mets la literie (drap housse, housse de duvet, de traversin et d’oreillers) et voilà, mon lit était près à m’accueillir quand j’irais me coucher le soir.

Bon je me change un peu les idées en me mettant sur mon ordinateur, m’habituer à mon programme de montage de films pour en connaitre les subtilités, non pas en lisant le mode d’emploi car moi les modes d’emploi JE DÉTESTE. Je préfère tout tester et découvrir par moi-même c’est la meilleure manière pour moi de mémoriser les choses.

Je ne vois pas passer le temps, c’est très prenant l’apprentissage de ce programme de montage vidéo surtout que je suis entrain de tester quelque chose pour quoi ce programme n’est pas prévu à l’origine, créer de karaoke … (Après une semaine pour m’habituer j’y arrive maintenant et j’ai eu plaisir de pouvoir créer des titres complètement inexistants à ce jour dans le monde du karaoke) … mais revenons au sujet de ce billet … mon plumard.

A deux heures du matin, complètement épuisée par les efforts physiques fournis pendant la journée et par ceux que m’ont demandé la concentration nécessaire pour travailler sur le programme informatique, je fais ma toilette et zou … aux plumes (si on peut dire, car je suis allergique aux plumes, ça me provoque des crises d’asthme, par conséquent ma literie est donc synthétique à 100 %).

Moi qui, après 3 mois à n’avoir pas pu dormir comme il faut à cause des crises d’asthme provoquées par l’ancien matelas (que je croyais), me disait qu’enfin j’allais passer une VRAIE BONNE NUIT et bien que néni non point.

Je me glisse dans mon lit, équipé de son matelas tout neuf, bien aéré pendant plusieurs heures et voilà que je commence à avoir la peau de tout le corps qui me démange. En premier lieu je me suis dit qu’avec toutes cette fatigue accumulée depuis des mois, je faisais probablement une crise de fibromyalgie dont un des symptômes est qu’une ou deux fois par année j’ai toutes les peines du monde à supporter mes habits sur ma peau. Prenons juste deux secondes pour vous éclairer sur ces jours-là … non je ne me promène pas toute nue chez moi jour et nuit, quand ça m’arrive je vais chercher ce que j’ai de plus doux pour ma peau, c’est-à-dire mon peignoir et voilà problème résolu jusqu’à ce que la crise passe.

Mais bon là ça n’a pas passé, ça s’est même empiré puisque j’ai commencé à attraper des boutons à plusieurs endroits du corps … !!! Donc deux heures après m’être couchée … ben je me suis relevée, j’ai tout défait mon lit pour installer le surmatelas que j’avais déjà sur mon ancien matelas. Puis mon dos et mes bras me démangeaient tellement que je ne me suis pas recouchée avant 5h.00 du matin.

Et c’est là que j’ai eu une bonne et une MAUVAISE surprise. Avec le sur-matelas plus de démangeaisons, mais UNE CRISE D’ASTHME.

En résumé je dois choisir entre … ne pas mettre le surmatelas et ne pas dormir à cause des démangeaisons ou alors mettre le surmatelas et ne pas dormir à cause de crises d’asthme… Elle est pas mal celle-là non qu’en dites-vous.

Je vais quand même encore essayer une dernière ruse, je vais aller acheter un drap-housse en molleton bien épais en espérant que ça atténuera assez les choses pour que je puisse de temps en temps passer une nuit un peu meilleure.

Voilà pour la dernière aventure de Miss Catass, j’espère que vous vous êtes bien amusés et je me réjouis de lire vos commentaires.

A bientôt par la magie du web


Coucou Chers Visiteurs,

Je suis désolée de vous avoir laissé si longtemps sans nouvelles, j’ai eu un ptit passage à vide mais ça y est je suis de retour pour vous faire partager mes aventures.

Voici donc la dernière en date, allons-y pas à pas car vous allez voir c’est plein de rebondissements et vous aurez le diagnostique à la fin du 4ème épisode

1er épisode

Le 21 avril j’ai été invitée par des amis motards à faire une virée avec eux pour aller manger les pâtes flambées à Attalens. Nous sommes partis à 10h.00 du mat. et nous étions une douzaine de motos, au total 18 personnes. Juste un quart d’heure avant d’arriver sur place, je passe sur un saut de l’ange (dos d’âne) et ma courroie de transmission n’a pas aimé du tout, elle a cassé avec pertes et fracas. Inutile de vous dire que du coup impossible de continuer la virée avec ma moto. Toute l’équipe de mes amis motards est restée avec moi jusqu’à l’arrivée de la dépanneuse. Ils ont été chous, ils ont annulé l’apéritif qu’on devait prendre à un endroit le long de la route et repoussé le repas d’une heure. Puis j’ai été passagère sur la moto de mon ami Fred. On a mangé les pâtes, vraiment délicieux, j’y retournerai sûrement mais en attendant j’essaie de copier la recette (secrète) et j’y suis presque arrivée.

Le repas se termine et nous repartons pour rentrer, biensûr je suis toujours passagère de Fred. Comme je n’ai pas assez de force dans ma nuque pour ne pas taper mon casque sur le sien au passage des bosses ou sur les secousses je me recule au maximum à l’arrière de sa selle passager, mais à cet endroit de la selle il n’y a plus que quelques millimètres de rembourage, pas le super confort et c’est maintenant que ça se gâte. Comme nous roulons en groupe, en quinconce pour notre part sur la droite, pas question de faire un écart pour éviter les bosses ou les creux pour ne pas provoquer d’accident pour celui qui roule à notre gauche. Eh bien devinez dans quoi nous avons passé … ?  Pas un nid de poule, non non pour Miss Catass il faut bien plus … genre un nid d’autruche, si si je vous jure !!! Moi, ni une ni deux, je m’envole, propulsée par les amortisseurs, je me rattrape tout juste à Fred et je retombe violemment sur les 5 millimètre de rembourrage, donc quasiment sur rien …  En attérissant sur la moto après mon envolée j’ai eu mal sur le moment un peu mais au fur et à mesure des minutes qui passaient la douleur devenait plus violente, après une heure de route je priais pour qu’on arrive à destination et j’étais à deux doigts de tomber dans les pommes tellement j’avais mal. J’ai eu toutes les peines du monde à descendre de la moto, bref un vrai calvaire.

Bon moi dans ma tête je me dis « ça c’est encore la fibro qui accentue 1012 fois les douleurs, ça passera ». Mais ce jour-là quand je suis arrivée à la maison, impossible de m’asseoir sur une chaise ou sur un divan, j’ai du aller me coucher et c’était très difficile de me coucher et de m’asseoir au bord du lit, une douleur terrible « où je pense lol » et une autre sur le fémur gauche.

2ème épisode  :

Le 28 avril, ma moto étant toujours au garage, Fred me propose de m’emmener en virée sur sa moto, nous partions avec son copain Alexandre pour une virée, Morgins. Thonon, Evian etc… puis retour maison. Avec mes douleurs j’accepte mais je dis à Fred que je me fabrique un coussin pour mon postérieur fragilisé, ce que je fais en roulant une couverture polaire et en l’entourant d’une matière anti-glisse, pas trop mal comme résultat. Malgré cet artifice après 30 minute de route c’était la catass, les mêmes douleurs terribles que la semaine d’avant. Malgré ça j’ai terminé la virée pendant encore bien 2h.00 avant d’être de retour à la maison … jusque là je pensais toujours que je subissais une crise de fibro suite au choc de la semaine précédente.

3ème épisode  :

Le 5 mai j’avais organisé une virée pour 8 motos afin de rejoindre la bénédiction des motards à Genève. Je n’avais toujours pas ma moto car comme elle a plus de 10 ans aucun garage en suisse n’avait la pièce en stock, il a fallu commander la courroie en Belgique et le délai de livraison était de 10 à 15 jours ouvrables … c’est loooooooooong. Alors Fred m’a proposé de faire le voyage derrière lui pour se rendre à cette manifestation. Comme j’avais toujours terriblement mal mais que je ne voulais à aucun prix manquer cette bénédiction à laquelle je participe depuis 3 ans, je suis allée chez Polo (grand magasin de tout ce qui peut intéresser les motards) acheter une selle gonflable, le nec plus ultra du confort. Nous partons donc le samedi matin, j’utilise ma selle gonflable et pour le trajet aller mes douleurs ont été supportables, par contre au retour rebelotte, de la torture je vous dis mais comme les semaines précédentes j’attribuais ça à la fibro.

4ème épisode  :

Le 13 mai, j’avais enfin récupéré ma moto et mon amie Rosy nous avait invité Fred et moi à venir manger dans son mobilhome alors je ne me suis même pas munie de ma fameuse selle gonflable super confortable, persuadée que puisque je roulais sur ma moto sur ma selle à moi qui est confortable je n’aurais aucun soucis.  Ben je me trompais lourdement !!! Quand je suis arrivée à destination au camping où Rosy a son mobilhome je n’ai presque pas pu descenre de ma moto tellement j’avais mal ! Bon après on a mangé, j’avais bien mal une fois assise sur le divan et après il a fallu rentrer … ecnore une fois de la torture. C’est quand je suis rentrée à la maison ce jour-là que j’ai capté que mes douleurs ne venaient pas de la fibro (donc 3 semaines après mon choc). J’ai appelé mon toubib le lundi  et quand je lui ai expliqué que le seul endroit où je pouvais m’asseoir sans avoir mal c’était mes toilettes il m’a dit que je m’étais certainement cassé le coccyx. Evidemment vu sous cet angle toutes ces douleurs attroces devennaient logiques.

5ème éèpisode  :

le dimanche 20 mai j’ai malgré tout voulu participer à la randonnée valaisanne organisée en partie par mon club de moto, trajet surprise dont je ne connaissais pas le kilométrage. Nous étions environ 400 motos c’était cool. Cette fois-ci j’ai installé mon coussin gonflable super confort sur la selle de ma moto mais apparemment ça faisait encore plus travailler ma colonne et du coup mon coccyx. Si bien que quand est arrivée la pause de midi, après avoir parcouru 130 kils, j’ai dû ne résoudre à aller vers les responsables pour leur dire que je ne pouvais pas finir la balade avec eux, trop douloureux, mais que je les rejoindrai en voiture le soir pour le repas en commun. Puis je suis rentrée, épuisée par la douleur, me suis effondrée dans mon lit jusqu’au moment de repartir pour les rejoindre. Je suis juste arrivée à temps pour filmer leur arrivée au restaurant où nous allions manger.

Voilà, pensez-vous qu’il y a beaucoup de gens qui roulent en moto avec un coccyx cassé ??? Il doit pas y en avoir des masses lol. Lâchez-vous sur les commentaires.

 

A tout bientôt par la magie du web


Coucou tout le monde,

Je vous souhaite à tous une super année 2012 et vais vous faire rire un bon coup avec ma dernière catas de 2011, qui ne date que de deux jours. Vous allez voir que même quand je suis sage ça ne sert à rien hihihiiiii.

Donc il y a deux jours je me suis acheté une bouteille de … vous devinez quoi ???   Ben caramba … encore loupé ce n’est pas du champagne mais du Rimus, vous savez ce champagne pour enfants qui ne contient pas d’alcool.

Comme ces derniers temps j’ai eu la surprise que lorsque j’ouvrai mon frigo les bouteilles en pet de thé froid qui étaient dans la porte du frigo me sautaient dessus je me suis dis … ben celle-là elle est en verre je vais pas la mettre dans la porte je vais la coucher (avec le goulot de la bouteille en direction de la porte du frigo) comme ça elle ne pourra pas tomber. Jusque là ça doit vous sembler plutôt logique comme manière de procéder.

Pour moi aussi c’était logique jusqu’au moment où j’ai ouvert la porte de mon frigo une heure plus tard. Voilà pas que cette maudite bouteille a mis le turbo, je ne peux pas mieux dire car non seulement elle m’a sauté dessus mais s’est carrément envolée 1,5m plus loin sur mon carrelage. Il s’agit d’une bouteille en verre avec un de ces bouchons comme il y en a sur les bouteilles de bière, ben vous voulez savoir le résultat ???   La bouteille ne s’est pas cassée, par contre le bouchon s’est très légèrement ouvert sur 6 de ses petites pointes métalliques.

Pourquoi croyez-vous que j’ai souligné « très légèrement » car du coup l’effet a encore été plus foudroyant je vous explique  :  avec la pression qu’il y avait dans la bouteille suite au vol plané et les minuscules ouvertures du bouchon j’ai fait concurrence pendant quelques secondes au jet d’eau de Genève puisqie les fuites ont généreusement arrosé mon carrelage dans 6 directions diffentes à la fois et ce à une distance d’environ  3 mètres plus loin, résultat  :   du Rimus étalé sur un diamètre de 6 mètre = toute ma cuisine à panocer malgré que j’aie réagit en moins de 10 secondes, empoignée cette foutue bouteille, mise à l’envers dans mon lavabo, ouvert le bouchon en vitesse pour que ces maudits jets de boisson gazeïfiée n’arrosent pas en plus mes meubles de cuisine.

J’ai quand même essayé d’analyser la combine pour comprendre et je crois que j’ai trouvé l’explication, le goulot de la bouteille de Rimus a du se coincer entre  deux bouteilles de pet qui étaient dans la porte de mon frigo quand j’ai fermé et du coup quand je l’ai rouverte ça a carrément extirpé à toute barzingue la bouteille qui a pris son envol pour atterir 1,5 mètre plus loin.

Voilà donc ma dernière petite catasss, pas trop grave mais s’il y avait eu quelqu’un avec moi il serait mort de rire.

Suite au premier épisode 2012

Voilà ce que je vous souhaite à toutes et tous pour cette nouvelle année

Lâchez-vous sur les commentaires ça me fera rire un bon coup.

A bientôt par la magie du web.


Web Counters

Bonjour tout le monde,

Voilà la dernière Catass en date, vous allez voir elle est pas triste celle là. 

Il y a deux semaines de ça je suis sortie sur ma terrasse un moment vers 22h.00 et en mettant ma main dans la terre de ma culture de persil-ciboulette-basilic, je me suis rendue compte que la terre était vraiment sèche alors que fais-je ?

Comme je venais d’installer deux jours plus tôt un de ces tuyaux d’arrosage qui se clipse sur un robinet, avec à l’autre bout une pomme d’arrosoir comportant une gâchette pour enclencher l’arrosage, j’ai voulu utiliser ce matériel.

Donc je déroule le tuyau, j’ouvre le robinet, j’appuie sur la gâchette de la pomme d’arrosage, résultat plouf … juste une goutte d’eau puis plus rien !!!

Bon moi je me dis « tiens il y a une panne dans la distribution d’eau » !!!

Malheureusement je n’arrivais pas à me souvenir dans quel sens fermer ou ouvrir le robinet et pas moyen de contrôler puisque rien ne coulait. Par contre la gâchette de ma pomme d’arrosoir était bloquée sur « ouvert », impossible de refermer la combine parce qu’il n’y avait aucun pression.

Je ne devais pas avoir tous mes esprits car ne sachant pas dans quel sens fermer le robinet, au lieu de le débrancher du robinet, j’ai tourné jusque vers le milieu pour limiter les dégâts au cas où l’eau redémarrerait. J’espérais bien entendre l’eau  quand elle recommencerait à couler.

Ben que néni non point …. J’ai rien entendu quand le lendemain matin l’eau à commencé à couler !!!

Avec la pression dans le tuyau, la pomme d’arrosage n’a rien trouvé de mieux à faire que de se redresser telle un serpent à sonnette en se dirigeant tout droit vers …. La fenêtre de la terrasse de mon voisin.

Quand je me suis rendue compte avec effroi de la chose, soir probabelemtn 1h.30 après que l’eau aie recommencé à couler, la terrasse de mon voisin était déjà complètement inondée et pour couronner le tout il avait le store baissé mais la porte coulissante de sa terrasse entr’ouverte … aïe aïe aïe, j’imaginais déjà l’intérieur de son appartement complètement inondé lui aussi … c’était le stress.

Bon, une petite précision qui vaut son pesant d’or, mon voisin ayant horreur des animaux de toutes sortes, genre serpents etc… avait mis sur tout le pourtour de sa terrasse des protections en plexiglas collées au sol et recourbées vers l’intérieur de sa terrasse, système de protection qui a emprisonné l’eau au lieu qu’elle s’écoule tout simplement plus loin dans la terre.

Première chose je saute sur le robinet pour arrêter l’eau. Ensuite je me suis munie d’un balais. Il y avait tellement d’eau emprisonnée dans les protections anti-animaux sur cette terrasse qu’en balayant j’arrivais à faire des vagues pour que l’eau passe par-dessus les protection. Après une heure à faire des vagues, il n’y avait plus assez d’eau pour continuer avec ce système-là alors j’ai pris une de ces Balais-panoce qui s’essore dans un seau et j’ai continué à pomper la flotte avec ça. J’ai bien dû pomper au moins 40 litres d’eau comme ça.

Puis sœur Geneviève est arrivée, je lui ai expliqué ce qui s’était passé. Elle est allée chercher un aspirateur qui aspire l’eau et m’a donné un coup de main pour aspirer le reste d’eau.

Bien sûr après trois heures de bagarre contre cette invasion d’eau, quand tout a été aspiré jusqu’à la dernière goutte, je suis allée mettre un petit mot sur la porte de mon voisin pour lui demander de passer chez moi afin que je lui explique ce qui s’était passé et pour lui demander s’il y avait eu de l’eau à l’intérieur de son appartement, auquel cas j’aurais fait fonctionner mon
assurance ménage.

Will est passé le soir après son travail, je lui ai montré en détail comment les choses s’étaient passées et lui ai demandé s’il y avait de l’eau chez lui.

Non seulement il n’avait pas d’eau chez lui mais il m’a remercié car du coup sa terrasse était toute propre … cool.

N’empêche que pour moi qui dois éviter tous les stress, caramba … encore loupé.

J’ai quand-même eu le fin mot de l’histoire. Chaque soir soeur Geneviève coupe l’eau de tus les robinets des terrasses car il y a eu dans le passé des vols d’eau !!!???!!! Mais ça personne ne me l’avait dit !!!

Depuis lors je débranche carrément le tuyau du robinet, je ne le branche qu’au moment d’arroser mes plantes et le re-débranche dès que c’est fait.

Voilà c’était ma dernière catassss en date, tout moi craché lol.

J’espère que vous avez bien rit

Merci d’avance pour les commentaires

A bientôt par la magie du web


Web Counters

Coucou tout le monde,

 

Cette fois-ci je vais vous parler de mes invités surprise dans mon appartement, alors que j’ai installé des moustiquaires … vous allez voir c’est pas triste.

Un soir je rentre chez moi je vois pendant la soirée 4 insectes noirs pleins de pattes de différentes longueurs, je n’en avais encore jamais vu. Environ 1,5 cm. de long et 0,7 cm. de large.

 

Comme  je suis un genre de SPA ambulante je décide d’attaper ces visiteurs avec un gobelet en plastic et une carte postale et de les relâcher dans le jardin qui se trouve devant mon appartement.

 

Voilà pas que ces machins sautent maladroitement dans tous les sens, pas facile de les attrapper sans les blesser. Bon … je les attrappe et les relâche dans l’herbe, me demandant par quel endroit ils ont bien pu attérir chez moi. Je me suis même posée la question si ils avaient été importés avec leur  nid dans l’arbre à chats en carton dans lequel il y a des herbes aromatiques, ou encore dans le tapis que j’avais acheté tellement bon marché en solde. Le 3ème jour de l’apparition de ces bestioles chez moi j’ai tout sorti sur ma terrasse pour observer s’il en sortait de ces insecte mais rien ….

 

Le lendemain soir, j’en vois de nouveau deux près de la porte d’entrée de mon jardin d’hiver. J’en attrappe un, le relâche et hop je m’attaque au deuxième qui s’enfile sous mon tapis !!!! Je soulève le tapis et alors là c’était la débandade … ça courait et sautait dans tous les sens, au moins 12 de ces insectes étaient cachés là-dessous. Là je dois dire que j’ai eu peur d’une invasion en masse de ce que je ne savais pas encore ce que c’était. J’ai pris un papier ménage et en ai écrabouillé 6. Quant aux 6 autres … et c’est là que j’ai vu où ils se cachaient et comment ils pouvaient rentrer chez moi malgré leur grande taille et mes moustiquaires aux mailles très sérrées … ils se sont précipités à l’intérieur du montant métallique de la porte de ma terrasse et sont montés dedans, impossible de les en déloger.

J’appelle le propriétaire auquel je loue mon appartement et lui demande ce que sont ces bestioles. Il me propose de venir voir dans 20 minutes. Il arrive … pas un seul inescte à l’horizon … je bouge une commode où j’avais vu un insecte se faufiler dessous le soir précédent et je vous l’donne Emile, qu’est-ce que je trouve ? Deux blattes mortes OUF !!! (je déteste ces bêtes). J’ai regardé si j’en voyais d’autres, heureusement ça n’a pas l’air d’être le cas, sinon ça va être la guerre … yessss !!!! Je précise au propriétaire que les insectes que j’avais vus n’étaient pas des blattes et essaie de les lui décrire au mieux en lui expliquant que les insectes que j’ai vu sont beaucoup plus grands que les blattes et sont tout noirs avec des pattes de différentes longeurs, que ça marche et que ça saute. Là il suppose que ça pourrait être des grillons, une espèce protégée !!! Je vais voir sur internet et en effet la bestiole que j’avais vue ressemble trait pour trait et pattes pour pattes à un grillon … OUPS j’en ai escrabouyech 6, je savais pas que c’était protégé.

 

Protégé, protégé c’est bien beau et moi je fais comment pour qu’ils partent de chez moi avant de se faire à moitié bouffer par mes chats ??? Je retourne sur internet en tapant dans la recherche « comment faire partir des grillons de chez soi », ben vous me croirez ou non, les seuls sites que j’ai trouvés sont des personnes qui font l’élevage des grillons, tout le contraire de ce que je cherchais, moi si je pouvais éviter l’élevage à l’insu de mon plein gré de ces grillons dans mon domicile ça m’arrangerait bien.

 

Au fait, heureusement que les moustiques se déplacent en volant car sinon ils passeraient aussi sous mon jardin d’hiver. Le propriétaire doit venir un de ces prochains jours pour refaire l’étanchéïté sur tout le pourtour de mon jardin d’hiver. Après ça j’aurai peut-être moins de passagers clandestins à bord lol.

 

J’espère que vous avez bien rit, lâchez-vous sur les commentaires que j’en profite.

A bientôt par la magie du web


Miss Catastrophes à donf … nouvelles fraiches.

Eh oui, à peine 1 mois et demi après mon arrivée en Valais j’ai dû partir la semaine dernière aux urgences à la suite de quoi j’ai été hospitalisée pendant 4 jours pour une diverticulite … aïe aïe aïe ouille ouille ouille … ça fait archi-bobo, je ne pouvais presque plus marcher ni respirer normalement tellement c’était douloureux. J’ai cru que c’était en lien avec de l’immodium que j’avais pris le soir précédent et j’attendais qu’il ne fasse plus effet, à savoir environ 24h.00 après lingestion du médicament, mais la douleur devenais de plus en plus forte. Je ne pouvais plus retarder mon départ pour les urgences.

Comme je suis coriace et que j’ai l’esprit pratique, je suis partie de chez moi en moto (et sous la pluie) pour ne pas avoir de soucis de stationnement avec la voiture si on me gardais à l’hôpital, j’ai bien fait. Alors évidemment quand aux urgences ils m’ont vu arriver avec mon équipement de moto ils ont du se dire que ça ne devait pas être trop grave. Bon d’après ma description ils m’ont quand même pris tout-de-suite. On m’installe sur un lit, perfusion pour le goutte à goutte, thermomètre et c’est là qu’ils ont capté que je ne venais pas pour rien … 39,4° (petite précision, ma température normale est de 35,9° et non pas de 36,7° comme tout le monde) ce qui veut dire que pour quelqu’un qui a 36,7 de température normale ça équivaudrait à 40,3° … elle fait pas dans la dentelle Miss Catassss qu’en pensez-vous ?

Bon du coup radio où ils voient une occlusion mais n’en voient pas la cause assez précisément, on me donne des médics par perfusion contre la douleur et la fièvre et on attend deux heures. Moins de fièvre mais pas de changement dans cet intervalle au niveau de la douleur  alors on me programme un scanner, résultat : diverticulite avec abcès, qui était entrain de perforer la paroi de mon colon (gros intestin). Il aurait pas fallu que j’attende un jour de plus !!! Alors me voilà hospitalisée à l’étage pour quelques jours avec un panneau que j’adore pendu à la poignée de mon lit « à jeûn », moi qui n’avait déjà rien mangé le jour précédent, me voilà nourrie par mon goutte à goutte mais malgré les douleurs j’avais quand même faim. Au bout du 2ème jour sans manger j’ai cru que j’allais pêter les plombs. Enfin le troisième jour j’ai vu arriver un plateau pour moi au déjeuner j’avais le sourire jusqu’au oreilles jusqu’au moment ou j’ai vu le contenu dudit plateau … moi j’appelle pas ça un déjeuner … un thé et deux mini-biscottes (sans beurre ni confiture ni fromage) … toutes nues les biscottes !!! Ben je peux vous dire, comme déjeuner ça surprend lol. J’étais à deux doigt d’aller à la cafétéria manger n’importe quoi qui me donne l’impression de manger quelque chose de consistant mais je suis restée sage.

Je me demandais bien ce que j’allais recevoir pour le repas de midi … alors voilà le menu de midi : une soupe et une montagne de petites pate en forme de lettres dans une assiette avec une sauce pour verser dessus, et un flan vanille. Ça m’a rappelé quand enfant on avait des soupes avec ces petites pâtes en formes de lettres et qu’on essayait d’écrire des mots dans la soupe.

Pour le soir pareil, quel allait être le menu??? Ben voilà, une soupe, trois monticules de purée de patates avec la même sauce qu’à midi pour verser dessus et une crème vanille.

Le lendemain matin quand j’ai vu arriver les plateaux pour le déjeuner je me suis demandée si j’allais de nouveau avoir droit au coup des biscottes toutes nues … ben non cette fois-ci un pain au lait du beurre et de la gelée de fruits, yessssssss !!! Enfin quelque chose d’à peu près normal. A midi une soupe, de la viande et des pâtes et après on m’a laissé sortir.

Alors au moment de quitter l’hôpital le dimanche vers 14h.00, j’étais habillé prête au départ et tout à coup je me rends compte que personne ne m’a expliqué en détail ce que j’ai le droit de manger ou pas pendant le régime draconien que je dois suivre pendant 6 semaines. Alors je vais vers les infirmiers en demandant si on pouvait m’expliquer, ils cherchent dans l’ordinateur et me donnent une page où il y a quelques explications mais rien de précis. En fait ce n’est que deux jours après ma sortie de l’hôpital que j’ai enfin su ce que j’avais le droit de manger ou non, pas sérieux tout ça … !!! Mais ne vous inquiétez pas, j’ai eu l’occasion par la suite d’en parler au médecin-chef de l’unité où j’avais été hospitalisée, dans des circonstance rocambolesques que vous allez découvrir plus loin dans mon texte.

Voilà donc mon fameux régime « sans résidu », pas de fruits, pas de légumes sauf les patates, pas de légumineuses, rien qui ressemble à un grain genre bircher muesli, cacahuètes, les fromages aussi sont à éviter pour la plupart, etc… Il me reste la viande, les patates, les pâtes (sans sauces), les œufs et certains fromages.

A ma sortie de l’hôpital, il était convenu que je devrais tous les jours revenir pour faire une perfusion d’antibiotiques afin de laisser mon tube digestif un maximum au repos.

Donc le lundi matin (1er août = jour férié en suisse) je me pointe aux urgences pour faire ma perfusion, tout marche comme sur des roulettes, je ressors 30 minutes plus tard une fois la perfusion terminée, ne sachant toujours pas en détail ce que j’ai le droit de manger ou non.

Par contre le lendemain qui n’étais pas un jour férié j’ai dû prendre contact avec le service des traitements ambulatoires pour la perfusion suivante et c’est là que c’est devenu rocambolesque, vous allez comprendre, fallait bien que ça tombe sur Miss Catasss. On m’installe sur un lit, une première infirmière (je les appelle les « vampirella ») veux m’installer un veineflon (tuyauterie pour brancher le goutte à goutte), elle me pique à un endroit, tâtonne de tous les côtés, trouve enfin une veine mais qui n’avait pas un reflux franc. Elle passe le relais à une 2ème vampirella qui essaie à deux autres endroits sans plus de succès. Alors elles font appel à une vampirella qui fait partie des urgences et qui passe ses journées à installer des veineflon (goutte à goutte) …. Ben elle non plus elle n’a pas réussi. Du coup, en dernier ressort elle ont demandé à un « vampirellO » d’essayer, c’était pas n’importe qui, un anesthésiste qui travaille en salle d’opération. Lui non plus n’a rien trouvé et pourtant à chacune des deux piqûres qu’il a faites il a tâtonné dans tous les sens, ce qui fait que j’ai un bleu qui fait environ 10cm. sur 10cm, c’est-à-dire toute la largeur de mon bras. Les gens qui ne me connaissent pas doivent penser que je me choute à dieu sait quoi. J’espère juste que si je dois retourner en urgence à cet hôpital pour quelque chose de grave ils arriveront à m’installer un gouttes à gouttes sans que je ressemble à une passoire et sans devoir m’installer une voie centrale.

Puisqu’il a été impossible de me faire ma perfusion d’antibiotique le médecin qui était responsable de l’unité dans laquelle j’avais été hospitalisée pendant 4 jours a été appelé pour me prescrire des antibiotiques par voie orale, ce qu’il a fait mais le choix est très difficile pour les médecins car je suis allergique à tellement de médicaments que chaque fois qu’on en prescrit un nouveau on se demande si je vais mal réagir ou non. Mal réagir peut varier de … des boutons partout, des problèmes digestifs à carrément directement une grosse crise d’asthme qui me ramène au point de départ … les urgences.

J’ai profité de ce moment pour soulever le problème de la non-explication de mon régime avant mon départ de l’hôpital, alors le toubib a organisé une consultation avec une diététicienne une heure plus tard et j’ai enfin eu les explications précises que j’aurais dû avoir deux jours avant (sept pages d’explications).

Bon en résumé j’ai quand même eu quelques petites réactions à la suite de l’ingestion des antibiotiques mais rien de grave je gère et ça va passer maintenant que j’ai pu arrêter le traitement. Juste encore un peu de patience.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui … suite au prochain feuilleton.

Lâchez-vous sur les commentaires que je me marre un peu.

Gros bisous et à tout bientôt par la magie du web


Coucou tout le monde,

Pour ceux qui me lisent régulièrement, vous savez que je viens de déménager. J’habite mon nouveau domicile depuis une semaine mais j’ai transporté mon mobilier et mes affaires depuis le 17 juillet.

Quelques jours avant, impossible de me rappeler (à cause de ma mémoire défaillante) si je me suis plantée un morceau de verre ou une corde de guitare sous l’ongle d’un de mes doigts, le majeur gauche, mais je me rappelle avoir eu très mal sur le moment. Puis plus rien pendant deux jours mais alors après … ça se gâte.

Le 16 juillet au soir mon doigt commence à « sonner », une horreur !!! Je me lave les mains je nettoie au merfen et je vais me coucher. Mal au doigt toute la nuit malgré une forte dose de cortisone que je prenais déjà depuis 2 jours en prévision des douleurs et des efforts dus à mon déménagement qui commençait le lendemain. J’aurais pas pu choisir mieux pour ce foutu doigt !!! 

Donc le lendemain, à 10h.00 du mat, comme prévu, mes amis me rejoignent pour charger les 2 véhicules. Voilà pas que la première chose que je trouve à faire c’est de descendre deux des pieds de ma table de salle à manger (en bois massif) et au moment de les poser par terre avant de les mettre dans une des voiture je me coince … devinez quoi … le même doigt qui m’avait déjà fait souffrir toute la nuit. Sur le moment j’ai cru que j’allais tomber dans les pommes tellement la douleur était forte. Je me suis assise un moment sur l’escalier pour reprendre mes esprits mais il fallait bien que je continue à aider mes amis à charger les voitures.

Alors voilà, on a chargé les 2 véhicules et on est parti entreposer tout ça dans la chambre à coucher de mon nouvel appartement en Valais, sur plusieurs étages, car le séjour devait encore être repeint et je ne pouvait donc rien mettre contre les murs de cette pièce-là.

Puis retour à Genthod ou mon amie Dana m’a gentiment proposé de m’héberger avec mes chats pendant les quelques jours avant que la pièce soit repeinte. Là je suis allée acheter de l’alcool à et du Merfen Spray pour désinfecter mon doigt. J’ai trempé le doigt dans un verre d’alcool à 70° pendant 20 minutes … je n’ai rien senti, ni brûlure, ni picotements, ni douleur, puis j’ai fait un pansement pour la nuit avec de la pommade bépanthène.

J’ai soigné mon doigt comme ça pendant les 6 jours suivants, mais je ne pouvais même pas effleurer le bout de ce doigt sans hurler de douleur. Et évidemment c’est quand on mal quelque part qu’on se cogne encore dix fois plus souvent à cet endroit … je vous le confirme, c’est exactement ce qui est arrivé et ça pendant toute la durée du déménagement.

Moi ce qui m’inquiète avec ce doigt c’est que c’est que ça fait maintenant trois semaines que ça dure et c’est de pire en pire, toujours malgré la cortisone, je soigne je soigne mais j’ai peur qu’il y ait une big infection à la clé genre lymphingie (mortel) que j’ai déjà eu dans le passé ou encore septicémie. Si la douleur remonte dans le bras je pars direct aux urgences mais pour l’instant je gère de mon mieux mais c’est inquiétant !!! Et pour arranger les choses j’avais un rendez-vous chez mon toubib qui a été modifié, j’ai modifié l’heure mais pas le jour dans mon natel et du coup j’ai loupé le rendez-vous. J’aurais pu montrer mon doigt bien plus vite.

Mon prochain rendez-vous c’est ce vendredi, cette fois-ci je vais pas le louper j’ai vraiment besoin de contrôler ce doigt et vérifier que je n’aie pas une infection dans le sang.

En plus ça me touche dans quelque chose qui compte énormément pour moi … ça fait 3 semaines que je ne peux plus jouer de guitare, maintenant que je viens de commencer les répèts avec Laurent pour faire de petites scènes à deux guitares et deux voix. Notre répertoire est bien on a déjà plusieurs chansons au point et plein de projets pour d’autres, j’aimerais pouvoir continuer mon rythme de répèt d’une heure par jour le plus vite possible pour ne pas perdre la dexterité que j’essaie d’obtenir dans des arpèges loin d’être simples.

Voili, c’est tout pour aujourd’hui, je vous donnerai des nouvelles de mon doigt en fin de semaine quand j’en saurai plus moi-même, en espérant que je n’aurai pas besoin d’aller le faire soigner en catastrophes avant vendredi.

A bientôt par la magie du web.


Bonjour tout le monde,

Dans mon billet précédent vous avez pu voir l’endroit où je vais déménager puisque j’ai mis une photo, l’endroit est super sympa. Le jour où j’ai visité l’appartement, ce n’était pas le mien, mais on m’en a fait visiter un similiaire car impossible de visiter celui qui était à louer le 24 avril dernier, on m’avait prévenu que le locataire actuel avait des problèmes de comportement et avait tout laissé aller, que c’était une catastrophe … ben je vous confirme C’EST UNE CATASTROPHE, je sais pas s’il existe un mot plus fort que ça, si oui appliquez-le.

Une journée comme celle-là ça ne pouvait tomber que sur moi … vous allez voir.

Le propriétaire m’avait prévenue hier par téléphone que l’état dans lequel le précédent locataire (sous tutelle) avait laissé cet appartement est un vrai désastre, je m’attendais donc à tout. Juste encore une petite précision qui vaut son pesant d’or, ce n’est que hier que j’ai su que j’aurais un toit sur la tête à la fin du mois car l’ancien locataire avait refusé de quitter les lieux à fin mai. Il était convenu que l’appartement serait nettoyé par une entreprise de nettoyage ou le propriétaire lui-même. Ben je vous dis pas … il y a un sacré boulot.

Aujourd’hui je me suis donc déplacée là-bas avec mon ford galaxy rempli jusqu’au plafond. J’avais rendez-vous pour l’état des lieux à 13h.00. J’arrive sur place, le propriétaire vient m’accueuillir.

Alors voilà … je ne sais même pas par quoi commencer tellement il y a de trucs à dire. Bon commençons par le commencement  :

1)  Avant d’ouvrir la porte le propriétaire me dit « vous êtes prête », je lui répond « à l’attaque ». Ben je vous dis pas l’attaque … vous connaissez le parfum « Brise d’Anus » ? Ben quand il a ouvert la porte de l’appartement ça m’a carrément attaqué les yeux tellement l’odeur était forte, pire que si un millier de skonks (putois) avaient pêté en même temps, une horreur, de la pisse de chats ou du marquage de territoire partout, sur le sol de toutes les pièces de l’appartement, d’ailleurs il suffisait de faire un pas pour se rendre compte qu’il y en avait une sacrée couche car on restait carrément collé au sol !!! Alors pour le carrelage à l’intérieur de l’appartement ça devrait partir avec plusieurs passages de produits. par contre dans le jardin d’hiver et sur la terrasse ce sont des pierres naturelles, qui ont « pompé » tout ce mic-mac … alors là je sais pas trop comment ils vont réussir à faire partir cette odeur pestilencielle. Le truc que je redoute c’est que si mes chats sentent tout ça ils risquent de vouloir faire pareil, mais il me semble que techniquement ils ne peuvent pas car …  ils sont tous les deux castrés.

2)  Les armoires de cuisine pareil, si on les touche on reste collés !!!

3)  Suite … le mur du séjour / salle à manger n’est plus blanc mais BRUN, la pièce va être repeinte avec une couche de peinture bien épaisse.

4)  On va dans a salle de bain, la paroi vitrée de la douche ne tient plus, elle a été cassée …

5)  On se rend compte que les lumières censées éclairer la pièce ne s’allument pas, on regarde pourquoi … plus d’ampoules et les fils électriques ont tout simplement été coupés, tout comme ceux du jardin d’hiver et de l’applique du coin salle à manger !!! … Vengeance d’avoir été expulsé ???

6)  Des toiles d’araignées de 3 mètres de long pendent du toit (si si je vous jure la taille est réelle ce n’est pas qu’une image), il faut préciser que la charpente du toit est à une hauteur d’environ 5-6 mètres !!! Pratique pour les attraper, encore un truc à me foutre par terre ça lol.

7)  Continuons les catastrophes, la poubelle de la cuisine, je crois qu’il va lui falloir une décontamination chinique comme quand il y a un virus super dangereux qui nécessite une mise en quarantaine !!!

8)  Le jardin d’hiver c’est cool, mais il faut remplacer une baie vitrée qui a été volontairement cassée, et le support même de cette véranda a été déplacé et n’est plus dans son axe si bien qu’il est difficile d’ouvrir et fermer la porte qui mène à la terrasse. Essayez d’imaginer la force qu’il faut pour faire ça, c’est démoniaque !!! Je suppose que le gars a du rentrer une fois complètement bourré et qu’il ne retrouvait plus ses clés et qu’il a décidé de passer par le jardin d’hiver même si celui-ci était fermé à clés.

9)  Des tonnes de poussière partout, pas des minons, carrément du feutre !!!

10)  Une pièce permettant de fermer la partie congélateur est cassée donc il n’est plus étanche, un truc à consommer un max d’électricité.

11)  Le précédent locataire n’a pas rendu la clé de la boîte aux lettres … je n’en ai pas pour le moment, heureusement que j’ai dévié mon courrié seulement depuis le 28 juin !!! Si je vois que je n’ai toujours pas de clé dans quelques jours je demanderai à la poste s’il y aurait une case postale disponible ou qu’on me garde le courrier en poste restante.

12)  Quand à la clé de la porte il n’en a rendu que 2 sur 3, j’ai demandé au propriétaire de faire changer le cylindre car moi je veux être sûre que ce mec ne va pas débarquer chez moi à l’improviste !!! En plus cette clé permet aussi de rentrer dans les pièces communes, c’est à dire le réfectoire et le couloir. De quoi foutre encore un sacré bor…

13)  J’ai gardé le meilleur pour la fin … je ne sais plus si on en a compté 27 ou 29 …. des nids de guêpes dans le toit du jardin d’hiver .. moi qui suis allergique et qui doit toujours avoir à ma portée une piqure d’adrénaline … ça promet, vais m’équiper en conséquence.

Voilà, mon pseudo de Miss Catasssssssss continue à ma coller à la peau, il n’y a que moi qui peut tomber sur une pluie de si mauvaises surprises. Mais bon de toute manière ils doivent tout remettre en état et après ce sera un endroit sympa … juste un sacré passage difficile au début.

En fait, vu tous les travaux à effectuer dans cet appartement, nous ferons l’état des lieux quand tout sera réparé. La personne qui va changer la baie vitrée est passée prendre les mesures cet après-midi et viendra poser ça en début de semaine. Pour la peinture c’est prévu pour le lundi 27 juin, pour les autres choses je n’ai pas le détail mais ils vont tout remettre en état.

Comme tout reste collé par terre et que ça pue dans cet appartement pire que dans un pissoir jamais lavé, je n’ai pas déposé le contenu de mon ford galaxy dans ce merdier, j’ai tout entreposé dans le réfectoire car demain j’ai un autre voyage prévu mon véhicule et le 4×4 d’un copain qui vient avec sa remorque. J’espère qu’à mon arrivée demain en fin d’après-midi mes affaires seront toujours là et intactes au réfectoire.

Ce soir jusqu’à point d’heure et demain toute la journée le propriétaire va continuer le nettoyage de tout avec une personne qui vient l’aider. Donc demain les sols devraient être propres, car il vont passer plusieurs fois les produits. Moi je vais arriver vers 17-18h.00 et je pourrai poser mes affaires chez … moi … dans la chambre à coucher, mais pour le séjour qui doit être repeint il faudra que je mette mes meubles au centre pour laisser la place aux peintres de faire leur travail.

Pour moi qui doit éviter les stress … je vous dit pas … je crois que là je big cumule. Bizarrement je n’ai as encore pêté les plombs … je gère … je gère.

Allez … suite au prochain feuilleton … dieu sait ce qui va encore me tomber dessus lol.

J’espère que vous avez bien rit, lâchez-vous sur les commentaires que je me marre aussi un peu lol.

Meilleures pensées et à bientôt par la magie du web


Coucou tout le monde,

Aussi bizarre que ça puisse paraître mon cerveau, qui me joue des tours pendables à longueur de temps, cette fois-ci m’a certainement évité une ou plusieurs fractures.

Voilà, mardi après midi j’avais mon rendez-vous mensuel chez mon Bibtou à Genève. Comme il faisait grand beau j’y suis allée avec ma petite harley et je ne sais pas ce que j’ai foutu juste en arrivant à destination, ça ne m’étais plus arrivé depuis des années, je suis tombée à l’arrêt.

Ma moto a penché de plus en plus, je l’ai retenue le plus longtemps que j’ai pu pour amortir la chute et quand j’ai enfin tout lâché je me suis faite éjecter deux mètres plus loin. Heureusement qu’aucune voiture ne passait à ce moment-là.

Maintenant imaginez un peu la scène  :  je me fait projeter deux mètre plus loin, je fais un roulé-boulé et me relève dans l’élan face à l’ennemi (ma moto) sous le regard ébahi des passants. Même moi j’ai été surprise sur le moment mais j’ai vite compris d’où ça venait.

Il y a 35 ans de ça j’ai fait trois ans d’Aikido, un art martial dans le quel on vous projète dans tous les sens et où on se relève toujours face à l’adversaire en utilisant l’élan de la projection. Après trois ans de pratique j’ai malheureusement dû arrêter toutes mes activités sportives pour raison de santé mais voilà, cette technique est restée cachée dans un tout petit coin de mon cerveau comme truc utile au cas où et dans ce cas précis ça m’a sûrement évité de la casse.  J’ai juste un peu mal à la hanche mais ce n’est qu’un gros bleu, ça passera.

Comme quoi mon cerveau qui m’en fait voir de toutes les couleurs à tout bout de champ est encore capable de provoquer des réflèxes appris il y a très longtemps. merci petit cerveau.

Voilà c’était la dernière aventure de Miss Catastrophesss (alias Bison Blanc mon pseudo de motarde).

Suite au prochain feuilleton.

Merci pour votre visite et lâchez-vous sur les commentaires je me réjouis de les lire

 


Décidemment, le sort s’acharne contre ma voiture.

Aujourd’hui je suis allée chez Cash Converters pour aller voir un peu le matériel audio, pour des câbles et un retour. Etant donné les travaux qui ont lieu dans le quartier de plainpalais je pensais avoir bien de la peine à trouver une place. Or juste quand je suis arrivée quasiment en face de cash converters une voiture à quitté sa place de parking et j’ai pu m’y stationner. C’était la première d’une lignée de places numérotées avec parcomètre à payer. Je me suis dis « chouèt, personne devant ce sera facile pour repartir ».

Je traverse donc la route à pied pour aller chez cash converters, je vais dans le rayon audio, j’achète deux câbles et je regarde les sonos. Je passe à la caisse et je retourne vers ma voiture et qu’est-ce que je vois garé à 2 cm. devant  ma voiture sur un endroit qui n’était pas une place de stationnement : une grosse BMV toute noire, vitres teintées avec des plaques CD GE 1 – 01 . Chez nous les plaques CD (corps diplomatique)  on les appelle des cornichons dîplomés et je peux vous dire que ça s’est confirmé aujourd’hui.

Il m’avait tellement sérré que je suis allée taper à la vitre de sa voiture pour lui demander d’avancer un peu que je puisse sortir, qu’il nétait pas stationné sur une place. Alors il met le moteur en marche et au lieu d’avancer IL RECULE CETTE ENDOUILLE !!! J’en avais une rage, ces chauffeurs de CD ils se permettent tout, stationner n’importe où, rouler à des vitesses folles, créer des accidents avec des morts (c’est arrivé sur la route de Bellevue à la fin de l’année dernière) et on ne peut rien faire contre eux. Les amendes ils s’en foutent ce ne sont pas les chauffeurs qui les paient mais les ambassades ou les missions. Quand il y a des accidents graves avec morts pour lesquels n’importe quel suisse serait mis en prison, eux on leur demande juste de quitter le pays, c’est vraiment nul !!! ce n’est pas normal que les lois ne s’appliquent pas à tout le monde de la même manière.

Bref une fois qu’il a reculé dans ma voiture, pas très fort mais assez pour que j’entende un craquement je regarde et je vois qu’il m’a enfoncé ma plaque minéralogique et qu’elle est sortie du support. Je demande au chauffeur de sortir de sa voiture et de venir voir ce qu’il avait fait. J’étais remontée car sa voiture n’aurait pas dû être à cet endroit puisque ce n’était pas une place de parking.

Et ce chauffeur vient voir et me dis que ce n’est pas possible que ça vienne de sa voiture, qu’il est chauffeur depuis 30 ans.  Je lui ai répondu que je n’en avais rien à foutre, que moi ça fait 30 ans que j’ai passé la licence pour courrir sur circuit en voiture de série, ce qui est vrai, et que ça ne me donne aucun droit de plus que n’importe quel autre conducteur.

Ce n’étais pas bien grave mais je n’ai pas supporté que ce mec ne reconnaisse pas ce qu’il avait fait. Je lui ai dit que très certainement il avait dû entendre le craquement quand il a enfoncé  ma plaque. Il me répond que dans ces voiture-là on n’entend rien et m’a même proposé de monter dedans pour constater par moi-même mais je n’ai pas donné suite à cette invitation; ça fait quand-même peur, il est très possible dans ces conditions-là que lorsqu’on claxonne un CD il n’entende rien lol. Ensuite il a continué à démentir les faits, il m’a maintenu mordicus que ce n’est pas lui alors que ça s’est passé sous mes yeux. J’aurais bien aimé avoir un témoin mais il n’y avait personne à ce moment là.

A la fin il a quand même admis avoir reculé au lieu d’avancer, je lui ai fait remarquer que pour un chauffeur professionnel c’est plutôt grave !!!

Pour finir il a essayé de remettre ma plaque de manière à ce qu’elle tienne puisqu’elle était à moitié sortie de son support et que je risquais de la perdre.

Apparemment il n’a pas saisi pourquoi j’étais en rogne, je lui ai dit que cet accident n’aurais jamais dû arriver car sa voiture n’avait rien à foutre à cet endroit-là puisqu’il s’était stationné en dehors des places de parking.

Une fois de plus, sans que j’y sois pour rien, ma voiture est maltraitée et c’est moi qui vais avoir les frais à ma charge. Je me demande bien quelle sera la prochaine mésaventure … ??? Je sature !!!

Allez bonne fin de journée à vous toutes et tous et à bientôt par la magie du web


Bonjour tout le monde,

Allez je me lance, c’est mon premier billet créé sur wordpress, on va bien voir si j’arrive à dompter la bête lol.

Cette fois-ci je vais vous raconter mes mésaventures avec ma dernière acquisition, une voiture d’occasion. Il me fallait un véhicule pour transporter toute ma sono quand il m’arrive de temps en temps d’animer une soirée, je vous explique pas comment ça se passait avec ma tigresse (opel tigra) il y en avait jusqu’au plafond et plein le siège avant. Et quand je devais sortir mon ampli qui pèse près de 30 kilos du coffre de ma tigresse je devais d’abord le porter très haut pour le sortir du coffre … aïe aïe aïe très dur pour mes articulations.

Alors voilà j’ai acheté d’occasion un Ford Galacy 2,3 litres, 170’000 kil, année 1998. C’est exactement ce qu’il me faut. Quand je décharge j’ai plus qu’à glisser les choses de mon coffre à mon chariot de transport, c’est bien plus simple et je me fais moins mal.

Donc je venais d’acheter cce véhicule depuis moins d’une semaine, je vais animer une soire, puis je rentre chez moi (100 kil) alors je prends l’autoroute et qu’and j’arrive à 40 kil. de chez moi tout à coup une lumière s’allume sur mon tableau de bord, la batterie … !!! Il roulait quand même mais en même temps j’ai senti un à-coup dans la direction assistée qui tout à coup ne l’était plus lol.

J’ai réfléchi en vitesse et je me suis dis que si je m’arrêtais je ne pourrais plus repartir, et comme le moteur continuait à tourner normalement j’ai tenté le tout pour le tout, j’ai décidé de rentrer jusque chez moi.

Effectivement je suis arrivée jusque chez moi mais je ne sais aujourd’hui pas encore comment j’y suis arrivée. Tant que je roulais sur l’autoroute, à 120 km/h la diection non assistée est facile. Par contre quand je suis sortie de l’autoroute et que je me suis arrêtée c’est là que je me suis rendue compte de la difficiluté qui m’attendait. Il aurait fallu la force de trois cammionneurs pour tourner le volant …. mais j’y suis arrivée et je peux vous dire que la route qui mène chez moi par les vignes est super sinueuse.

Bravo Miss Catasss …. j’ai réussi à rentrer sans terminer mon parcours dans un mur ou dans les vignes mais ça n »a pas été facile. En plus il y avait beaucoup de monde au village car c’est la période des vendanges, alors j’ai du faire au moins 3 fois le tour du village pour trouver une place de parking.

Le lendemain j’ai demandé à un ami du village, qui est mécano à l’aéroport, s’il pouvait venir voir la cause de cette panne et on a vu que a courroie de l’alternateur était sortie de sa trajectoire, donc évidemment ma batterie ne se chargeait plus, plus de pompe à eau ni de direction assistée.

En fait si la courroie est sortie de sa trajectoire normale c’est qu’un roulement du tendeur avait pêté et chez Ford on ne peux pas remplacer juste le temdeur, il faut remplacer tout l’appareil, donc me voila avec des frais de 360,– à peine 5 jours après avoir acheté la voiture.

Je l’ai amenée dans un garage où je dois dire qu’ils ont été vraiment réglos, je retournerai là-bas pour mes futurs services et éventuelles autres pannes … le moins souvent possible quand même lol, il s’agit du garage Kocher à Gland, je leur fait un peu de pub parce qu’ils le méritent.

J’ai récupéré ma voiture vendredi dernier. Pour l’instant pas d’autre mauvaise surprise mais comme la pompe à eau a été coupée pendant 40 kils, il est possible que le joint de culasse ait été touché, je vais contrôler ma consommation d’huile de près ces prochains temps. Le joint de culasse avait été changé juste avant la visite (il y a 2 mois) et pendant que je rentrai sur les 40 derniers kilomètres j’ai contrôlé la température de l’eau, qui n’est jamais allé dans le rouge. Faut dire qu’à 2h.30 du mat. il fait frais quand on roule à 120 km/h alors c’est grace à ça que mon moteur n’a pas chauffé. Si la même panne m’étais arrivée de jour et en été … alors là j’aurais eu droit à la totale si j’avais continué à rouler.

Mardi dernier le soir, je reviens du bowling où j’ai supporté mon équipe puisque pendant encore 6 semaines je ne peux pas jouer à cause de mon genou (ligament et ménisque déchiré). Je gare ma voiture en bas de chez moi et je rentre me coucher.

Le lendemain matin je descends vers ma voiture et qu’est ce que je vois ? Pendant la nuit, quelqu’un m’a explosé mon rétroviseur gauche. Ce n’est pas juste quelqu’un qui a passé avec sa voiture trop près, ça a été fait intentionnellement par quelqu’un qui a tordu mon rétro avec ses mains jusqu’à ce qu’il pête complètement, car il n’y a aucune trace de choc. C’est vraiment nul, je sais pas qui est ce connard mais il a pas intérêt à ce que je le choppe à faire ça une fois quand je rentre le soir sur une autre voiture parce que je vais lui tomber dessus à donf.

Bon Mc Gyver est entré en action immmédiatement. Comme les câbles électriques étaient encore branchés, mais tous les supports de vis et de fixation cassés, j’ai refixé mon retroviseur en mettant des morceaux de double scotch très puissant dessous et sur le côté et j’ai renforcé le tout en faisant 4 fois le tour avec un scotch large rnforcé par des fils de métal. Don mon rétro fonctionne, je peux le régler, il tient même sur l’autoroute à 120 km/h. J’irai voir à la casse s’ils en on un d’occas avec le support … sinon je commanderai ça au garage quand hj’aurai des sous.

Alors volà, en l’espace d’une dizaine de jours tout  ce qui m’est arrivé avec ma nouvelle vieille voiture. J’espère que pour le moment ce sera tout parce que je ne m’appelle pas Rockefeller lol.

Merci de m’avoir lue et à tout bientôt par la magie du web et lâchez-vous sur les commentaires.

A donf Miss Catassssss


 

A Donf Miss Catassssss

 

Elle se réveille la bougresse !!! Et pis elle a pas fait les choses à moitié !!!

 

Voilà ma dernière cata en date, qui pourrait bien me valoir plusieurs semaines de problèmes.

 

J’ai animé dernièrement un karaoke, et pour faire ça un ami m’a prêté toute une sono, il me la vendait d’occasion mais voulait récupérer ses hauts-parleurs (20 kilos par pièce) et m’en a commandé des neufs plsu légers qui pourront aussi être utilisés pour les fréquences de la guitare, ce qui me permettra d’utiliser soit pour du karaoke, soit pour concert acoustique, J’ai assez d’entrées pour plusieurs instruments et micros.

 

Donc hier mon ami m’a dit que mes nouveaux hauts-parleurs étaient arrivés et que je pouvais aller les chercher et lui rendre ceux qu’il m’avait prêtés.

 

Alors voili … je prends le premier (20 kg), je le tiens bien et je me concentre pour descendre mes deux étages d’escaliers super raides, je le met dans la voiture, je remonte chercher le deuxième et c’est là que ça se gâte.

 

Comme pour le premier je me concentre sur mon escalier mais apparemment pas assez puisque dans le virage des 5 dernières marches du permier étage à descendre je suis tombée, EN ARRIERE !!!

 

En cherchant à me rattraper à la rampe j’ai lancé le haut parleur en l’air mais je n’ai pas pu attraper la rampe, suis descendue les 5 marches sur le dos et une fois que j’étais en bas de l’étage, avec un pied encore sur une marche mais tout le reste du corps par terre, j’ai vu ce foutu haut parleur de 20 kilos arriver à fond en direction de ma tête alors j’ai mis mes bras en protection, ce qui a juste suffit pour dévier sa trajectoire qui s’est terminée devinez où ? sur le coté gauche de mon genou gauche (dont le pied était encore appuyé sur la marche). Du coup ça m’a tordu le genou de l’extérieur vers l’intérieur.

 

J’ai senti quelque chose craquer à ce moment-là et j’ai surtout eu une douleur terrible. Mes voisins en entendant ce qui se passait son venu à mon secours. Ils voulaient appeler une ambulance alors là j’ai tout de suite dit non. Mon assurance ne me rembourse que partiellement l’ambulance et à 450.– francs pour ma pomme je préfère avoir mal et y aller autrement. L’un des deux m’aurait emmené aux urgences mais voilà, je suis une dure à cuire, je leur ai juste demandé de descendre ce deuxième haut-parleur dans ma voiture et de m’aider à me relever, puis je me suis dit « pendant que c’est encore chaud je fais quand même le trajet jusqu’à Bulle » (100 km), je demande à mon ami de faire l’échange de matériel et après j’irai aux urgences à Riaz comme mon bibtou que j’ai appelé en chemin m’a conseillé (avec le main libre bluetooth installé dans ma voiture … je vous voyais venir lol).

 

J’arrive à Bulle, j’envoie un message à mon ami mais voilà ma commande arrivait seulement à 23h.00 !!! Je suppose qu’il est allé chercher le matériel quelquepart avec une commande groupée. Alors on a décidé qu’on ferait l’échange tôt le lendemain matin… donc ce matin.

 

J’ai discuté avec mon amie Rosy chez qui j’ai « dormi » (pas une seule minute tellement j’avais mal) et elle m’a déconseillé d’aller à Riaz car il y a des heures d’attente et si après on décidais de me garder ou que je ne puisse plus conduire ma voiture … ce ne serait pas pratique. Elle avait raison.

 

Alors j’ai décidé comme ça, 8h.30 échange du matériel sono, j’ai laissé Santo charger et décharger le matériel.

 

Puis j’ai pris la route, rentrée à la maison, me changer, préprarer quelques affaires pour le cas où on me garderait à l’hôpital, faire ma vaisselle lol, ça à lair de rien comme ça mais quand doit se tenir en équilibre sur une jambe car dès que l’on prend appui la moindre sur l’autre c’est intenable … ben c’est pas évident du tout. Donné aussi à manger aux chats, changer l’eau des chats et nettoyer la caisse des chats.

 

Tout ça juste avant que mon amie Dana, qui s’est gentiment proposée, vienne me chercher pour me déposer aux urgences. Alors les urgences à Nyon on attend moins longtemps qu’à Genève mais pour le reste c’est pas mieux. En tombant en arrière sur ces quelques marches d’escaliers, je ne vous dis pas combien de point d’impact j’ai sur tout le corps, de la tête aux chevilles, des hématomes, de petite foulures, des articualtions bizarres, bref j’ai tout expliqué ce que je ressentais mais après un bref examen la doctoresse a décidé de n’investiguer que sur mon genou.

 

Radiographie, dont l’une terriblement douloureuse. Impossible de me coucher sur le côté gauche mon genou ne tient pas, je dois le soutenir avec mes mains pour le positionner pour la radiographie.

 

Rien de cassé, je demande ce qu’il en est du ménisque et du ligament mais c’était tellement enflammé que ça ne sert à rien de faire l’IRM tout de suite. Il faut attendre une semaine au moins. Donc rendez-vous directement chez mon bibtou mardi prochain, il me fera un bon pour un IRM et après il va falloir voir si opération ou pas. Personnellement cela fait maintenant plusieurs mois que je me bats avec non pas une, mais deux déchirures du même ménisque et si je dois choisir entre de l’arthrose dans cinq ans et des chutes hyper dangereuses à tout bout de champ dans mes escaliers … le choix est vite fait, j’aimerais qu’on m’opère si c’est possible, parce que la physio ça fait bientôt 9 mois que j’en fais avec mes divers accidents et ça n’a pas suffit.

 

On verra bien déjà ce que révèle l’IRM mais j’ai comme l’impression que ça va pas être du gâteau.

 

En attendant me voilà avec des cannes anglaises et une attelle que je ne dois pas quitter (heureusement qu’elles sont super légères les cannes et que je peux quand même poser mon pied par terre en douceur car je me demandais où j’allais trouver la force dans mes bras pour porter le poid de mon corps).

 

Encore une fois on peut dire que je l’ai échappé belle, j’aurais très pu mourir énuquée dans cette chute ou avec une fracture de crâne avec le haut-parleur qui m’arrivait sur la tête. J’ai quand même quelque part une bonne étoile qui veille à atténuer mes catatrophes, c’est sûrement ma Maman depuis là-haut.

 

Bon allez je vais essayer de me reposer un moment, je crois que je l’ai bien mérité.

 

Ah oui au fait j’avais oublié de vous donner les résultats de l’IRM : ménisque déchiré (pour la 3ème fois cette année), ligament latéral déchiré, ligament croisé touché mais tient encore. Comme j’avais pensé j’ai pas fait les choses à moitié pour changer. bref encore deux mois sans bowling, moi qui venait de commencer la saison en participant au 1er match dans ma nouvelle équipe, on pourra dire que j’ai pas fait long feu. J’espère pouvoir recommencer début décembre et vlan déjà 3 mois de loupé.

 

Les 10 permiers jours avec une grosse attelle sur toute la jambe, ensuite avec une genouillière renforcée par des tiges métalliques sur les côtés. Et malgré tout ça j’ai quand même animé un karaoke à pein 8 jours après mon accident, avec de l’aide pour tranporter mon matos. Suis toujours aussi coriace lol … heureusement !

 

Merci d’avance pour les commentaires.

Bisous et à tout bientôt par la magie du web 

 


 

Miss Catasss … sacrée série aujourd’hui encore

 

Bonjour tout le monde,

Faut que je vous fasse profiter de ma journée elle vaut le coup celle-là.

Hier matin j’appelle l’AI pour obtenir une attestation de revenu que je dois donner pour un contrat de location, je le dis à mon interlocuteur et lui demande s’il peut me la faire parvenir par courrier A, il me dit oui.

Ce matin, ouf … l’enveloppe est là !!! Je l’ouvre .. c’est fou comme les gens ne sont pas attentifs à ce qu’on leur dit, devinez ce qu’il m’a envoyé au lieu de m’adresser une attestation de mon revenue actuel ? L’attestation de revenu concernant 2009 pour la déclaration d’impôts. Pour une location en 2010 c’est super utile !!!

Bon alors ce matin je re-téléphone à l’AI, impossible d’avoir quelqu’un en ligne, toujours occupé et le message qui indique leurs horaire, à savoir 8-12 et 13-16. Comme je ne pouvais pas les joindre par téléphone et que j’ai besoin de ce papier de manière très urgente je décide, malgré mon état suite à mon sérieux accident de dimanche (voir mon billet précédent) de me rendre sur place avec ma moto en début d’après-midi.

Mais pour ça il faut s’habiller … mettre des chaussettes c’est terrible quand on ne peut pas se plier, j’y suis arrivée mais il m’a fallu 30 minutes pour m’habiller et mettre mes santiags.

Pas évident du tout non plus de monter sur ma moto mais j’ai trouvé la combine, je dois presque me coucher dessus pour y arriver, rouler ça va, quand il y a une forte secousse ça me fait mal et en la manoeuvrant à l’arrêt aussi mais bon je suis dure à cuire et c’est un bon test pour la virée que j’ai prévue samedi.

Bon j’arrive sur place à 14h.45, donc dans les heures indiquées dans leur message vocal entendu le matin-même au téléphone.

Je rentre dans le bâtiment et là on m’arrête tout de suite … c’est fermé l’après-midi … horaire d’été … cool les fonctionnaires payés avec nos impôts et ils sont même pas foutus de mettre des indications correctes dans leur messagerie vocal, c’est n’importe quoi.

Du coup je rentre chez moi (80 kil. aller-retour) et achète de la nourriture pour mes chats au passage.

Il ne me reste plus qu’une solution car ma lettre pour la location doit impérativement partir demain … je vais re-téléphoner demain matin en expliquant leur erreur et insister pour qu’on m’envoie ce document par email pour que je puisse l’imprimer.

Bon ça c’est que le début des catastrophes du jour, voilà la suite.

Comme je suis pas mal coincée à la maison pour mon dos j’ai décidé de profiter de ce temps pour ranger un peu quad je me lève et faire une lessive, je mets mon linge dans la machine, le produit de lessive et hop je fais démarrer la machine.

Deux minutes après j’entends le bruit de l’eau qui coule par terre sur mon plancher en bois !!! Oh làlà, je cherche vite un linge éponge pour pomper tout ça mais j’arrive pas à me pencher sans de très fortes douleurs. Obligée de laisser tourner la machine jusqu’à la fin du programme de lavage sinon l’eau ne serait pas évacuée.

Le linge ne suffit pas, il faut que j’ajoute un linge de bain pendant que j’essore le premier linge. Pour le transporter je le pose sur un dessous d’assiette de 40 cm. de diamètre, qui se casse sous le poids du linge et de l’eau, tout tombe par terre dans ma cuisine, j’ai tout dû panosser.

Et voilà des allers-et-retours sans interruption pour essorer les deux linges pour éviter l’inondation, donc chaque fois que je me suis penchée pour ramasser les linges et que je les ai portés plein d’eau, des douleurs fulgurantes.

Une fois la machine arrivée à la fin de son programme j’ai poussé un ouf de soulagement, plus besoin de courrir et de porter du poids.

J’ai pris une dernière fois le linge de toilette et le linge de bain pour les essorer et en pendre un des deux sur un support et l’autre à mon rideau de douche … Le rideau de douche à pas tenu le compte, tout s’est écroulé, chez moi c’est pas facile du tout à installer car je suis sous les combles, essayez voir d’imaginer comment fixer un rideau de douche sur un toit en pente, moi j’ai trouvé comment mais aujourd’hui je suis pas en état de l’installer.

Bon, je retourne à ma machine et c’est là que je comprends pourquoi il y a eu la fuite d’eau. Quand j’ai fermé la porte de la machine à laver j’avais coincé une chaussette dans le joint et elle pendait à l’extérieur. Voilà ce que c’est quand on est tout raide, on se penche pas pareil et on voit pas les choses.

Alors en principe on dit toujours que dans les machines à laver les habits risques de rétrécir, ben chez moi c’est le contraire. Evidemment, une chaussette coincée dans la porte, lavée puis … essorée lol, ben elle ralloooooooooonge, voilà la photo

Quel unijambiste chaussant du 45 serait intéressé par ma chaussette ?

Avec tout ce qui m’arrive ces derniers jours, je pique des fou-rires à tout bout de champs, ça doit être nerveux lol … mais alors avec un trauma du dos ça fait hyper mal quand je ris … comme dirait Silvant … « ah ça t’fais mal quand tu ris ? ben ris pas ! »

Suite au prochain feuilleton, lâchez-vous sur les commentaires.

 

 

 


Miss Catas au tapis

La Miss est plein période faste lol. Eh oui dimanche je me suis retrouvée cloué au tapis … de la forêt … pourtant j’aime bien être en forêt, mais pas clouée au sol pendant 1h.30. Pourtant on dit toujours que les arbres apaisent … lol.

Alors voilà, je me réjouissais de ce dimanche car c’était l’un des rendez-vous repas canadiens qui est organisé régulièrement par les bénévoles du parc. Au cours de ces repas la bonne humeur est de mise, on goûte un tas de plat plus délicieux les uns que les autres.

Cette fois on a installé la table et les bancs dehors, sous la forêt où nous étions à l’ombre. Arrive la fin du repas, vers 15h.30, on récolte les assiettes en plastic à laver et les choses à jeter, donc j’en avais plein les mains.

Je me lève, je recule de quelques pas et je m’encouble à une branche et hop … vol plané mais sur le dos sans pouvoir me rattraper avec mes mains et avec la chance que j’ai, j’ai tapé très lourdement mon dos sur toute la hauteur du rein gauche juste sur la tranche d’un arbre coupé qui était couché sur le sol … il n’y en avait pas d’autre de tronc d’arbre juste celui-là … mais il a fallu que je tombe dessus, faut le faire lol.

J’ai hurlé immédiatement que je n’allais pas bien du tout, j’ai demandé à ce qu’on bouge le tronc pour que je puisse me mettre en position de sécurité, ce que j’ai fait mais alors après … absolument impossible de bouger d’un centimètre !!! J’ai dis aux bénévoles qu’il ne fallait pas tout de suite appeler une ambulance car dans ces cas-là la fibro amplifie tout et j’ai proposer d’attendre 30 à 45 minutes pour voir si j’arriverais à me relever par moi-même.

Mais bon, au bout de 45 minutes il a bien fallu se résoudre à appeler une ambulance et quand c’est le dos qui est touché, c’est mieux que personne ne nous déplace avant l’arrive de l’ambulance. Je savais que la colonne n’était pas touchée car je pouvait bouger mes pieds et mes orteils par contre j’avais très peur pour mon rein.

La police est passée avant l’ambulance pour voir ce qui se passait, on leur a expliqué et ils sont repartis à l’arrivée de l’ambulance.

Les ambulanciers ont placé sous moi deux planches qui s’emboitent pour me porter jusqu’au brancard sur roulettes. Puis on a roulé dans la forêt jusqu’à l’ambulance, alors là à chaque secousse c’était une torture. Dans l’ambulance impossible de me mettre sur le dos, je suis restée recroquevillée dans la même position que par terre dans la forêt.

On arrive à l’hôpital cantonal de Genève et là on m’annonce qu’il y a plusieurs heures d’attente et pas de place dans les case d’urgence, je reste donc dans le couloir sans pouvoir prévenir qui que ce soit puisque je n’avais pas de sonnette. Environ 30 minutes après avoir été installée dans ce couloir la douleur commence a irradier toute ma jambe gauche jusqu’aux orteils, horrible !!!. J’ai demandé à quelqu’un qui passait de prévenir les infirmiers mais cette personne s’est contenté de guigner par la porte sans rien dire puis de repartir. C’est seulement un bon moment plus tard alors que je pleurais toute seule dans ce couloir que deux infirmière ont vu ce qui se passait.

On m’a installé dans une des cases et donné des médicaments anti-inflammatoires et anti-douleurs à grosse dose mais cette douleur a mis au moins 1 heure à passer.

Quand la douleur s’est calmée on m’a installée sur une chaise à roulettes pour que je puisse aller aux toilettes. De la position assise j’ai réussi à me mettre debout en tenant la barre fixée au mur et le lavabo … ouf !!!

Vers 20h.00 on est venu me chercher pour l’admission dans les soins ambulatoires, 20h.45 je passais en radiologie sans me lever du lit, on me portait à deux ou trois personne sur la table de radiologie, ils ont contrôlé la colonne au niveau des lombaires et le bassin pour voir s’il n’était pas fracturé. J’ai entendu les radiologues dire « déviation » pas bon ça … mais étrangement sur le rapport de sortie rien de mentionné à ce sujet.

Diagnostique : trauma du dos – énorme contusion (30 cm x 7 cm) qui comprime le nerfs sciatique, c’est pour ça que je ne pouvais pas me relever.

Tout a coup la doctoresse qui s’occupait de moi me demande où j’habite et je lui donne mon adresse. En fait elle habite dans le même village que moi dans le canton de Vaud et m’a proposé de me ramener chez moi. C’était très cool. La discussion était sympa dans la voiture.

Voilà 22h.45 j’étais à la maison, donc deux étages super raides à monter, je me suis bien tenue à la rampe pour ne pas tomber encore une fois.

C’est là que j’ai vu toute les difficultés qui m’attendaient  :  tout est difficile, s’asseoir, se lever, se coucher, se lever du lit et le meilleur pour la fin … s’habiller. Suivant dans quelle position je me mets je reste bloquée … je comprendrais qu’on me renvoie chez moi si je vivais avec quelqu’un mais pour moi qui suis seule c’est terrible. Que va-t-il se passer si je tombe ici ?

Bref, je suis une dure à cuire alors je fais le plus que je peux, je ne veux pas atrophier mes muscles. Alors aujourd’hui je me suis levée souvent, j’ai écrit ce billet. Ce matin je suis allée à la pharmacie pour chercher deux doses d’Arnica 20 CH, puis à la poste pour retirer des sous et retour à la maison (donc 2 étages à descendre et remonter), en fait c’est la position debout qui est la plus difficile.

Mon traitement  :  60 mg de Prednisone – Une dose d’Arnica 20 CH – 3000 mg de Daphalgan – et un cold pack que je mets au congélateur et que j’applique plusieurs fois par jour. Ce soir Anne et Jo sont venus avec moi au parc pour récupérer ma voiture, j’ai laissé Jo conduire car il avait peur que je sois bloquées avec la jambe. Pour garer la voiture sur mon parking privé il a fallu bouger ma moto. je l’ai fait moi-même car je voulais voir si j’y arrive ou pas, j’ai pu voir les mouvements à éviter (seulement à l’arrêt), j’ai vu aussi que les secousses ne me font pas mal. Ce week end deux balades prévues en moto je veux pas les louper, en plus je vais chanter en m’accompagnant de ma guitare le samedi soir. Le plus dur sera de charger ma moto avec le matériel, je me ferai aider.

Voilà pas mal pour une journée d’éclopée vous trouvez pas ?. ça aura été une journée à apprendre de quelle manière je peux me lever de mon lit et rentrer dans une voiture en me faisant le moins mal possible.

Je vous redonnerai des nouvelles dans un prochain épisode.

Merci de m’avoir lue et à bientôt par la magie du web.


 

Coucou tout le monde,

 

Pas de photo aujourd’hui sinon vous allez tomber dans les pommes lol. Yeux roulants

 

Quand je me lève le matin pas de force dans mes mains et toutes mes articulations sont raides, résultats des courses les gestes les plus simples peuvent se transformer en catastrophe.

 

J’ai voulu me couper une tranche de pain, pas de force dans la main pour tenir le pain et pas de force dans l’autre main pour le couper alors j’ai mis tout le poids de mon corps sur le couteau, la main qui tenait le pain a bougé et hop … un doigt coupé, bien profond. Tire la langue

 

J’ai tout de suite mis des stérilstrip (remplacent les points de sutûre) et du coup pas de moto aujourd’hui sinon la coupure va se rouvrir et ça va jamais cicatriser, pas envie d’aller me faire recoudre lol.

 

Pas de musique non plus pour plusieurs jours … heureusement pas de concert prévu ces prochains jours.Note

 

Voili … c’est tout pour aujourd’hui … suite au prochain feuilleton lol.

A bientôt par la magie du web

 


 

Miss Catasssss se réveille

Coucou tout le monde, et voili … les aventures de Miss Catasssss recommencent avec le printemps, les oiseaux gazouillent, les bourgeons bourgeonnent etc…  vous allez voir ce qui bourgeonne chez moi depuis la nuit dernière lol.

Bon, commençons par le commencement. Hier samedi, il faisait grand beau alors je décide d’enfourcher ma moto et d’aller voir une amie qui a un restaurant à Vaulruz.

Je n’ai pas pris l’autoroute, route suisse (super belle route mais un peu trop de monde au bord du lac), puis la corniche dans les vignes du Dezaley et ensuite la route qui va à Bulle, ça roulais pas terrible, pas grave … j’avais tout mon temps, ce qui fait que j’ai mis 1h.45 pour arriver sur place.

J’arrive chez Patricia qui m’offre le café et on discute un petit moment et puis à 18h.25 je suis partie car j’avais rendez-vous à Bulle avec mon amie Rosy pour aller manger avec elle chez sa maman.

La pauvre vient de sa casser le gros orteil d’un de ses pieds et elle refuse de mettre un plâtre comme le médecin le lui a conseillé. Comme elle fait pas mal de marche entre autre en montagne j’ai essayé toute la soirée de lui faire comprendre qu’avec un plâtre les douleurs dureraient moins longtemps et ça se remettrait beaucoup mieux avec moins d’effets indésirables par la suite. Rien à faire elle n’en démord pas elle ne veut pas de plâtre, alors qu’elle doit aller d’ici 3 ou 4 semaine à Rome avec plein de visites prévues !!!

Le repas se termine, on a bien rigolé et vers 21h.00 on décide de rentrer chez Rosy car elle travaillait le lendemain à 7h.00 du mat. Pour économiser la pile de mon natel je l’éteint carrément. Comme habituellement il est toujours allumé, je ne me rappelais pas que même éteint le réveil sonne quand même. Alors à minuit alors qu’on dormait comme des loirs, voilà-t-y pas que mon réveil du natel sonne fort, mais alors très fort. Je me lève à toute allure du lit pour aller arrêter cette sonnerie. Et puis je vais à la cuisine pour prendre mes médicaments du soir (c’était pour ça la sonnerie autrement je les oublie). Je prends un verre d’eau et hop j’avale ma médecine quotidienne.

Je repars en direction de la chambre et j’éteins la lumière à la cuisine. Du coup, je n’ai pas vu qu’entre la cuisine et le hall d’entrée il y avait une minuscule différence de hauteur, juste de quoi faire passer les câbles électrique mais sans seuil par-dessus.

Miss Catassss, avec tout mon élan, suis allée m’emplâtrer un pied en plein dans cette marche en béton brut … j’ai vu les étoiles lol, j’ai juré comme un charetier mais en chuchotant pour ne réveiller personne, ça faisait drôlement mal.

Bon je vais me recoucher, impossible de supporter le duvet sur mes orteils … pas grave j’ai dormi avec le pied à l’air, si j’ai un gros rhume ces prochains jours je saurai pourquoi lol.

J’ai pas dormi grand chose, bien trop mal à l’un de mes orteils. Petite précision qui vaut son pesant d’or … l’orteil c’est au pied DROIT mais depuis deux mois j’ai une tenidinite et probablement un problème de ménisques au genou GAUCHE. Très pratique la combine. J’arrivais déjà pas à dormir à cause de mon genou douloureux et maintenant il y a encore le pied de l’autre jambe en plus … c’est complet.

Ce matin je regarde la gueule de mon orteil et voilà le résultat, regardez plutôt, cette fois-ci j’ai pas oublié de faire des photos  :

 

 

  Apparemment mon orteil doit être cassé

ou alors une phalange est complètement tordue à l’intérieur,

j’ai rendez-vous mardi chez mon bibtou pour mon entretien mensuel

alors je verrai avec lui s’il y a lieu de faire quelque chose.

Probablement une radio mais j’espère qu’il n’y aura pas besoin d’opérer

ça m’arrangerait pas du tout. Je n’ai pas la force de marcher avec des cannes,

en plus monter mes deux étages … impossible.

 

Bref voilà donc dans quel état j’ai repris ma moto ce matin

pour aller boire un café avec Rosy à Bulle

avant de repartir pour aller à Bellevue (GE)

au parc animalier Pierre Challandes ou j’étais invité à l’apéro brunch.

 

Cette fois-ci par l’autoroute, ça prends moins de temps.

Je suis arrivée au parc animalier vers 11h.00.

Ensuite j’ai fait une petite balade dans le parc pour dire bonjour

aux animaux et puis j’ai fait le guide pour des visiteurs.

 

Inutile de vous dire que j’avais bien du mal à marcher …

je boite à droite à cause de mon orteil et à gauche à cause de mon genoux …

super pratique. Miss Catasssss tout craché lol.

En fait puisque je boite des deux côtés

c’est comme si je ne boitais plus lol.

 

Un peu dur dur quand même de marcher au parc,

par contre le repas était très sympa

et j’avais ramené 1 litre de double crème de gruyère

et des meringues pour les dessert.

 

Ensuite j’ai repris ma moto pour faire les 35 kilomètres

qui me séparaient de mon chez-moi.

 

J’ai voulu me coucher mais impossible de supporter mon duvet …

alors Mc Gyver a fonctionné à plein tube et voilà le résultat.

 

 

 

 

Mais qu’est-ce donc sous mon duvet … hein ???

 

 

Une simple planche qui me restait de mon plancher flottant.

 

Maintenant revenons-en au début de mon histoire.

Vous rappelez-vous que je venais de passer

toute une soirée à dire à la maman de Rosy

qu’elle ferait mieux de mettre un plâtre

parce que ça guérit plus vite

 

Franchement, j’étais loin de m’imaginer

qu’il allait m’arriver la même chose pendant la nuit !!!

 

BEN MOI NON PLUS J’EN VEUX PAS DE PLÂTRE

Parce que ça voudrais dire ne plus pouvoir conduire

ni la moto ni la voiture et moi depuis mon village

le soir il n’y a ni bus ni train … plus rien du tout après 19h.00.

 

Au fait … heureusement que je portais mes Santiags,

comme la pointe a un renfort en métal

le soulier ne vient pas s’appuyer sur mon orteil …

j’ai bien l’impression que pendant un sacré moment

on ne me verra qu’en santiags

 

Lâchez-vous sur les commentaires, je me réjouis de les lire.

Merci de m’avoir lue et à bientôt par la magie du web

 

 

 

 

 


Miss Catas et son CCP (compte de chèque postal)

L’épisode qui vient de m’arriver et que je vais vous raconter dans ce billet pourrait être utile à tout détenteur d’un compte de chèque postal en Suisse.

Alors voilà, il me restait quelques francs suisses en poche jusqu’au prochain versement sur mon compte qui est prévu pour le 26 … un peu dur dur lol.

Or aujourd’hui je consulte mon compte en ligne et m’aperçois que ma caisse maladie m’a remboursé un montant de 150,– francs suisses …. youpiiiiiiiiiii … ça pouvait pas mieux tomber lol.

En même temps je vois à la télévision suisse romande que le franc suisse a battu un record par rapport à l’euro, un change de 1€=1,42 franc suisse !!! C’est vrai que je n’ai jamais vu l’euro aussi bas depuis qu’il existe.

Alors moi je ne fais ni une ni deux, je vais à la station essence avec borne automatique (grande erreur), j’insère ma carte du CCP et je mets pour 20,– francs d’essence.

Puis je me rends à la poste pour prélever 50 euros et 50 francs suisses au postomat.

J’insère ma carte dans l’appareil, je complète le code et mentionne la somme que je désire prélever et là … à ma grande surprise … je me vois refuser le versement de la somme demandée avec comme explication que la limite de mon compte était atteinte !!!!!

Mettez-vous un peu à ma place, c’est le deuxième mois que ça me fait le coup, et ce les deux fois juste après que j’aie passé dans cette même station essence automatique … alors je me suis demandée s’il y avait une magouille dans cette station essence ou s’il y avait une autre raison à cette situation, j’ai voulu en avoir le coeur net et j’ai appelé la hotline du CCP qui fonctionne 24h./24h.

Donc je résume, il me restait un montant de 160,– francs suisses disponible sur mon compte … Je vais mettre 20.– francs suisses d’essence dans ma voiture … je me rends au postomat qui me dit qu’il n’y a plus d’argent disponible sur mon compte, ça fait cher les 12 litre d’essence vous trouvez pas ???

Alors voilà l’explication, prenez-en note ça pourrait vous être utile si vous êtes détenteur d’un compte CCP.

Quand je suis allée à l’automate de la station essence j’ai mis de l’essence pour 20,– francs suisses. Par contre, en attendant de recevoir le détail de la facture de la station essence, ce qui peut prendre 2 ou 3 jours, la poste fait une provision de 150,– francs suisses. Résultat des courses mon argent qui serait en principe disponible ne l’est plus !!!

Solution 

En fait si on veut éviter ce genre de situation il faut aller dans des stations essence où l’on paie à la caisse, dans ce cas-là pas de provision. Ou alors si on va dans une station avec une borne automatique il est préférable de ne pas utiliser sa carte du CCP mais de mettre des billets de banque, comme ça pas de provision non plus.

 

Et voili … il n’est jamais trop tard pour apprendre … on ne m’y reprendra plus lol

J’espère que ce billet sera utile à ceux d’entre-vous qui possèdent un compte CCP.

Bonne fin de journée et à bientôt par la magie du web

Karin

 

 

 

 


 

J’ai la dent dure … sniff et lol

 

Pas de photos aujourd’hui, juste un petit résumé de la situation.

 

Depuis près d’une semaine j’avais une terrible rage de dent et pour finir j’ai décidé d’aller me faire arracher cette fameuse dent qui était la cause de tant de maux. La douleur m’attrappait toute la moitié du visage, la mâchoire, l’oreille, l’oeil … c’en était vraiment trop. J‘étais arrivée aux limites du supportable et pourtant je suis une dure à cuire au niveau des douleurs.

Bon, je vais chez mon dentiste qui vu mon état me fait passer en urgence avant les 4 patients qui étaient dans la salle d’attente, ça c’était sympa.

Bon il m’endort les 4 coins de la dent (une molaire dans la mâchoire inférieure droite), attend que ça fasse effet et hop … à l’attaque. A l’aide de plusieurs outils il essaie d’extraire cette dent mais elle résiste … résiste … résiste encore et toujours.

Alors les grands moyens ont été mis en oeuvre, il a utilisé une mini scie circulaire pour scier ma dent en deux dans le sens de la hauteur … bon sur le moment je n’ai rien senti j’étais anesthésiée.

Le système a fonctionné puisqu’une minute après le dentiste m’avait débarrassée de cette maudite dent. J’ai demandé au dentiste s’il fallait prendre des médicaments, comprimer la plaie … mais non il n’y avait rien besoin de faire me dit-il.

Ouuuuuuuuuuuuuuuuf … je pensais être enfin soulagée de mes douleurs insupportables qui duraient depuis une semaine.

Que nénit non point, quand ça s’est réveillé, donc mardi 19 janvier vers 18h.30 … aïe aïe aïe. En fait la douleur était encore plus forte qu’avant … mince alors.

J’ai pris ce que j’avais à la maison pour tenir le coup, c’est à dire 3 x 1000mg de daphalgan pendant la nuit, mais ça ne suffisait pas. Chaque fois que le médicament ne faisait plus effet la douleur recommençait tout de suite très fort, toute la moitié du visage comme avant d’aller chez le dentiste mais encore bien plus fort..

En résumé, c’est comme si j’avais reçu un coup de poing et que j’avais la machoire fracturée … terrible. Le lendemain matin, dès l’ouverture de son cabinet je téléphone à mon médecin traitant en lui expliquant la situation. Il me suggère de prendre des anti-inflamatoires à haute dose ce que j’ai fait sauf que je n’avais pas vu que je n’en avais plus qu’un seul.

Donc deuxième nuit d’enfer à coup de daphalgan et ce matin j’ai rappelé mon médecin-traitant pour lui demander une ordonnance pour une grande boîte d’anti-inflamatoires que je suis allée chercher sur le champ.

Avec l’anti-inflamatoire c’est supportable mais je me demande vraiment si quand mon dentiste à coupé la dent il n’a pas entamé aussi l’os de la mâchoire.

J’ai rappelé le dentiste cet après-midi et son assistante me dit de prendre des antibiotiques, je lui demande lequel et c’est l’Augmentin, produit auquel je suis fortement allergique au niveau de l’asthme alors je rappelle mon toubib pour voir ce que je peux prendre à la place mais il n’était pas là cet après-midi. Je dois donc rappeler demain matin … encore une nuit qui ne va pas être facile.

Alors si l’un d’entre-vous s’est fait arracher une molaire dans la mâchoire inférieure pourriez-vous me dire si ça s’est passé de la même manière ça m’intéresserait de savoir combien de temps vont durer ces douleurs atroces.

Suite 1

Depuis ce passage chez le dentiste le 19 janvier c’est encore pire qu’avant, ce qui me paraissait impensable mais si si, je vous confirme, c’est possible … et horrible en même temps. Nous sommes vendredi soir, j’attends lundi matin pour téléphoner à mon médecin de famille voir ce qu’il en pense et en attendant j’en bave !!!

Lundi matin (25 janvier) j’appelle mon toubib à 9h.00 dès que son sécrétariat est ouvert, il me dit d’aller à la clinique dentaire de l’hôpital cantonal de genève … caramba … encore loupé, j’appelle tout de suite pour prendre rendez-vous … ils ne prennent pas de rendez-vous il faut aller sur place entre 7h.45 et 9h.30 le matin. Depuis chez moi, impossible d’être sur place en si peu de temps, ce sera donc pour demain … encore un jour avec ces douleurs infernales.

Mardi matin je suis sur place à 7h.40 tapante, je m’inscris, renmpli les formulaires et attends. On me fait passer une radiographie puis je monte à la salle d’attente à l’étage. A 9h.10 c’est moi qu’on appelle, je donne à la dentiste que me reçoit la liste des médicaments auxquels je suis allergique (il y a en a beaucoup y compris des anesthésiants).

Résultat des courses : ON M’A FAIT L »EXAMEN SANS M’ANESTHESIER, C’EST INADMISSIBLE.

Diagnostique : c’est une Alvéolite.

Explications : Une alvéolite est une complication douloureuse qui survient quelques jours après une extraction dentaire, surtout à la suite de l’extraction des dents de sagesse inférieures. Elle est due à la perte du caillot sanguin, ce qui expose donc l’os et les terminaisons nerveuses de l’alvéole (trou) vers la bouche. Suite à une extraction dentaire un caillot sanguin se développe dans l’alvéole et il aide à arrêter le saignement. Il sert également de fondation pour l’os et les nouveaux tissus et les os à se former durant le processus de guérison.

Fallait bien que ça tombe sur moi ce truc-là, sauf que chez moi ça a été immédiatement le soir-même de l’extraction de ma molaire (depuis le 19 janvier) et qu’au lieu de durer 2-3 jours ça fait maintenant quasiment deux semaines que ça dure … et ça avec des doses de cheval d’antibiotiques (1600mg.) et d’anti-inflammatoires (3000mg.) par jour.

Depuis aujourd’hui donc au bout de 12 jours je peux mieux supporter la douleur mais elle est toujours là … pas normal !!! Je me demande bien ce qui va encore me tomber sur le coin de la gueule … c’est le cas de dire lol.  Suite au prochain feuilleton.

Merci d’avance pour les commentaires.

Meilleures pensées et à bientôt par la magie du web.

 


 

Miss Catassss à mis le turbo pour bien finir l’année !!!

 

Pour une fois je vais vous faire un résumé car là je dois dire que je cumule tellement de Catasss en quelques jours seulement que si je vous donne tous les détails ça va faire un roman.

 

1)  Des nouvelles de ma boule de bowling harley davidson. On me l’a remboursée … super chouette …  et elle est en commande, la seule question que je me pose c’est « dans combien de mois va-t-elle arriver ? ». Je verrai bien de toute manière je ne peux pas accélérer les choses.

 

2)  En plus je ne vais presque plus en avoir besoin avant le mois de septembre 2010 de cette boule de bowling puisque mon équipe (avec laquelle je jouais depuis plus de 20 ans) m’a virée parce que je n’étais pas d’accord de porter la chemise d’un sponsor qui ne nous verse rien. Je veux bien porter une chemise que je n’aime pas et dont le tissu est désagréable s’il y a vraiment du sponsoring en échange mais je ne suis pas d’accord de faire de la pub gracieusement. Pendant de très nombreuses années nous avons joué sans aucune tenue particulière et on ne s’en portait pas plus mal. Alors voilà, le chef a décidé qu’une chemise avait plus de valeur que 20 ans d’amitié … triste non vous ne trouvez pas ? Pour moi ça a été un très sale coup car ces matchs du mardi soir représentaient pour moi un rayon de soleil dans la semaine. J’apprendrai à faire sans jusqu’en septembre prochain où je recommencerai dans une autre équipe (que j’ai déjà trouvée).

 

3)  Changeons de sujet … la voiture maintenant, vous allez voir c’est pas mieux, j’ai eu deux amendes en l’espace d’une semaine (total 260,– francs suisses) pour un parking « sauvage » et … cerise sur le gâteau … obligation de faire faire tout de suite les travaux sur ma voiture. Alors voilà j’ai pris rendez-vous chez mon carossier qui est assez cool pour accepter un paiement en plusieurs fois … heureusement parce vous allez voir qu’avec ce qui m’arrive d’autre ça va être sérré.

 

4)  Mon ordinateur fixe à rendu l’âme et mon portable n’est pas assez puissant pour ce que j’aimerais faire au niveau de la musique (studio d’enregistrement). Je suis donc allée chez Interdiscount pour acheter une tour super puissante avec paiement par mensualités (4 double coeurs – 1 Terra de mémoire – 8 mo de mémoire vive – lecteur Blu Ray – lecteur multi-cartes – tuner tv et encore plein d’autres choses) … bref une véritable fusée. Maintenant il ne me reste plus qu’à attendre la confirmation que c’est ok d’ici une dizaine de jours. Il n’y a pas de raison que ce soit réfusé car j’ai déjà un contrat en cours avec eux pour ma télévision à écran plat depuis plus d’une année sans aucun problème de paiement.

 

5)  Mon graveur de salon a lui aussi rendu son dernier soupir … mais là je compte bien pouvoir compenser avec l’ordinateur que j’ai commandé puisqu’il a un tuner tv je dois pouvoir enregistrer des émissions directement sur le pc et vlan … un truc de réglé.

 

6)  En même temps que je suis allée commander mon ordinateur, j’ai acheté un trépied pour faire des photos de nuit sans flash comme je le fais chaque année pendant les fêtes de Noël. Devinez ce qui m’est arrivé à ce moment-là ? Je cherchais où se trouvaient les cartons comportant le modèle que j’avais choisi, le vendeur vient m’aider à chercher, je recule un peu pour le laisser passer car le passage était étroit et ce faisant j’ai fait tomber derrière moi un appareil photo réflex numérique posé sur un support amovible qui s’est décroché. Valeur de l’appareil 800.– francs suisses. L’objectif a été touché très légèrement mais les réparations vont être pour ma poire !!!

 

7)   Je vois déjà ce que vous allez me dire … « fais marcher ton assurance ménage » … ben oui sauf que je l’avait résiliée pour fin octobre et que je n’en avais pas encore souscrite une autre. C’est fait depuis hier mais ça ne fonctionnera pas pour l’appareil photo.

 

Bon pour aujourd’hui c’est tout … pour moi bien assez de soucis en perspective, encore une fin d’année qui va pas se passer dans les meilleures conditions.

 

Je me demande ce qui va encore m’arriver pendant les 7 nuits nez rouge auxquelles je me suis inscrite comme bénévole. Je ne manquerai pas de vous relater les épisodes humoristiques qui se renouvellent d’années en années.

 

N’hésitez pas à mettre des commentaires ils seront les bienvenus.

 

Bonne fin de journée à tous

A bientôt par la magie du web

 


Miss Catassss et sa nouvelle boule de bowling.

 

Bonjour tout le monde,

Il faut que je vous donne des nouvelles de ma nouvelle boule de bowling que j’ai eu tant de plaisir à vous montrer dans mon billet précédant.

Lorsque l’on achète une nouvelle boule il faut jouer environ 30 parties pour maîtriser les petites différences par rapport à la boule précédente.

Donc ce soir je réserve une piste pour m’entrainer avant de rejoindre les potes de mon équipe pour les supporter. Je commence mon entrainement et je me rends tout de suite compte qu’il y a un problème avec la machinerie de la piste. Au fond de la piste quand on a lancé une boule il y a un tapis roulant en caoutchouc qui la ramène vers l’endroit ou va elle renvoyée vers les joueurs. Or dans le cas présent ma boule, au lieu d’être renvoyé vers moi était systèmatiquement rejetée en direction des quilles … pas normal du tout.

Je suis retournée 5 fois à l’accueil pour qu’on envoie le technicien voir ce qui se passait mais il n’est jamais venu (il n’avait pas le temps). Au bout de trois partie ma boule était couverte sur toutes sa surface de profondes entailles … malheureusement irréparables. Comme je connais le fonctionnement des machines je suis certaine de connaître la cause de tout ça. Une vis a du tomber de la machinerie qui soulève les quilles, s’est coincée juste à l’endroit à les boules sont poussée sur l’appareil qui nous les renvoie, résultat, chaque fois que ma boule était rejetée du mauvais côté cette vis a blessé la surface de ma boule … et en même temps mon petit coeur car j’avais tellement de plaisir à avoir trouvé cette boule.

Alors voilà ce qui serait censé se passer, comme il s’agit d’une boule neuve le bowling doit me retrouver la même et me payer le perçage. Or trouver la même ça va pas être facile car il n’en a que deux ou trois en Europe et c’est tout un mic mac pour les faire importer depuis les états-unis.

Bon ça c’est la théorie, mais pour obtenir gain de cause je vais devoir me battre et ça je déteste. Du moment que c’est moi la victime je ne devrais pas avoir à me battre pour que ma boule soit remplacée à l’identique.

Vous me concéderez qu’une fois de plus je n’ai rien provoqué et que c’est un truc hyper rare qui est arrive à qui hein ?? … à moi bien sûr, et je peux vous dire que j’ai été bien triste de cette situation car je m’étais sérré la ceinture pour l’acheter.

Conclusion  :  cette boule-là, qui est irréparable, je la servirai comme décoration dans mon appartement car elle est très jolie malgré qu’elle soit devenue injouable.

 

 

 

 

 


 

Aujourd’hui j’ai évité TROIS Catastrophes

 

Il faut que je vous raconte ma journée, ça vaut le coup, pour une fois que j’ai pu éviter, mais alors j’insiste, complètement par hasard comme vous allez le lire, non pas une mais TROIS catastrophes.

 

Donc mon programme de la journée était prévu depuis longtemps. En premier petit arrêt à Bellevue pour boire un jus avec une amie, puis à 15h.30 rendez-vous chez le médecin à Genève, quelques commissions à Annemasse (France), puis le soir match de bowling à Thônex.

 

Comme il faisait grand beau j’ai décidé, malgré de très fortes douleurs (nuque, épaule, clavicule et omoplate gauche) de prendre ma petite harley car il faut profiter des derniers jours de beau temps et quand je roule en moto je me sens bien, libre, en communion avec la nature. De plus la route qui longe le lac est très sympa à faire.

 

Biker Babe

 

Avant de partir je fais la vaisselle chez moi et je mets juste encore à tremper un plat à gratin pour le nettoyer à mon retour ce soir.

 

Je passe donc chez Monika, on discute, je lui montre le livre de photos et de textes que j’ai édité pour l’instant en exemplaire unique, elle me donne son opinion sur diverses modifications qui seraient éventuellement à faire et accepte de le mettre en vente dans sa boulangerie quand j’en aurai fait imprimer d’autres exemplaires. C’est cool.

 

Puis vint l’heure de mon rendez-vous chez le médecin, là les choses se compliquent car lorsque je lui décrit mon état actuel il m’a tout de suite pris un rendez-vous chez un neurologue car il quasiment certain que j’ai un nerf coincé dans mes vertèbres cervicales, que j’ai d’ailleurs dû faire remettre en place trois fois en l’espace de deux mois (voir l’épisode de Miss Catastrophes « Plus glissant que le savon … j’ai testé pour vous »).

 

Sickly

 

Bon … on verra bien … encore un truc de plus à gérer mais on fera avec.

 

Le rendez-vous chez mon bibtou (toubib) se termine et je me prépare à aller faire mes courses en France voisine quand tout à coup je me rends compte d’un truc que j’avais complètement zappé !!!!!!!!!!!!!!

 

Football

 

Ma boule de bowling, dont j’avais besoin trois heures plus tard, se trouvait dans ma voiture à la maison. Oh làlà … changement de programme immédiat, il me fallait rentrer chez moi puis retourner à Genève (80 km aller retour) que je venais de faire en moto lol … et que j’allais devoir refaire en voiture le même jour … pas très économique la combine.

 

Bon … faut que je vous explique pourquoi c’est obligatoire pour moi de jouer avec mes affaires de bowling.  Elles comportent biensûr ma boule percée sur mesure pour mes petits doigts d’enfant, mes chaussures équipées d’une chaussette de soulier … si si … je me comprends, mais surtout un poignet et un bandage médical contre l’épicondilite … s’il me manque ne serait-ce qu’un seul de ces 4 éléments je ne peux pas jouer, sous peine de prendre le risque de me faire très mal et comme j’ai déjà assez mal comme ça en ce moment lol, j’ai opté pour pour une fois pour la voie de la sagesse.

 

Je retourne donc à la maison et comme je n’avais pas la clé de ma voiture sur moi j’ai dû remonter à l’appartement … HEUREUSEMENT !!!

 

Scuba DivingMopping

 

En rentrant dans le salon j’ai tout de suite entendu un bruit d’eau qui coulait …. Ohhhhhhhhh …. la vaisselle … en partant j’avais mis à tremper mon plat à gratin en bouchant l’évier avec un petit bouchon au fond et non pas par un de ces tuyaux qui évacue le trop plein d’eau. Tous mes robinets coulent gouttes à gouttes parfois même plus fort même quand je ferme les robinets. Il faut préciser qu’en ce moment je n’ai pas assez de force pour fermer les robinets complètement à fond.

 

Bref le résultat c’est que je suis juste arrivée à temps pour éviter une sacrée inondation. L’eau était à 1 mm de déborder par terre !!!! Et rappelez-vous qu’en principe je ne devais rentrer qu’après mon match de bowling du soir, c’est-à-dire environ 6h.00 plus tard. Alors que d’habitude je maudits mes trous de mémoire permanents, JE LES AI BÉNIS.

 

Eh oui, si je n’avais pas oublié que ma boule de bowling était dans ma voiture, je ne serais pas retournée chez moi et l’inondation j’y aurais eu droit à donf.

 

Voilà pour la première catastrophes de la journée évitée.

 

Donc je retourne à Genève cette fois-ci en voiture, je traverse pour aller en direction d’Annemasse … route complètement barrée ?!? Des dizaines de piétons hyper-stressés envahissaient la route car même les trams ne pouvaient pas circuler en raison d’un important incendie à Chêne Bourg. J’ai juste vu le camion de pompiers et 3 ou 4 cardiomobiles … ça devais être du sérieux.

 

Venons-en maintenant à la deuxième catastrophe évitée. En rentrant de mon match de bowling je prends la route du lac … relax … j’ai le temps, je roule cool surtout que je n’y vois pas grand chose avec mes feux qui n’éclairent que deux mètres devant moi depuis que j’ai eu mon accident de voiture.

 

Juste avant que je quitte la route du lac pour monter en direction de Vich tout à coup je vois dans mon rétroviseur des feux bleus … je vérifie … eh oui c’était bien pour moi … donc je me stationne au bord de la route en regardant la vitesse à laquelle je roulais … un poil trop vite … les deux policiers viennent vers ma voiture et l’un d’eux me demande mes papiers et ceux de la voiture. Je les lui donne mais je me trompe de carte grise car il faisait sombre et je n’arrivais pas à lire et du coup je lui donne d’abord celle de l’harley …, puis quand il s’aperçoit que ce n’est la bonne carte grise il me demande celle de la voiture

 

Crazy

 

Alors là je vais vous dire tout ce qui m’a passé par la tête, je me voyais déjà avec un retrait de permis et convoquée au bureau des autos pour passer la visite de ma voiture et donc Frs. 2’500,– (que je n’ai pas) de frais pour la faire réparer. Pour que vous compreniez mieux il faut que je vous précise un peu l’état actuel de ma voiture, j’ai eu un accident au mois de juillet au cours duquel tout l’avant de ma voiture a été enfoncé, mes phares bougent tous seuls et mon capot tient avec un colton (une fixation de plastic utilisée comme collier de serrage).

 

Je vois les policiers faire le tour de ma voiture … c’était chaud !!!

 

Après quelques minutes ils me demandent si je sais pourquoi il m’ont fait arrêter au bord de la route alors je pose la question « est-ce que je roulais trop vite ? ». Le policier me répond « non non c’est pas ça du tout, vous avez un led bleu sur le toit et ça peut prêter à confusion il faut l’enlever ». 

 

Hot

 

Si vous savez comme j’ai été soulagée !!!   J’ai donc enlevé mon bitonnio et ils m’ont laissé repartir mais ils m’ont quand même suivie encore un moment.

 

Alors que je vous explique, j’ai acheté au marché en espagne un truc que je trouvais décoratif et écologique. ça se fixe avec un autocollant sur la carrosserie, il y a un mini ventilateur (sans moteur) qui fonctionne comme une éolienne. Plus on roule vite plus ça fait tourner le petit ventilateur, le tout alimentant le led bleu qui s’allumait donc sur le toit de ma voiture.

Weird

Maintenant la troisième catastrophe évitée avec beaucoup de chance. Avant d’arriver chez moi je me suis arrêtée à la poste pour prendre de l’argent cash et la machine me donne 100,– en un seul billet. Ensuite je sais que je peux encore prélever 30,– sur cette carte alors je vais à la station essence pour mettre pour 20 francs dans le réservoir de la voiture. Avant d’aller au lecteur de cartes je prépare ma voiture, enlève le bouchon que je pose juste contre l’aileron arrière de ma voiture. J’insère ma carte de la poste et voila-t’y pas que cette satanée machine me refuse ma carte. Bon pas le choix … je rabat le clapet de mon réservoir d’essence et hop, en route sur la route sinueuse pour rentrer chez moi, route qui passe dans les vignes. J’arrive à la maison et j’ouvre mon coffre arrière pour prendre mes commissions et j’entends un drôle de bruit … quelque chose qui tombe par terre, devinet ce que c’était ?  C’était mon bouchon de réservoir qui malgré la route sinueuse était resté coincé dans l’aileron arrière de ma voiture … ça s’appelle un sacré coup de bol vous trouvez pas ?

Tanny

Apparemment aujourd’hui mon ange gardien a été là à trois reprises pour veiller sur moi … merci à lui.

 

Sacrée journée pour moi, je suis très contente qu’elle soit finie celle-là.

 

Voili … suite au prochain feuilleton.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Elle ne pouvait être que pour moi celle-là … lol

 

Cette fois-ci, comme très souvent dailleurs je n’ai rien provoqué, vous allez voir.

 

Est-ce que vous aimez le taboulé ? Je trouve qu’en été c’est rafraichissant et j’aime bien y ajouter du saumon fumé et parfois aussi des feuilles de menthe.

 

Donc il y a de cela quelques jours je me suis préparé un taboulé. J’ai mélangé les ingrédients puis j’ai tout mis au frigo pendant quelques heures avant de commencer à déguster.

 

Alors ça pour déguster j’ai dégusté, appétissant non ?

 

 

Tout à coup, quelque chose de dure craque sous mes dents

et se plante dans ma gencive.

Voilà l’objet du délit :

 

 

Il s’agit d’un morceau d’os de poulet, cassé, hyper pointu.

Heureusement que je ne l’ai pas avalé

ça aurait fait de sacrés dégâts.

Au moins j’ai échappé à ça … Ouf

 

Une petite vue d’ensemble pour terminer

 

 

Et maintenant j’aimerais bien savoir

pourquoi c’est toujours sur moi que ça tombe ce genre de trucs.

 

Il y avait sûrement plusieurs milliers de boîtes de ce taboulé

dans toutes les succursales de la grande surface où je l’ai acheté

mais il a fallu que je choisisse exactement celle dans laquelle il y avait un « os »

au sens propre comme au figuré lol

 

Et cette fois-ci on peut vraiment pas dire

que j’aie provoqué quoi que ce soit

 

Lâchez-vous pour les commentaires

ce sera sympa de les lire

Merci d’avance et bonne fin de journée

 

 

 

 


Plus glissant que le savon … j’ai testé pour vous Clin d'oeil

 

Dans le genre je crois pas qu’on puisse faire beaucoup mieux lol. Voilà donc le dernier épisode de Miss Catastrophes, mésaventure qui aurait pu bien mal finir.

Même si au premier abord on peut avoir l’impression que je n’ai vraiment pas de chance … ce qui est assez souvent le cas … ce coup-ci j’ai quand même eu du bol dans mon malheur.

Alors voilà, avant-hier ( mercredi) j’ai pris mon verre de coca dans la main gauche, ma bouteille de coca dans la main droite et j’ai marché en direction du frigo pour ranger la bouteille et prendre des glaçons pour mon verre.

Quand je dit « j’ai marché en direction du frigo » … c’est un euphémisme … je n’ai même pas fait trois pas que je me suis retrouvée par terre à la suite d’une très violente chute dont je n’ai absolument pas compris la raison sur le moment.

Donc au troisième pas j’ai glissé . tombant sur le côté gauche à la vitesse d’Appolo 11, je n’ai même pas eu le temps de lâcher ce que j’avais dans mes mains pour amortir la chute !!! En l’occurence le fameux verre qui était dans ma main gauche, qui a violemment tapé le sol MAIS NE S’EST PAS CASSÉ … Heureusement pour moi, comme ça j’ai au moins évité une couture de plus … Ouf !!!

Mais bon des dégâts il y en a quand même eu. Je suis tombée sur le côté sans pouvoir amortir la chute avec mes mains, ce sont donc la nuque, l’épaule, le coude, la hanche et le genou qui ont pris, résultat .. des contusions partout mais le meilleur est à venir …

J’ai eu tellement mal que je suis tout d’abord restée couchée par terre sur le carrelage pendant près de 15 minutes … je n’osais pas bouger car j’étais seule à la maison. Puis je me suis relevée en me tenant à la table de la cuisine … je ne sais pas comment j’aurais fait, pour une fois que je n’avais pas mon natel sur moi, si je n’avais pas pu m’appuyer sur quelque chose, j’aurais attendu plusieurs heures par terre jusqu’au retour de Christian … !!!

Après je suis restée alitée tout le reste de l’après midi, chaque mouvement me faisait très mal, rien de cassé car je pouvais tout bouger, mais des douleurs terribles dans le dos au moindre geste.

J’ai tout de suite appelé mon chiropraticien pour prendre rendez-vous pour me remettre le dos en place, ça coinçait sec mais je n’ai pas pu avoir rendez-vous avant aujourd’hui (vendredi) et je peux vous dire que j’y suis pas allée pour des prunes.

J’attendais mon rendez-vous avec impatience car j’étais vraiment très mal en point.Comme d’habitude je suis coriace et figurez-vous que malgré toutes ces douleurs j’ai roulé en nmoto hier. Biensûr tout me faisait mal, mais bien moins mal que de m’asseoir dans ma voiture Mais étant donné la météo, ce matin je suis quand même allée en voiture chez mon chiropraticien … aïe aïe aïe ouille ouille ouille.

Comme dit dans le titre de ce billet j’ai pas fait dans le détail cette fois-ci puisque mon chiropraticien m’a remis en place non pas une ou deux, mais 7 VERTEBRES. 2 lombaires, 1 dorsale et les 4 cervicales tout en haut.

Juste après ma chute, avant d’aller m’allonger dans mon lit, j’ai cherché à comprendre le pourquoi du comment et j’ai trouvé … si,si … je vais vous expliquer la raison de ma chute et ça il fallait bien que ça tombe sur moi lol.

Avant de partir au travail, Christian s’est mis du Voltaren Gel sur la cheville car il a une tendinite..

Moi quand j’ai marché vers le frigo avec mon verre et ma bouteille de coca et surtout avec mes santiags, j’ai glissé sur deux gouttes de Voltaren Gel qui étaient tombées par terre … pour votre infomation le Voltaren Gel est un puissant anti-inflamatoire … faut le faire.

Je suis donc en piteux état à cause d’un anti-inflammatoire dont je ne me suis même pas servie, elles est bien bonne celle-là.

Ce qui est encore le plus cool dans tout ça c’est que je suis en plein déménagement je sais pas comment je vais faire ???

 

CONCLUSION

La prochaine fois que vous utiliserez du Voltaren Gel, pensez fort à moi, ça me décoincera pas mon dos mais ça vous fera sûrement rire un bon coup, c’est déjà ça de pris sur l’ennemi lol.

 

Merci de m’avoir lue, les commentaires sont les bienvenus, bonne fin de journée.

Karin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La « Coupe pétard » selon Miss Catas … vous allez voir c’est pas triste

  Club 

Vous connaissez l’expression « t’as mis les doigts dans la prise ce matin » ?  Electric

 

Ben moi j’ai trouvé encore bien plus efficace.

Je vous donne la recette, SURTOUT POUR QUE VOUS PUISSIEZ EVITER DE FAIRE PAREIL lol.

 

 1)  Prenez un allune-feu à gaz (genre de briquet à rallonge) ;

 2)  Mettez-vous au.dessus de l’évier ;

 3)  Prenez la bonbonne de gaz pour recharger l’allume-feu ;

 4)  Adaptez l’embout nécessaire ;

 5)  Insérez la pointe dans l’allume-feu à l’endroit prévu pour la recharge en gaz ;

 6)  Rechargez l’allume-feu en appuyant à plusieurs reprises sur la bombonne ;

 7)  Une fois que vous avez l’impression que l’allume-feu est rechargé en gaz

     essayez de le mettre en marche ;

 8)  Comme la flamme ne s’allume pas du premier coup,

     reproduisez la manoeuvre jusqu’à l’obtention de la flamme tant désirée ;

 9)  Et là … c’est L’EXPLOSION !!!

10)  Précipitez-vous dans votre salle de bain pour voir s’il vous reste quelques cheveux

     et là vous verrez heureusement que oui … mais qu’ils sont tout frisés et tout blancs … !!!

 Robot 3 

Conclusion  :

C’est le coupe de cheveux la plus rapide que j’ai jamais obtenue, à peine une fraction de seconde mais

c’est aussi la plus dangereuse … j’ai eu de la chance de ne pas me brûler sérieusement tout le visage

Chauffe Marcel lol

A vos plumes … je me réjouis de lire vos commentaires puisque mes yeux n’ont pas été touchés grace à mes binocles

 

 

 

 

 


Des nouvelles de Miss Catas … et pan dans le mil

 April Fools Guffaw 

Bonjour tout le monde, depuis deux jours je suis devenue Dzodzette … vous ne savez pas ce que c’est ???

C’est le petit surnom des habitants du canton de Fribourg en Suisse où j’ai élu domicile depuis le 1er avril … NON NON NON CE N’EST PAS UN POISSON D’AVRIL.

Mon nouveau nid se trouve perché dans une région montagneuse pleine de paysages magnifiques où l’on respire un bon air pur, ça me change de la pollution de Genève. Pour moi qui suis fortement asthmatique c’est un sacré bon point pour mon nouveau lieu de vie.

Quand j’ai annoncé à mes amis que j’allais déménager de Genève à Bulle, beaucoup m’ont demandé si je n’allais pas m’ennuyer de la ville,de toutes les possibilités qu’elle m’offrait et que j’appréciais.

Mais non, mais non, ici on peut faire de super virées en moto avec plein de cols, je vous parle même pas des photos que je me réjouis déjà de vous faire partager. La vie est moins stressante, les gens prennent plus de temps pour eux, ils ne sont pas entrain de courir du matin au soir comme à Genève … SAUF NOUS EN CE MOMENT LOL.

 Crazy 

Evidemment quand on déménage les journées sont loin d’être de tout repos, mais c’est pas grave, c’est tellement sympa de voir petit à petit la transformation de notre appartement au fur et à mesure de nos journées infernales.

Alors donc, bien entendu, Miss Catas à repris du service pas plus tard qu’hier.

Vous avez ce qu’est un tendeur ? Ce sont ces espèce d’énormes élastiques à crochets pour fixer les bagaes sur la moto ou la voiture. Et moi pour être sûre de ne pas avoir d’accident en moto par la perte d’un bagage ou quelque chose qui déciderait de finir son parvours dans ma roue arrière j’achète des tendeurs particulièrement puissants

Pour nous aider dans notre déménagement nous transportons tous notre mobilier et nos cartons avec deux diables (pas des diables cornus mais à roulettes).   

Je pense que petit à petit vous devinez la suite de la Catas … pour fixer tout ce mic-mac sur les deux diables on utilise quoi ??? … hein ??? mes fameux tendeurs.

 Stilts 

Parfois selon ce qu’on charge comme objet sur les diables, c’est un vrai exercice d’équilibrisme de fixer les tendeurs et donc hier matin j’étais au garage entrain de décharger ma voiture en empilant cartons et cornets. Une fois tout empilé j’ai voulu tout fixer de manière sûre à l’aide de l’un de mes fameux tendeurs super puissants.Ce faisant ce diable de diable s’est mis à rouler tout seul … du coup le tendeur sur lequel je tirais depuis un sacré moment de toute mes forces pour fixer mes bagages m’a échappé des mains pour attérir où … A FOND LA CAISSE SUR MA POMMETTE DROITE.

J’ai eu tellement mal que je suis tombée à la renverse sur ma voiture, j’étais à deux doigts de tomber dans les pommes et j’ai vu les étoiles (ce n’est pas une image). Sur le moment j’ai bien cru que je m’étais complètement fracassée la pomette. La douleur a irradié dans toute la moitié de ma figure y compris la mâchoire.

 Crutches   

Me voilà donc toute seule dans le garage souterrain, à moitié assomée par mon tendeur (faut le faire) et quand Santo m’a rejoint pour recharger des cartons il a eu de la peine à me comprendre car je n’arrivais plus à articuler comme il faut.

Bon … heureusement plus de peur que de mal (mais aïe aïe aïe – ouille ouille ouille quand même lol). J’en serai quitte pour un beau bleu et une belle enflure. Pour l’instant c’est juste comme si j’avais oublié de mettre du rose à joue d’un côté mais je ne doute pas que ma pommette va passer par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

 Bugging Out 

En fait j’ai eu énormément de chance, car ce tendeur à tapé juste deux millimètres sous les lunettes. Je n’ose même pas imaginer ce qui se serait passé si ça m’avait cassé mes lunettes et crevé mon oeil.

Bon pour aujourd’hui ce sera tout, mais je sens que ce déménagement me réserve encore pas mal d’autres surprises … vous serez les premiers à en profiter.

Bon allez … vais me reposer pour être en forme demain. Bon j’ai un peu assagit le programme, je vais ranger tous mes habits (et c’est pas peu dire), alors sauf si une armoire décide de me tomber dessus ça devrait être plus calme.

 Tanny 

J’espère que vous avez bien rit et à tout bientôt.

 

 

 

 


ça ne pouvait arriver qu’à Miss Catastrophes

 

Alors voilà, faut que je vous fasse profiter du dernier épisode de Miss Catasss et alors là vous pourrez vraiment pas dire que c’est de ma faute ou que je provoque les catastrophes d’une manière quelconque.

 Tongue Out 

Je suis allée vendredi après-midi dans un super marché et comme je vais déménager dans quelques jours, je suis allée jeter un oeil sur les promotions dans le rayon des articles ménagers. Là je vois un truc qui me semble vraiment bien en vue de prendre soin de mes quenottes.

Je vous mets quelques photos pour que vous puissiez mieux comprendre, il s’agit d’une brosse à dents électrique révolutionnaire, voyez vous-mêmes

L’idée est très bonne,

on brosse les dents des deux côtés à la fois

Une brosse nettoie l’intérieur des dents et l’autre l’extérieur

Pas mal non ? Qu’en pensez-vous ?

Maintenant je vous mentionne les points positifs énumérés sur l’emballage :

1) Elimine la plaque dentaire et masse les gencives en profondeur

2) Respecte systématiquement le bon sens de brossage

de la gencive vers la dent selon la méthode préconisée par les dentistes

 

3) Nettoie efficacement les faces internes des dents

et les espaces inter-dentaires souvent négligés

 

4) Apporte une sensation de fraîcheur et de propreté après le brossage

(encore heureux, c’est la moindre des choses qu’on demande à une brosse à dent lol)

 

 

Je me décide donc à en acheter un exemplaire avec une brosse supplémentaire destinée à ma douce moitié.

 

  Bad Gift 

 

Toute contente j’arrive à la maison, je range mes commissions et je décide d’inaugurer tout de suite la fameux « professionnel-Brush » comme c’était mentionné sur l’emballage.

 

Je passe la brosse sous l’eau chaude, je met du dentifrice dessus et hop … dans la bouche et j’appuie sur le seul bouton que comporte cette machine diabolique pour mettre ne marche le mouvement de rotation des brosses. Je nettoie à gauche, à droite et en bas pareil en tout environ une minute ce qui n’est pas beaucoup (heureusement) puis je me rince les dents et là …. OUPS … monstre hémorragie et une drôle de sensation.

 

  Mouse 

 

Comment vous expliquer … lol … c’est comme si je m’étais transformée en hamster.

 

La fameuse brosse à dents avait provoqué une véritable guerre dans ma bouche, ça devait être ça le côté révolutionnaire lol.

Ninja

 

Vous vous rappelez du point 1) ?  masse les gencives en profondeur   et bien moi je vous précise qu’il n’y a pas que les gencives que ça masse en profondeur … les joues aussi … tellement en profondeur que ça m’a carrément complètement ouvert l’intérieur des deux joues.

 

J’ai pas pensé à prendre une photo sur le moment mais je voyait l’enflure de mes joues dans le miroir.

 

Maintenant si quelqu’un a une explication logique à me donner, au cas où je me serais trompée dans le mode d’emploi lol … les commentaires seront les bienvenus.

 

 Electric 

 

Pensez-vous que je devrais prévenir le magasin de retirer cette marchandise de leurs rayons ou est-ce que ça n’arrive vraiment qu’à moi ?

 

J’espère que vous avez bien rigolé et à tout bientôt.

 

 Lifeguard 

 

 

Miss Catasss s’assomme on plafond !!!

Si si … vous avez bien lu … mais je vous jure que j’ai pas essayé de me pendre avec un élastique (dixit Coluche).

Alors voilà je vous explique la combine.

 Lion 

Au parc animalier où je vais de temps en temps donner un coup de main nous avons une pièce dans laquelle nous buvons un café à l’heure de la pause. C’est en même temps le bureau de l’association.

Cette pièce se trouve sous les combles, c’est très joli mais il arrive régulièrement que les nouveaux bénévoles se cognent contre l’une des poutres.

Alors le patron, Monsieur Challandes, a eu une idée de génie, vous verrez laquelle sur la photo qui se trouve plus loin dans ce texte.

Bon … moi depuis le temps, avec les années, j’avais apparemment « imprimé » cette particularité dans mon petit cerveau puisque ça faisait au moins deux ans que je ne m’y étais pas cognée … record battu lol.

 Birthday Party Blower 

Mais ce jeudi-là c’est vraiment mon cerveau qui m’a joué un tour pendable.regardez bien la photo ci-après

Comme vous pouvez vous en rendre compte cette sacrée poutre est très basse, vous avez un point de repère quant à sa hauteur puisque tout à gauche vous voyez le bord d’un évier en inox.

Donc ce jour-là j’avais apporté le listing des membres de l’association à M. Challandes et tout en lisant un papier j’étais entrain de marcher en direction du fond de la pièce là ou sont entreposés les classeurs.

 Electric 

Et tout à coup … aïe aïe aïe, ouille ouille ouille POOOOOOOOUM, BADABOUM, un choc tellement violent que depuis l’étage en-dessous une bénévole m’a demandé si j’étais encore vivante, ça a résonné dans toute la maison lol. Heureusement pour moi j’avais un bob sur la tête, ce qui a quelque peu amorti le choc … mais je peux vous dire que j’ai vu les étoiles pendant un bon moment.

Ensuite jai essayé de comprendre le pourquoi du comment et j’ai compris.

 Crazy 1 

Quand je vous disait que mon cerveau m’avait joué un tour pendable voilà l’explication, pour ça je vous soumets une deuxième photo de cette poutre, sur laquelle il y a un détail qui a toute son importance.

Vous la voyez la peluche qui a été fixée au milieu de la poutre justement pour éviter que les gens se cognent à cet endroit ?

La dernière fois que j’étais venue au parc cette peluche n’y était pas encore.

Et ce jeudi-là je ne l’avais encore absolument pas vue, moi, cette peluche, puisque j’étais entrain de lire un document pendant que je marchais vers le fond de la pièce.

Mon petit cerveau, lui par contre, il a tout compris (sans que moi je voie cette peluche puisque j’avais les yeux baissés vers le texte que je lisais) et il a enregistré qu’il y avait un obstacle à éviter en haut (la peluche) et un autre en bas à gauche (un gros carton posé par terre à côté du lavabo contenant divers objets).

Résultat des courses, sans m’en rendre compte vraiment, j’ai fait un écart vers la droite, pourquoi ?

 Embarrassed 

Parce que mon petit cerveau avait tout calculé pour éviter le carton et la peluche et du coup je me suis farcie le côté droit de la poutre en pleine poire, côté qui était encore plus bas que l’endroit ou avait été installé la peluche « protectrice ».

J’aimerais savoir si certains d’entre-vous ont déjà fait une expérience pareille, le corps réagit à quelque chose que l’on n’a même pas vu. Est-ce ce qu’on appelle une réaction intuitive ?

Conclusion  : 

Quand on dit qu’on n’utilise que 25 % des capacités de notre cerveau je serais assez prête à le croire mais alors j’espère vraiment que les 75 % restant ne me réservent pas trop de surprises de ce genre … lol

 

Merci d’avance pour vos commentaires, je me réjouis de les lire car j’ai bien l’impression que ça va pas être triste. A vos plumes.

 

Bonne fin de journée à toutes et tous

 

 

 

 


Bonjour tout le monde,

Comme vous le savez si vous passez régulièrement dans mon blog, je cherche toujours des solutions pour contrer les effets de mes problèmes de santé et là vous allez voir, j’avais cru trouver un truc super … et l’histoire vous démontrera que les débuts ont plutôt étés désastreux lol.

 ROTFL 

Habituellement, je ne peux pas rester longtemps devant mon ordinateur car la position assise me fait très vite mal au dos, à la nuque et aux épaules.

Alors quand je suis allée hier chez Conforama pour voir les soldes j’ai complètement flashé sur une chaise de bureau, mais attention pas n’importe quelle chaise, avant de vous la montrer une fois montée, il faut que je vous raconte son parcours qui est loin d’être triste lol.

 Football 

Donc voilà, je commande la chaise en question au magasin, passe à la caisse pour la payer puis je vais la chercher pour la charger dans la voiture et vu la taille et le poids des colis … c’était pas une mince affaire, c’était réparti en deux paquet dont un énorme, regardez-plutôt

très très long la paquet et très large aussi

Comme vous pouvez le voir, le grand paquet passait

par-dessus la tête du conducteur et

empiétait aussi sur la place du passager

 

Donc, une fois les deux paquets chargés

je m’installe dans la voiture …

sans estimer comme il faut la taille de cet immense colis …

et vlan … j’ai rien trouvé de mieux à faire

que de me planter le coin du paquet

en plein milieu de la colonne vertébrale entre les deux omoplates

il était très très dur le coin je vous assure …

 

 Crazy

et dans la seconde qui suivait, en sursautant à cause de la douleur

du choc encaissé par mon dos

je me suis plantée le coin du pare-soleil dans le crâne  …

comme ça c’était complet lol

C’était vraiment réussi comme manoeuvre …

moi qui avait acheté cette chaise de bureau

pour soulager mon dos et ma nuque …

j’aurais pas pu faire pire lol.

Bon maintenant je vais vous en dévoiler

un peu plus sur cette fameuse chaise.

Tout d’abord pour que vous puissiez vous rendre compte

de la taille des paquets les voilà debout chez moi

devant mon bureau, j’ai mis ma guitare à côté

pour que vous puissiez mieux vous en rendre compte

 

Alors une fois toutes les pièces assemblée

voilà le résultat

 

Pas mal le loock non ?

 Tailgaters 1   

ça me rappelle de bons souvenirs qui datent

du temps ou j’ai passé la license

pour courrir sur circuit en voiture de série

c’est-à-dire il y a des lustres lol.

 

En fait c’est une copie conforme d’un siège Recaro

tout en cuir de deux couleurs

et mon dos est très bien maintenu

 

en le manipulant pour voir un détail de fabrication

j’ai encore réussi à m’écraser le tibia

 

 

Bench Press

 

Conclusion  : 

 

Je n’ai presque pas dormi de la nuit tellement j’avais mal au dos, impossible de me coucher sur le dos et à chaque fois qu’il fallait bouger c’était pas évident non plus. J’ai fini par prendre un anti-douleur qui a juste fait assez effet pour que la douleur soit plus supportable. Pour le tibia, pas de soucis ça fera qu’une bosse de plus à la collection. Malgré tout ça je suis quand même très contente de mon achat, c’est très beau et je supporte mieux la position assise avec le dos bien maintenu.

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que vous avez bien rit …

 

Bonne fin de journée à toutes et tous et … suite au prochain feuilleton.

 

               

 

 

 


COMPTEUR ET BLOGWIZZ

 
 
 
 
Dernier épisode de Miss Catastrophes
 
 
ça faisait longtemps qu’il ne m’était rien arrivé de particulier mais là j’ai pas fait dans le détail vous allez voir.
 
 Turkey 
 
Donc samedi dernier avec mon compagnon nous avions décider d’aller aux bains thermaux de Lavey de 19h.00 à 22h.00, une première pour moi en nocturne lol. C’est vrai qu’avec les éclairages et les étoiles c’était vraiment sympa.
 
 Aerobics 
 
Alors je sais pas comment c’est pour vous, mais pour moi aller aux bains thermaux c’est synonyme de détente complète. Quand je suis dans l’eau chaude je me sens bien, mes douleurs permanentes me font beaucoup moins souffrir et les buses de massage qui sont disposées à différentes hauteurs de la piscine intérieure me font beaucoup de bien au niveau musculaire.
 
 Meditate 
 
 
Nous avons donc commencé par profiter de ce système de massage pendant un peu plus d’une demie heure, puis nous sommes allés dans la piscine extérieure où nous avons pu nous amuser en nous faisant emporter à plusieurs reprises par le tourbillon géant et nous relaxer dans les différents jaccouzis.
 
 Tai Chi 
 
Ensuite nous somme allés un moment dans le hammam, puis dans le sauna et c’est là que les choses se sont légèrement gâtée, juste un petit avant-goût de la catatrophe finale. En effet Santo m’a fait découvrir l’espace nordique et l’espace de relaxation.
 
Snowstorm
 
Pour ce qui est du nordique c’est pas trop pour moi lol … il faut entrer dans un local qui doit tourner aux alentours de 0° (comme dirait Michel Lebb c’est à dire qu’il n’y a pas de température du tout lol), et se frotter avec de la neige !!! Aïe Aïe Aïe, Ouille Ouille Ouille … pas pour moi du tout ça, trop bobo partout avec le froid, j’ai même pas essayé lol.
 
        Boy
 
Petit détail intéressant c’est que pour se rendre dans le premier de ces deux espaces il fallait marcher à pied nu sur une passerelle complètement gelée qui enjambaient la piscine extérieure, puis pour aller au deuxième espace … rebelotte … Là c’était vraiment cool, on s’étend sur une chaise longue, dans un local dont les couleurs des lampes changent et ou il y a des musiques du monde entier et des odeurs qui vous relaxent vraiment.J’ai beaucoup apprécié, je m’y suis même endormie un petit moment.
 

Sleeping

 
 
Par contre je vous dis pas au retour quand il a fallu faire tout le parcours avec les deux passerelles …rien que ça, c’est comme si j’avais eu les deux pieds cassés tellement ça me faisait mal une fois à nouveau arrivée à l’intérieur … faut être maso !!!  J’ai directement replongé dans la piscine intérieure pour atténuer mes douleurs aux pieds.
 
Snow Globe
 
Un peu avant 22h.00, nous nous sommes dirigés vers les douches puis les vestiaires pour nous changer et moi je devais encore me sécher les cheveux. C’est là que les choses se sont vraiment gâtées.
 
Imaginez la scène, je m’installe donc sur une des chaises qui sont disposées vers les foehns, j’en prends un dans la main droite, de l’autre je sais pas ce que j’ai fait, je crois que j’ai voulu soulever mes cheveux pour faire passer l’air dessous et là … CRAAAAAAAAAAK, je devrais plutôt dire CRAK-CRAK (je vous vois venir alors j’en rajoute deux) CRAK-CRAK. Bref, une douleur fulgurante, complètement coincée la Miss Catas.
 

Caveman

 
Bon suite à ça, j’ai passé tout mon week end à me tenir la tête avec les mains ou à utiliser une écharpe en guise de minerve en me disant que ça allait passer.
 
Mais que néni non point, au lieu de passer c’était de pire en pire !!! 
 
Voilà tout ce que ça a provoqué : Douleurs dans la colonne vertébrale depuis tout en haut de la nuque jusqu’en bas de l’omoplate, tout le côté gauche touché, douleurs dans l’épaule, douleurs dans le bras, douleurs à la clavicule et à la machoire inférieure et toutes les peines du monde à tenir ma tête et à la tourner.

Crazy

 
 
Voilà donc dans quel état je suis rentrée de Bulle mardi après-midi au volant de ma voiture, très Bobo Miss Catas !!! Heureusement que je ne devais pas jouer pour le match de bowling ce soir-là je sais pas comment j’aurais fait lol.
 
Operator
 
Mercredi matin les douleurs étaient tellement insupportable que j’ai appelé mon médecin traitant qui m’a dit que je devais aller me faire manipuler par un Chiropraticien ou un Physiothérapeute. Il m’a indiqué un nom et j’ai eu rendez-vous le jour-même en début d’après-midi. Et là re-CRAK-CRAK-CRAK-CRAK,le Chiro a tout de suite vu le problème et m’a remis en place d’un seul coup les 4 premières vertèbres cervicales, celles qui sont juste sous le crâne … je pouvais bien avoir mal car ça coinçait tout un réseau de nerfs.
 

Conclusion  : 

Pour avoir moins mal une séance de bain thermaux ne serait pas de refus mais si possible avec des cheveux étanches … lol !!! Vive les bains thermaux … suite au prochain feuilleton.
 

Belly Laugh

 

 


A Donf les Catasss … le retour

 

 

 

Bonjour tout le monde,

 

 Arrow Head 

 

Tout d’abord merci à mes lecteurs de m’avoir permis de passer le cap des 15’000 visiteurs pendant mes vacances, ça au moins c’est pas une cata lol.

 

Avant de vous relater les bons côtés et ceux plus humoristiques de mes vacances dans un prochain billet, je vais vous faire profiter de la première Cata à laquelle j’ai eu droit dès le soir de mon retour à la maison.

 

Donc départ de l’Espagne à 9h.20 pour arriver en fin d’après-midi à la maison. Aucun problème sur la route rassurez-vous à part que ma santé me jouait des tours assez douloureux qui m’ont complètement épuisée.

 

Nous déchargeons la voiture et remontons les bagages à l’appartement.

 

 Football 

 

Puis Santo me propose d’aller voir si tout est ok du côté de ma moto puisque j’en avais besoin dès le lendemain matin pour aller suivre un cours d’animal commmunicator dans la région d’Yvderdon. Nous étions dailleurs rentrés d’Espagne deux jours plus tôt que la fin de la location pour que je puisse suivre ce fameux cours auquel j’étais inscrite depuis près de 5 mois.

 

 Biker 

 

Nous descendons donc au garage et là … plus de batterie sur ma moto (3 semaines et demi sans moi ça lui convient pas du tout lol).

 

Bon les magasins étaient encore ouverts alors nous sommes allés acheter un booster. C’est un appareil que l’on met en charge à la maison et qui remplace un autre véhicule pour faire démarrer un moteur par pontage. Nous avons pris soins d’en prendre un qui indiquait être chargé. En même temps j’ai acheté un nouvel aspirateur puisque le mien avait rendu l’âme juste avant mes vacances.

 

Retour à la maison, soulagés d’avoir trouvé l’appareil en question pour pouvoir redémarrer ma moto même sans une autre voiture.

 

Comme je n’ai encore jamais démonté mon support de batterie Santo m’a montré comment faire mais quand j’ai voulu essayer de l’aider pour faire moi-même le travail, impossible, je n’avais plus aucune force musculaire, impossible même de dévisser une vis !!! Je l’ai donc laissé faire le boulot et nous avons essayé de démarrer ma moto avec le fameux booster, mais évidemment il n’était pas assez chargé et n’a donc pas eu assez de puissance pour que je puisse redémarrer ma moto. Santo a donc remonté la batterie et son support et comme j‘étais morte d’épuisement à cause de ma santé et du trajet qu’on avait fait pendant la journée il m’a proposé qu’on remonte à l’appartement, que je me repose un moment pendant qu’on chargerait le booster.

 

 Sleeping 

 

Je me suis donc couchée une demi-heure et puis nous sommes redescendus au garage pour un nouvel essai avec tout mon équipement moto. Re-démontage, re-branchement avec le booster. Un petit mieux mais pas assez pour redémarrer ma moto. Il faut plusieurs heures pour recharger un booster.

 

Nous avions prévu qu’une fois avoir réussi à démarrer je roulerais une bonne demie heure pour recharger la batterie avec Santo qui me suivrait en voiture puisqu’il avait prévu de rentrer chez lui à Bulle le soir-même.

 

On avait convenu qu’on s’arrêterait au petit parking qui se trouve le long de l’autoroute juste un peu avant Nyon pour vérifier que tout soit ok puis chacun reprendrait sa route.

 

 Sickly 

 

Mais avant d’en arriver là nous avons du nous résoudre à descendre sa voiture au garage pour faire démarrer ma petite harley … ouf ça a fonctionné.

 

Bon, re-montage de la batterie et de son support et puis départ direction Nyon. Santo devait faire le plein de sa voiture alors on s’est arrêté à une station service à Onex avant de prendre l’autoroute.

 

 Crutches 

 

Et là, mon épuisement de la journée s’est manifesté bêtement, j’ai eu le mauvais réflexe, hop … j’ai coupé le contact et impossible de la remettre en marche … niet et même plus la force de pousser ma moto jusqu’à une place de stationnement pour remettre les câbles.

 

Santo fait le plein puis il recommence tout sans trop de lumière. Je dois dire que Santo a été d’une patience infinie, vous en aurez confirmation dans la suite de ce texte.

 

Bon remontage, on repart en direction du petit parking de Nyon. Tout allait bien tant que je roulais, mais je n’avais pas de clignotants, pas terrible sur l’autoroute … j’ai donc évité de dépasser lol. Quand j’en suis à ce point d’épuisement à cause de ma fibromyalgie, le moindre petit truc est source de stress, alors là je pense que vous imaginez aisément la scène.

 

On s’arrête au petit parking et Santo me dit que ça doit être ok pour la batterie. Pour vérifier je coupe le contact et là, de nouveau plus rien !!! Il fallait se rendre à l’évidence ma batterie était vraiment complètement morte, rien à faire et à cette heure-là plus de magasin ouvert pour racheter une batterie.

 

 Crazy 

 

Très stressant tout ça pour moi puisque je devais partir le lendemain à 7h.00 du matin pour mon cours avec une moto qui ne voulait plus démarrer.

 

Là encore Santo a trouvé la solution. Il m’a proposé de revenir ce soir-là chez moi pour faire démarrer ma moto le lendemain matin que je puisse me rendre à Yverdon. Vraiment super gentil sa proposition mais elle ne s’est pas arrêtée là. Il m’a aussi dit que le lendemain il ferait la route derrière moi jusqu’à Crissier, qu’il irait acheter une batterie et qu’il viendrait l’installer sur place pendant que je suivrai le cours.J’ai accepté avec une grande grattitude, c’est trop rare sur terre les personnes comme ça.

 

Mais avant ça il fallait déjà qu’on retourne chez moi, que je fasse le plein et que je prenne de l’argent à la banque, tout ça évidemment sans arrêter de faire tourner mon moteur. Pour faire le plein ça a joué, mais quand je suis arrivée vers le bancomat, pour la deuxième fois de la soirée … mauvais réflexe, j’ai de nouveau coupé le moteur !!! Faut le faire … à 200 m. de chez moi !!! Mais j’étais vraiment trop épuisée.

 

 

Crazy   Crazy 

 

Toujours sans s’énerver Santo a refait une nouvelle fois tout le travail pour redémarrer mon cheval mécanique.

 

Avez-vous compté à combien de reprise Santo a tout refait ?

 

5 fois, sans s’énerver … merci mille fois, je sais très bien qu’une autre personne aurait sûrement pêté les plombs à ta place au bout de la deuxième fois .. lol.

 

 

Nous sommes remontés à l’appartement en laissant la batterie démontée pour que le pontage du lendemain matin puisse se faire de la manière la plus rapide possible.

 

Je me suis écroulée dans mon lit et endormie instantannément pour quelques heures, j’en avais vraiment besoin.

 

Le lendemain matin à 6h.00 je prépare mes affaires pour le cours et on descend au garage.

 

On démarre ma moto avec la voiture de Santo puis et départ jusqu’à Yverdon.

 

Je vous dis pas comme ça a été stressant pour moi de rouler avec une batterie morte en espérant que mon moteur ne s’arrête pas en route avant mon arrivée sur le lieu du cours … et toute cette distance toujours sans clignotants, ce qui m’a demandé une beaucoup plus grande concentration tout au long du trajet pour éviter toute catastrophe !!!

 

A part ça samedi matin il faisait environ 5° … à 120 km/h. pendant près d’une heure ça fait très très froid … aglagla. J’aimais mieux le soleil d’Espagne …

 

 Tanny 

 

Heureusement je suis arrivée sans ennuis jusqu’à ma destination et pendant le cours j’ai eu le plaisir d’entendre vrombir le moteur ma petite harley, signe que la nouvelle batterie était installée et que je pourrais poursuivre mon chemin sans problème à la fin du cours. Ouf !!!

 

 Spaz 

 

Voilà, comment trouvez-vous mes premières heures sur le sol natal après mes vacances … on peut trouver plus cool, en tous les cas je dois une fière chandelle à Santo, s’il n’avait pas été là je n’aurais pas eu l’énergie nécessaire et j’aurais été obligée d’annuler mon cours.

 

Conclusion  : 

La prochaine fois que je pars en vacances je débranche ma batterie car c’est la deuxième fois qu’elle me fait le coup. On dit toujours jamais deux sans trois, mais moi je préfère deux c’est assez trois c’est trop … lol.

 

Merci de m’avoir lue et à bientôt par la magie du web 

 

 

 

A donf les catas (3)


 
A donf les Catasss … (3)
 
 
Donc je résume :
 
– Jeudi passé j’apprends le parcours mémorable de ma télévision Tire la langue
  (voir billet "A donf les catasssss N° 1)
– Le jour suivant j’achète ma super machine à café et je monte l’appareil à l’envers Déçu
  (voir billet A donf les catasse N° 2)
 
et voilà ce qui m’est arrivé le jour d’après.
 
Le soir vers 21h.15 je suis allée chez Than au karaoke, rien de bizarre à l’horizon, bon je passe une soirée en chanson et je rentre vers 01h.30 et là la cerise sur le gâteau … Mon pc merdouillauait … le mot est bien faible !!!
 
Comme j’ai l’habitude de pouvoir dépanner mes amis sur informatique je me suis mise à la tâche tout de suite mais j’avais à faire à une panne à laquelle je n’ai encore jamais été confrontée.
 
Je me suis rendue compte que mon pc avait passé une bonne partie de la soirée à tenter de se "rebooter" (redémarrer) mais chaque fois sans succès.Tire la langue
 
Alors j’ai tout essayé ce que je connaissais, mode sans échec, dernière sessions avec paramètres ok etc… etc … pour finir je ne pouvais plus ni éteindre normalement mon pc, ni le redémarrer … là je dois dire que j’étais arrivée aux limites de mes connaissances informatiques.Yeux roulants
 
J’ai attendu le lendemain et comme il s’y connait bien mieux que moi en informatique, j’ai demandé à Santo ce qu’il en pensait ? Il me dit "je sais ce que c’est, c’est la pile de ton pc qui est morte". C’est vrai que j’avais déjà entendu que quand cette pile ne donne plus de jus, plus rien ne fonctionne correctement dans le pc alors je me suis pas inquiétée pensant que le problème serait réglé dès qu’on aurait changé cette pile. Comme c’était prévu que Santo vienne chez moi le soir même il est venu un peu plus tôt pour qu’on puisse sortir la fameuse pile de la carte mère de mon pc et aller en acheter une neuve avant la fermeture des magasins, ce que nous avons donc fait.Sourire
 
On retourne chez moi et on remplace la pile, tous les deux persuadés que tout allait fonctionner à merveille … mais que néni non point, aucun changement dans le comportemt de mon pc !!! On a encore essayé deux ou trois choses mais on s’est rendu compte, ce que j’avais déjà vu le soir précédent en rentrant du karaoke, que mon pc ne reconnaissait plus le disque "C". On avait vérifié les branchements avant d’aller acheter la pile, tout était ok de ce côté là.
 
Alors voilà … diagnostique docteur ? Selon Santo c’était le processeur (la carte mère) qui était foutue. Je lui demande combien ça peut coûter comme réparation, il me dit environ 400,–.
 
A ce prix là on a trouvé que c’était plus intéressant pour quelques centaines de francs supplémentaires de racheter un nouveau pc. Le gros problème c’est que j’étais entrain d’effectuer la mise à jour des membres du parc animalier (4100) pour imprimer les étiquettes nécessaires à l’envoi du journal trimestriel, travail à terminer pour fin août. Simultnanément j’étais entrain de créer un catalogue pour l’économat que tient un de mes amis. Deux choses que je faisais pas étapes car ma fibromyalgie ne me permet plus de me concentrer plus d’une heure d’affilée. Vous comnprendrez donc pourquoi je ne pouvais pas me permettre de donner mon pc en réparation pendant deux ou trois semaines et pourquoi j’ai opté pour acheter un nouveau pc immédiatement,
 
Mais on était dimanche … alors j’ai eu une idée lumineuse lol Ampoule… j’ai téléphoné chez Interdiscount à l’aéroport pour savoir s’ils avaient des pc en vente, le vendeur me dit oui mais il était 19h.10 et il fermaient le magasin à 19h.50 !!!
 
Donc départ immédiat pour l’aéroport, on arrive avant la fermeture, on regarde les pc en vente, heureusement je suis tombée sur des soldes très intéressantes. Mon choix s’est fait en 5 minutes, un pc portable Acer Aspire 7520, àcran de 17 pouces, 250 gigas de mémoire, 2064 de mémoire vive, avec Vista (que je ne connaissais pas) wifi, micro et caméra intégrée. Comme j’ai un modem wifi à la maison c’est cool.Le tout pour 899,– au lieu du prix normal de 1’500,–, ça valait la peine.Rire
 
On rentre donc chez moi avec notre nouvel ordinateur sous le bras ainsi qu’un étui de transport qui m’a été offert puisque mon ordinateur était un modèle d’exposition. Santo s’est gentiment proposé de me configurer mon nouveau pc et j’ai accepté avec grattitude car de mon côté plus moyen de me concentrer ne serait-ce que 5 minutes … j’étais hors circuit lol !!! Confus
 
Le lendemain matin (lundi) pour être sûrs de la panne que nous avions détectée, nous sommes allés chez Prodimex avec la tour de mon ancien pc. Non seulement ils ont confirmé ce que nous pensions, mais la cerise sur le gâteau … pas moyen de changer la carte mère de mon pc … ELLE NE SE FABRIQUE PLUS !!! Fâché  C’est pas cool pour un pc qui avait à peine deux ans.Moi je pensais le faire réparer par la suite et le garder en réserve pour me dépanner ou le prêter à quelqu’un qui en aurait eu besoin.
 
Sur les conseils de Santo j’achète un boîtier pour transformer le disque dur "C" de mon ancien pc en disque dur externe avec branchement en prise usb.J’ai donc démonté ma tour informatique, sorti le disque dur "C" et l’ai installé dans cette fameuse boîte … Merci à l’inventeur de ce système de branchement par usb … j’aurais été dans une belle m…. sinon.Ampoule
 
Comme ça j’ai pu récupérer toutes mes données … OUF OUF OUF !!! … car je n’avais pas mis à jour tous mes fichiers sur mon disque dur externe de 500 gigas.Une fois tout récupéré, j’ai formaté ce disque dur externe et l’ai donné à Santo, je savais qu’il lui serait utile et son aide méritait bien ça.Coeur rouge
 
Ensuite biensûr il a fallu réinstaller tous mes programmes, ça prends tu temps et de la concentration mais Santo était là. Heureusement, maintenant j’ai un pc qui fonctionne et sur lequel je peux continuer à vous faire profiter des aventures de Miss Catastrophes.
 
Vous en avez eu vous des séries comme ça sur trois jours, la télé, la machine à café et l’ordinateur ? Je pense pas qu’on soient très nombreux dans le cas lol … normal c’est pour Miss Catassssss. J’espère bien être tranquille pour quelques jours lol.Clin d'oeil
 
Voilà c’est fini pour aujourd’hui, suite au prochain feuilleton, dieu sait encore ce qui m’attends lol, vous le découvrirez en lisant mes prochaines aventures.
 
Bonne fin de journée et à tout bientôt.
 
 
 
 
 
 


 

 
 
A donf les catassss (2)
 
 
Alors là, vous allez mourrir de rire et je vous permets de vous moquer de moi … il y a vraiment de quoi.
 
Tasse à café
 
Je dois être une des rares personnes à ne pas avoir de machine à café et il y a une semaine … le lendemain du jour ou j’ai suivi la trace farfelue de mon téléviseur … j’ai vu en action, avec un rabais de 50% la machine dont j’avais envie depuis longtemps. Là je vais vous dire la marque puisque la machine n’est absolument pas en cause, il s’agit d’une Tassimo, avec laquelle je peux faire toutes sortes de café, du cappucino, du chocolat et différents thés.
 
A cette occasion ma moto s’est de nouveau transformée en déménageuse, regardez donc
 
Photo611
 
Photo613
 
Comme vous pouvez voir avec le temps je suis devenu hyper équipée pour transporter toutes sortes de choses sur ma moto.
 
Il arrive même parfois que les gens me voient arriver vers ma moto avec des immenses choses à transporter et qu’ils restent pour observer comment je vais bien pouvoir faire … lol.
 
Par exemple, une fois j’ai acheté une énorme valise à roulette qui faisait environ 90 cm de haut sur 60 cm. de large et 40 cm. de profondeur. Je suis sûre que vous aussi vous devez vous demander comment j’ai bien pu faire.
 
Rien de plus logique … j’ai juste fixé la valise contre mon dos avec deux tendeurs … bon je reconnais … c’était pas très confortable pour rouler mais je suis arrivée à bon port sans incident.
 
Bon revenons-en à ma machine à café. J’arrive chez moi avec mes paquets encombrants, je range la nourriture que j’ai acheté en même temps et puis j’attaque le montage de l’engin.
 
J’ouvre le carton et je prends le premier truc qui se présente, en l’occurence le récipent d’eau … qui m’a échappé des mains (petite précision, la fibromyalgie dont je suis atteinte provoque rarement des mouvements incontrôlés de mes mains … c’était bien le moment !!!).Evidemment le récipient est tombé par terre et un petit morceau du support s’est cassé.Fâché
 
Oh làlà, ça commençait bien … bon je sors quand même tout le reste en espérant bien ne plus rien lâcher. Voilà toutes les pièces sont sur la table … très simple le montage de la machine, je dois juste mettre en place le support de tasses, remplir le récipient d’eau et l’installer. Puis avant de pouvoir utiliser la machine je dois l’initialiser.
 
Je précise que c’est une machine qui fonctionne avec les codes barres qui se trouve sur les capsules qu’on achète. Elle calcule donc automatiquement la quantité d’eau à cahuffer selon la capsule insérée.
 
Donc avant de pouvoir en profiter de ma machine j’ai dû insérer un code barre d’initialisation et suivre une procédure toute simple pour démarrer la machine mais au moment d’appuyer sur le gros bouton qui fait démarrer la pompe à eau …. rien … mais rien de rien ne se passe.Sarcastique
 
Bon je recontrôle si j’ai pas par hasard sauté une étape de l’initialisation, mais au bout de quatre tentatives de tout refaire dans l’ordre toujours rien. Alors là je commence à m’énerver un bon coup, pour une fois que j’ouvre un mode d’emploi (habituellement j’aime mieux découvrir par moi même le fonctionnement des machines, je m’en rappelle mieux par la suite).
 
Alors je cherche le numéro de la "hotline"Arc-en-ciel, j’appelle et devinez où j’atteris … à Berne pour changer … heureusement que je parle le suisse-allemand sinon j’aurais même pas eu un interlocuteur qui aurait compris le français … super !!!
 
J’explique au technicien la manière dont se passe les choses, il me demande quand j’ai acheté la machine, je lui dit il y a à peine une heure, on vérifie ensembles la marche à suivre pour l’initialisation apparemment j’avais tout fait tout juste.
 
Diagnostic docteur Tassimo ? Il faut que vous rameniez la machine là ou vous l’avez achetée mais ils ne vont pas la remplacer, ils sont obligés de nous l’envoyer pour que nous puissions voir quelle est la panne. ça arrive très très très rarement mais il se peut qu’une machine neuve ne fonctionne pas. Moi je m’énerve FâchéFâchéFâché en disant que c’est pas possible d’acheter une machine neuve qui soit déjà en panne, que je ne veux pas la ramener et attendre dieu sait combien de temps de l’avoir en retour et je demande un autre interlocuteur pour qu’on me guide pas à pas dans le montage et l’initialisation. On m’indique alors un autre numéro de téléphone que je fait immédiatement.
 
Je suppose que vous imaginez aisément mon état de nerfs … lol.
 
A ce deuxième numéro, après les mêmes vérifications déjà faites on en arrive à la même conclusion ,,, ma machine est en panne. Je crois ne pas avoir été impolie mais je me suis énervée un bon coup avec ce technicien qui n’y est pour rien dans cette histoire.Agressif
 
Bon je raccroche, toujours pas déterminée à renvoyer cette machine en réparation. Cette histoire m’a épuisée, je me couche donc un moment et je m’endors.
 
A mon réveil mon côté Mac Gyver refait son apparition et je me dis … il doit y avoir quelque chose qui cloche dans le montage puisque la pompe à eau ne démarre pas c’est qu’il doit y avoir un problème de contact avec le récipient d’eau que jai laissé tomber par terre lors du déballage.
 
Je démonte donc le récipient en question et je l’étudie de plus près et c’est là que je me rends compte que la base comporte deux encoches disposées en diagonale, exactement symétriques. Alors là tout à coup "une lumière s’allume dans mon esprit embrumé là dis-donc" comme dirait Michel Lebb.Ampoule
 
J’ai rempli l’eau et tourné le récipient d’un demi tour et je l’ai réinstallé sur la machine, j’ai refait toute la procédure d’initialisation et là … MIRACLE … la machine fonctionnait à merveille … OUF, je commençait à saturer entre le trajet fou de ma télévision et la machine neuve qui ne fonctionnait pas lol.
 
C’était juste ça, mais dites-moi donc pourquoi aucun des deux techniciens à qui j’ai parlé n’a pensé à ça … je dois être la seule au monde à avoir installé ce récipient à l’envers lol.Île déserte
 
Encore un autre détail … pour éviter ce genre d’erreur il suffirait que la base du récipient ne comporte qu’une seule encoche et on ne pourrait pas se tromper de sens.
 
Voilà un épisode de Miss Catasss dans toute sa splendeur … quelle nouille je fais … lol.
 
Suite au prochain feuilleton dans quelques jours, pas triste non plus celui-là vous verrez.
 
Merci de m’avoir lue, bonne fin de journée et à bientôt.


 
 
A donf les catasss (1er épisode)
 
J’ai comme qui dirait le sentiment qu’une série de catastrophes se repointe à l’horizon et voilà le premier épisode, il faut que je vous explique le trajet infernal de ma nouvelle télé avant d’être enfin livrée chez moi.
 
Clin d'oeil
 
Donc il y a environ 3 semaines je vois pendant les soldes un super écran de télévision plasma 119cm. avec un rabais de 1’000,– CHF par rapport au prix normal. Je remplis donc une demande pouor obtenir le paiement sur 48 mois.
 
Le vendeur enlève immédiatement l’affiche comportant la descritpion et le prix de la télé en question pour la mettre de côté dans l’attente de la décision du dossier de crédit.
 
Moi je rentre tranquillement chez moi, toute contente de cet achat dont j’avais envie depuis un sacré bout de temps Sourire
 
Il va sans dire que vu la taille de cet engin, je ne l’ai pas transporté sur ma moto … lol, j’ai demandé la livraison à la maison.Voiture
 
Quelques jours plus tard je reçois un courrier me demandant les justificatifs de mes revenus, ce à quoi je m’attendais puisque j’ai moi-même travaillé dans le passé pendant deux ans dans une banque de crédit. Je renvoie donc les documents demandés et quelques jours plus tard je reçois l’accord pour ma demande de paiement par mensualités, juste encore une feuille de budget à signer et hop …  on me contactera pour la livraison.Courrier électronique
 
Je signe la fameuse feuille, la renvoie et attends … 5 jours, une semaine, dix jours …. ça me parait bizarre alors je téléphone au numéro indiqué sur mon contrat de vente. C’est la centrale de Berne du magasin qui m’a vendu la télé qui me répond.
 
J’explique la situation à mon interlocuteur, il vérifie dans ses données informatiques et me répond … oui oui, tout est ok chez nous mais on n’a rien fait pour la livraison, voyez avec Genève.Déçu
 
Bon … bizarre bizarre … je retourne donc avec tous les papiers relatifs à cet achat dans le magasin où j’ai passé ma commande. On m’indique la personne à contacter et j’y vais.
 
Rebelotte, j’explique la combine et là le vendeur me dit, mais c’est bizarre, en principe quand nous vendons une télévision par mensualités, nous devons la renvoyer à la centrale à Bern qui, elle, s’occupe de la livraison (à Genève). Mal barrée la livraison … lol.Sarcastique
 
Déjà là, je comprends pas trop la logique du truc, ma télé a été achetée à Genève mais pour m’être livrée à Genève aussi, elle doit d’abord repartir pour Bern !!! ça explique un peu mieux les frais de livraison de près de 100,– qui m’ont été facturés.
 
Puis le vendeur commence les vérifications ….
 
Oups … ils ont oublié de renvoyer la télé à Berne, c’est pour ça que Berne ne pouvait pas me la livrer.Confus
 
Oups … comme la télé est restée à Genève, elle a été revendue cash à une autre personne.Fâché
 
Branle-bas de combat Ampoule … pour finir le chef de rayon a appelé une succursale située dans les grisons où il y avait encore un même modèle que ma télé disponible, pour que cette succursale l’envoie à Berne, pour que Berne puisse me livrer.
 
Enfin je l’ai eue hier ma télé … en un seul morceau et en parfait état.
 
Conclusion  :  Big Télé – Big trajet de livraison
 
PS : Si mon billet est un peu moins animé que d’habitude c’est que mon pc à rendu l’âme et que je dois récupérer petit à petit tous mes liens informatiques, ça fera l’objet de mon prochain billet vous verrez c’est pas triste non plus la combine.
 
J’espère que vous avez bien ris et je vous dit à très bientôt pour les deux prochains épisodes.
 


 
 
Une catastrophe pour la Miss … plus d’ascenseur !!!
 
 
Bonjour tout le monde,
 
J’ai eu la surprise de découvrir vendredi une affiche apposée sur le miroir de mon ascenseur qui informe tous les habitants que ledit ascenseur sera hors service pendant 4 semaines entières depuis aujourd’hui.
 
  
 
Pour vous c’est peut-être quelque chose d’anodin mais pour moi qui habite au 3ème étage, c’est un sacré chamboulement à cause de mes problèmes de santé.
 

    

 
Essayez d’imaginer que vous avez une rotule attaquée par l’arthrose, de la périarthrite calcifiante dans les hanches et les épaules, de l’asthme et une fibromyalgie qui peut transformer n’importe quel geste forcé en une tendinite fulgurante et vous comprendrez mieux à quoi je me retrouve confrontée d’un jour à l’autre.
 
   
 
La première chose à laquelle j’ai pensé, c’est que je ne pourrais jamais porter mes commissions jusque chez mois pendant cette période … alors j’ai mis au point un plan d’attaque. J’ai une super moto mais pas de voiture, alors j’ai appelé mon compagnon qui habite à 120 kilomètres de chez moi, en lui demandant s’il pouvait venir le lendemain avec sa voiture, pour que je puisse faire toutes mes commissions du mois en une seule fois, ce que nous avons fait le samedi. Ouf … une bonne chose de faite, tout l’arrière de la voiture était rempli entre la nourriture pour moi et pour mes deux boules de poils à moteurs ainsi que leur litière pour toute cette durée. Franchement je sais pas comment j’aurais fait sans cette aide si précieuse. Bon au moins pour les commissions c’est ok. Merci mon Ptit Coeur
 
  
 
 
Par contre maintenant je vais être confrontée aux choses suivantes : mon genou droit tient 2 ètages en descente .. mais il faut que j’en fasse 4 pour arriver jusqu’à ma moto qui est au sous-sol.
 
J’ose même pas imaginer la montée, pas à cause du genou mais au niveau des crises d’asthme que je vais avoir après être montée 4 étages !!! J’en aurai bien pour une heure à m’en remettre à chaque fois.
 
J’ai déménagé de Saint-Cergue, un endroit paradisiaque que j’aimais tellement et où j’ai habité pendant 8 ans devinez pourquoi … parce qu’il me fallait 20 minutes pour monter 2 étages.
 
Une chose est sûre si j’arrive déjà à faire ces 4 étages dans un sens et dans l’autre une fois par jour ce sera énorme, donc il faut que je sois organisée … ne rien oublier avec ma mémoire qui me joue des tours … regrouper toutes les choses à faire … porter le moins de poids possible, donc j’ai pensé que pendant que j’irai à Paléo je ne vais pas chaque fois transporter mon sac avec moi pour remonter à la maison, je le laisserai à la cave.
 
  
 
Il y a une autre chose importante, je n’ai pas du tout envie de rester enfermée chez moi à longueur de journée alors j’irai peut-être à la piscine pendant quelques heures de temps en temps.
 
Les mercredi jeudi et vendredi je donne un coup de main pour un club de karaoke mais c’est le soir, donc si jamais j’ai besoin d’acheter des choses j’irai au shop de la station essence qui est ouvert jusque vers 21h.00.
 
En plus ça tombe aussi sur les dates de Paléo où j’ai l’abonnement … période pendant laquelle je dois aussi aller m’occuper du chat de mon amie qui habite à Versoix … je me vois bien revenir de Paléo complètement morte par des heures de marche et monter encore mes 4 étages !!!
 
  
 
Elle m’a bien proposé de dormir chez elle si je voulais (sans savoir que je n’aurai pas d’ascenseur chez moi) donc je pense que je profiterai une ou deux fois de cette offre et comme ça son chat ne sera pas tout seul et les miens je les rejoindrai le lendemain matin
 
Voilà, pour l’instant c’est tout ce que j’ai trouvé pour m’organiser le mieux possible. S’il y a des épisodes marrants de Miss Catastrophes pendant ces longues 4 semaines … et il y en aura sûrement … je vous en ferai profiter … lol.
 
  
 
Si vous avez d’autres idées à me proposer dans vos commentaires je vous en remercie par avance et ne manquerai pas de les étudier avec la plus grande attention.
 
Suite au prochain feuilleton.
 
A bientôt par la magie du web
 
 
 
 


 

Et voilà ce qui m’est arrivé hier soir en rentrant du karaoke vers 2h.00 du mat.

 

Je vous rappelle pour commencer qu’aujourd’hui j’étais convoquée pour la visite technique de ma petite hd. Elle était prête mais hier soir en rentrant j’ai eu une belle frayeur.

 

J’ai un parking souterrain pour ma moto et la rampe d’accès à ce garage souterrain est particulièrement pentue. Pour ouvrir la porte de ce garage on doit introduire une clé dans un support qui se trouve entre la voie de montée et celle de descente.

 

En effectuant cette manoeuvre l’un de mes deux gants de moto est tombé par terre … zut !!! Impossible de le ramasser en restant sur la moto. Donc il a fallu que je mette la moto sur le pied …mais dans la pente c’était pas évident … j’ai donc eu l’idée de la mettre sur le pied avec le pied du côté de la montée tout en appuyant la roue avant contre le mur gauche de la descente pour éviter que le pied ne suffise pas à la retenir… pas mal l’idée non ?

 

Je suis remontée à pied chercher mon gant mais dans l’intervalle la porte du garage qui avait commencé à s’ouvrir était entrain de se refermer. Je suis donc remontée mettre la clé qui actionne l’ouverture du garage et après je suis allée sur ma moto… je l’ai mise en marche et en voulant enlever le pied de la moto (qui est plus dur à enlever car on changé le ressort il y a quelques jours pour la visite technique) j’ai dû pencher l’engin du côté de la descente mais la pente était trop forte … quand j’ai enfin réussi à enlever le pied de la moto elle était trop penchée vers la descente et je n’ai pu qu’amortir la chute de la moto.

 

Desfois il y a quand même des moments où j’aimerais avoir des jambe juste un poil plus longues, ça m’aurait évité cette chute.

 

Je me suis retrouvée par terre à deux mètres de ma moto avec un pied tout nu … la botte était encore coincée entre le repose-pieds et la pédale de changement de vitesse … ça c’est pour le côté gauche. Maintenant passon au côté droit. Là j’avais encore ma chaussette et ma botte mais j’avais très mal au pied et je n’ai compris que par la suite pourquoi. En fait dans ma chute, mon repose-pied droit s’est replié … sur mon pied … avant que je me fasse violemment éjecter deux mètres plus loin …. ouïe ouïe ouïe… aïe aïe aïe … Bobo !!!

 

  

 

Première chose, il a fallu couper le moteur mais la clé de contact était du côté sur lequel la moto était couchée … me voilà donc à plat ventre par terre pour essayer d’attraper cette maudite clé qui avait décidé de vouloir rester à sa place !!! Après plusieurs angles d’approche j’ai réussi à la récupérer.

 

Bon … je vous rapelle qu’il était deux heures du mat. et moi avec mes 60 kilos, impossible de relever ma moto toute seule, car elle, elle en fait 240 de kilos !!! Je n’ai pas voulu réveiller quelqu’un de l’immeuble, toutes les lumières étaient éteintes… alors je suis allée sonner à la porte du foyer clair-bois en pensant qu’un des infirmers de garde pourrait éventuellement m’aider, mais ce sont deux dames qui sont venues me répondre et qui m’ont expliqué qu’elles n’avaient pas le droit de quitter l’établissement pendant leurs heures de garde, ce que je peux comprendre même si j’ai plutôt eu l’impression que le fait de soulever avec moi le poid de ma moto leur faisait un peu peur … ce que je peux aussi comprendre.

 

En dernier recours j’ai appelé le TCS dont je suis membre et un mécanicien est venu environ 30 minutes plus tard m’aider à relever ma moto. Evidemment, dans l’intervalle de l’huile s’était échappée du réservoir et comme c’était dans une forte pente ça a coulé sur deux mètres de long !!!

 

Bon … j’attends l’arrivée du mécanicien, nous relevons la moto et sans la mettre en marche l’amenons jusqu’à sa place de stationnement. J’ai essuyé l’huile qui avait coulé sur ma moto, j’ai rajouté de l’huile dans le réservoir puis je suis montée à mon appartement me décharger de mon casque et ma veste Ensuite je suis retournée dans la rampe du garage avec un panneau que j’ai collé sur la porte coulissante du garage pour prévenir les autres conducteur, jy avais inscrit « attention huile dans la montée ». J’avais aussi pris avec moi du papier ménage pour pomper tout ce que je pouvais de cette huile qui avait coulé dans la pente.

 

Donc je résume … à trois heures du mat. j’étais une deuxième fois à plat ventre par terre dans cette rampe, je ne pouvais pas me mettre à genoux ou accroupie car j’avais trop mal au pied.

 

Ma moto n’a abolument rien eu, évidemment puisque c’est moi qui ai amorti le plus possible la chute, mais j’ai aussi la chance d’avoir des sacoches qui sont larges et dont le support est rigide, le poid de la moto reposait donc sur la sacoche et sur le guidon. J’ai juste dû redresser les rétroviseurs.

 

Et ce matin, je me suis présentée à la visite en boitillant légèrement … mais ma petite harley a passé la comme une fleur. 10 minutes après l’avoir présentée à l’expert j’avais le tampon sur ma carte grise. Tout était OK.

 

Ouf !!!

 

A part ça j’ai mal sur tout le côté droit … évidement … c’est celui qui a tout amorti. Le pied, la cheville et la hanche et évidemment un peu mal au dos parce même à deux, c’est pas léger 240 kilos.

 

Cet après-midi je ramène la moto au garage pour faire remettre mes pots américains dont le ronron me plait tellement et le filtre a air amélioré qui n’aurait pas été accepté pour la visite.

 

Conclusion  :  la prochaine fois que je perd un gant, je descends ma moto au garage et j’irai chercher le gant après … ce sera beaucoup mieux … poil aux yeux

 

Bon pour finir avec un peu d’humour, voilà ce que je retrouvre chez moi quand j’ai le malheur de laisser entrouvert le tiroir ou je mets mes chaussettes … encore une farce de mes boules de poils à moteur

 

PICT8282

 

Petit détail amusant, quand c’est le tiroir des culottes qui reste entrouvert c’est le même topo, je vous laisse imaginer … lol.

 

Voilà … les aventures toutes fraîches de Miss Catastrophes sont terminées pour aujourd’hui … du moins je l’espère car la journée n’est pas encore finie.

 

Bisous et à bientôt.

Karin

 

 


 
 
 
Miss Catas chez le Gynéco
 
  
 
Bonjour tout le monde, rassurez-vous je ne vais pas rentrer dans les détails, mais il faut quand même que je vous fasse profiter de ma dernière visite chez le gynéco.
 
J’avais rendez-vous à la maternité pour le Xème examen en quelques mois car on est entrain d’envisager une opération.
 
Je me rends donc sur place et la consultation commence par un entretien pour résumer ce qu’on a déjà pu constater et ce qu’on devrait encore faire avant de prendre une décision au niveau du genre d’opération à faire.
 
Après l’entretien la doctoresse me demande d’aller me déshabiller et de venir m’installer sur la chaise, ce que je fait, mais un des deux supports pour la jambe était bizarrement tordu. La doctoresse me dit de m’installer comme il faut alors je lui fais remarquer que je ne pouvais pas car il y avait un problème avec la chaise. Elle essaie de redresser le support en question … impossible !!! Il a fallu faire venir un technicien et démonter toute une partie de la chaise pour refixer cette pièce comme il faut … toujours pour moi ce genre de trucs et une fois de plus on peut pas dire que j’aie provoqué les choses.
 
Bon l’examen peut enfin avoir lieu et une fois rhabillée je reçois un bon pour aller faire une prise de sang dans la salle de soin des infirmières. Je m’y rends donc et laisse oeuvrer wampirella.
 
  
 
Au moins ça, ça a été tout seul pour une fois … que je croyais !!! Le lendemain matin je reçois un appel téléphonique de la doctoresse qui me dit que la prise de sang n’a pas fonctionné et qu’il faut que je retourne en faire une le lendemain matin.
 
Ce jour-là on peut vraiment dire que tout a été de travers … normal quand c’est pour Miss Catastrophes … lol.
 
Je suis donc retournée refaire la prise de sang et je me suis renseignée sur ce que voulait dire "la prise de sang n’a pas fonctionné" car en premier lieu j’ai pensé qu’ils avaient trouvé quelque chose d’important et qu’ils voulaient une confirmation par une deuxième analyse, ce à quoi on m’a répondu que parfois les flacons se cassent ou alors qu’ils n’arrivent pas à destination ce qui a vraiment dû être le cas puisque mon dossier ne comportait pas de résultat d’analyse. Ouf !
 
Suite au prochain feuilleton…
 
Bonne fin de journée et à bientôt.
 


 
 
 
 
Miss Catastrophes et son apirateur gourmand … lol
 
 

 
Décidemment, moi et les aspirateurs c’est la guerre, si vous n’êtes pas convaincus après avoir lu ce billet, vous pouvez aller guigner les deux autres textes consacrés à cet engin diabolique, l’un le 20.01.2006 et l’autre le 14.04.2007, vous verrez c’est pas triste non plus !

Alors voilà, ça va pas être très long, cette fois-ci je n’ai pas bouzillé un aspirateur tout neuf et je n’ai rien aspiré qu’il ne fallait pas … pour une fois que j’étais bien "aspirée". Il faut que je vous précise une chose pour que vous compreniez mieux la suite, cet aspirateur je l’ai acheté en France, donc muni d’une prise électrique française qui n’est pas compatible avec les prises suisses. Pas grave, j’ai acheté un adaptateur et tout marchait bien jusqu’à quelques jours de ça où j’ai cherché partout ce maudit adaptateur pour faire un peu de ménage et du coup ce fut impossible !

J’avais plus pensé à ma MAP (vous savez ce que c’est ?) … une machine à pain, aussi achetée en France et sur laquelle était fixé l’adaptateur que je cherchais partout.

Alors pour me simplifier les choses, nous sommes allés avec mon compagnon chercher des embouts de prises suisses et il a remplacé les prises françaises des deux appareils en question ainsi que celle d’un chauffage venant d’Italie par des prises suisses. Cool, plus besoin de changer … et surtout de chercher partout l’adaptateur !

  

Donc aujourd’hui je prends mon aspirateur, je déroule le câble électrique et branche la prise suisse … youpiii tout fonctionne à merveille, je passe l’apirateur sur mon balcon…. si si, parce que je venais d’utiliser du K2R et il y avait de la poussière blanche partout, et comme j’imaginais que ça pourrait être toxique pour mes chats (et même pour moi avec l’accentuation de toutes mes allergies) j’ai tout aspiré comme il faut.

Je retourne à l’intérieur du studio et continue sur ma lancée.

Vint le moment de ranger l’aspirateur, alors comme d’habitude, j’enlève la prise et j’appuie sur le bouton de l’enrouleur et là … il y a eu un drôle de bruit …. OUPS.

Voilà pas que mon glouton d’apirateur avait eu les yeux plus gros que le ventre pour changer, il avait avalé sa propre prise. Mais oui c’est logique sauf que j’y avais pas pensé du tout,les prises suisses sont plus petites que les prises françaises et du coup plus de blocage … la prise a passé tout droit dans l’enrouleur.

  

Je commence par essayer de dévisser tout le dessous de mon aspirateur mais j’ai pas eu de succès de ce côté-là, alors j’ai tout revissé puis avec la main gauche j’appuyais sur le bouton de l’enrouleur tandis que j’ai glissé deux doigts de l’autre main dans le trou de l’enrouleur, ce trou était juste un poil (une poussière devrais-je dire) trop grand pour la prise et ne faisait plus office de blocage, par contre il était bien trop petit pour ma main ! Imaginez la scène : j’ai réussi à attraper la prise et à la ressortir par un trou juste deux ou trois millimètres plus large que la prise !!! C’est encore un miracle que je ne me sois pas blessée d’une manière ou d’une autre dans la combine. A peine quelques jours avant j’avais déjà eu droit à la chute sur un de mes orteils de la lourde tige de métal qui se trouve au bout du tuyau … je peux vous dire que ce jour-là c’était la danse de Singuy pas ici … lol.

Bref, après j’ai mis Mc Gyver à contribution et j’ai trouvé la solution pour que cette prise ne disparaisse plus dans l’apirateur, que pensez-vous que j’ai fait … j’ai mis une pincette qui tient très fort et ça fait office de blocage.

J’espère que vous avez bien ris, en tous les cas moi oui …après-coup.

Merci de votre visite et à tout bientôt.

 


 
Bonjour tout le monde,
 
Demain je participe pour la première fois à un rallye moto, le "rallye délire" …. ça promets !!! Etant donné mon pseudo je m’attends à tout, je vous raconterai tout ça dans un prochain billet.
 
En plus je m’étais inscrite à ce rallye avec un passager et je me retrouve toute seule … ça fait rien je ferai fonctionner deux fois plus mes petits neuronnes … moi je vous dit : ça va fumer !!!
 
Apparemment ce rallye est chronométré et comme je ne veux pas rouler comme une frapadingue  je vais avoir intérêt à compenser en trouvant le plus vite possible les réponses au questionnaire qui doit pas être piqué des vers . Donc au lieu de Miss Catastrophes, je préfèrerais plutôt me transformer en Mc Gyver ou Sherlock Holmes pour l’occasion … on verra bien.J’ai préparé un sac avec le matériel du scout parfait … à mon avis ça ne sera pas inutile.
 
Pour avoir organisé moi-même plusieurs rallyes (dont un sur deux jours avec 60 camping-cars), j’imagine déjà des postes avec des jeux hilarants. J’essaierai de faire quelques photos insolites pour que vous soyez aussi de la fête même à distance.
 
La grande question que je me pose ce soir est … vais-je rouler toute une journée sous la flotte et me transformer en éponge ???  Nous avons rendez-vous (pour l’instant 35 motos) à 8h.00 du matin et le rallye dure toute la journée (parcours pévu entre 250 et 300 km … la différence ça doit être pour ceux qui se perdrent en route ) puisque nous prendrons tous le repas du soir en commun alors j’espère que Râ sera avec nous.

 

 
Suite au prochain feuilleton


Miss catastrophes en classe verte


Le mardi 22 mai j’ai participé à un tournoi de bowling (qui fera l’bbjet d’un autre billet après la finale pour laquelle je me suis qualifiée avec le meilleur score dame malgré un sacré handicap dès la 4ème partie). Nous nous étions inscrits avec toute mon équipe de potes avec lesquels je joue en ligue les mardis de septembre à mai depuis presque 20 ans maintenant.


Ce soir-là, l’un de me coéquipiers, en l’occurence Gilbert, me demande si ça m’intéresserait d’être accompagnatrice pour une classe verte (en fait deux classes en même temps, donc presque une quarantaine d’élèves). J‘ai dit qe c’était tout à fait faisable en précisant, vu la destination, que s’il s’agissait de longues marches en montagne je ne peux physiquement pas les faire, mais que si malgré ça c’était ok pour les profs il suffisait de m’indiquer les dates et les autres renseignements utiles.


Tout était donc ok car il y avait bien des marches en montagne au programme mais comme les profs avaient prévu un guide, ma présence n’était pas indispensable. Quant à la date de départ, la classe verte en question commençait tout de suite le mardi suivant, j’ai donc repris au pied levé la place d’une accompagnante qui s’est désistée au dernier moment.


Bon dans Miss Catastrophes il y a "Miss" et "Catastrophes" et alors qu’est-ce qu’il y a dans classe verte, il y a bien "classe" et "verte" et bien NON !!!

Quand Miss Catastophes est du voyage le seul mot juste est "classe", parce que pour ce qui est de la verdure on est arrivé à La Fouly (VS) dans 30 centimètres de neige . Bon je suis d’accord c’est à plus de 1600m. d’altittude, mais on était quand même le 29 mai !!!

 EPV0008

Bon … pas grave on s’adapte à la situation. Le mardi matin, départ à 8h.30 en car depuis l’école. Une fois arrivés à quelques kilomètres de l’hôtel dans lequel nous logions nous avons dû transférer tous les bagages qui étaient dans le car dans plusieurs autres véhicules qui ont emprunté un chemin de terre car la route étaient barrée car en réfection. Bon maintenant imaginez tout ça dans le froid par 7° avec de la neige partout.


Moi je suis restée dans le dernier groupe que les véhicules devaient venir chercher … mais apparemment on nous a oublié car nous avons attendu au moins 20 minutes au froid, le car ayant déjà repris la route pour rentrer.


Aglagla …


Bon on arrive enfin à l’hôtel, les profs et moi nous installons chacun dans notre chambre et les enfants dans les dortoirs puis ce fut l’heure du repas chaud qui a fait du bien à tout le monde .


L’après-midi le programme prévoyait une ballade en forêt d’environ 1h.30 aux alentours de l’hôtel, elle a été maintenue.

EPV0044

Vous vous rappelez, j’étais pas censée faire de la marche … je n’avais donc pas pris de souliers de marche, mais comme c’était juste pour une heure et demi je me suis dis que ça irait, sauf que j’ai pas voulu mettre mes baskets puisqu’on allait marcher dans la neige … j’ai préféré mettre mes santiags. Résultat un escargot qui passait par-là allait presque plus vite que moi

 EPV0040


Est-ce que vous avez déjà essayé de marcher avec des santiags dans la neige sur un petit chemin forestier plein de creux, de bosses, de branches et de cailloux, le tout avec 20 centimètres de neige par-dessus pour arranger les choses ? Ben je peux vous dire que c’est vraiment très casse-gueule , dailleurs je suis tombée deux fois, par chance sans rien me casser.


Parmi les éleves des deux classe il y en avait un, Martin qui, suite à un accident, avait une attelle à une jambe et qui marchait avec des cannes. Pour lui, comme pour moi dailleurs, c’était super fatiguant, alors on a décidé avec les profs que quand on rejoindrait la route goudronnée à mi-chemin de la ballade Martin et moi rentrerions à l’hôtel tranquillement, ce que nous avons fait.


Je ne vais pas vous détailler tout le programme des 4 jours de classe verte, je vais juste vous donner un aperçu des activités que nous avons faites avec les élèves, c’est à dire :


Des matchs d’improvisation de théâtre

EPV0080     EPV0089

Du bricolage avec des plantes, et là heureusement qu’un de mes surnoms est Mc Gyver

zieutez donc le chef d’oeuvre … j’ai appelé ça un papillodragosaure

EPV0178     EPV0182 

  Un loto

 EPV0146     EPV0136

De la marche

  EPV0158

EPV0162

Un pic-nic au bord du lac de Champex

EPV0261    EPV0262

EPV0272


Un jeu de piste de nuit avec des bougies pour se diriger dans la forêt.

C’était très drôle car on a dit aux élèves d’aller se coucher

et on leur a fait la surprise une heure plus tard de les réveiller

en disant leur qu’il fallait vite s’habiller chaudement

et aller dans le bâtiment où il y avait la salle de jeu

mais sans rien leur révéler de ce qui les attendait.

Certains qui avaient fait des bêtises ont cru qu’il s’agissait d’une punition

     EPV0233     EPV0229

EPV0234

EPV0249

 

Du karaoke avec mon matériel personnel

EPV0348     EPV0349     EPV0352 

Une boume

EPV0376

 Un mur de grimpe


 EPV0386     EPV0403

 

EPV0391     EPV0395

Pas mal comme programme hein, et devinez quoi …

malgré la neige il n’y a eu aucun accident ….

si si je vous jure … même pas moi !


Comme expérience, pour moi qui n’ai jamais voulu d’enfants … j’en ai eu quarante d’un coup !!! Bon j’avais quand même une formation d’adjointe de section aux cadets (même genre que les scouts) et je n’étais donc pas complètement perdue, c’était très sympa mais bien plus fatiguant pour moi que ce que je pensais. C’est la première fois depuis longtemps que je me suis rendue compte de mes limites physiques par rapport aux personnes en bonne santé .


Malgré ça si c’était à refaire je rééditerais volontiers l’expérience pour autant que ma présence soit quand même utile.

Voilà donc les dernières nouvelles fraiches de Miss Catastrophes. Merci de m’avoir lue.

Bisous et à bientôt


 
Alors voilà, aujourd’hui mon billet ne va pas être long … mais il ne manqueras pas d’humour … pendant que je jouais les fées du logis … ce qui je dois dire ne m’arrive pas assez souvent … Miss Catastrophes a repris du grade ….
 
Vous connaissez la pub qui passe en ce moment sur les chaînes de télévision pour le papier de ménage OK … vous savez la fameuse pub pendant laquelle un père explique à son fiston pourquoi ce papier ménage est aussi efficace en lui disant que dans chaque cercle en relief sur le papier il y a des centaines de petits éléphants qui, dès qu’il y a du liquide, l’aspirent tous en même temps avec leurs trompes … tout ça sous le regard circonspect de son fils. La pub se termine par un cri d’éléphant en même temps que le papier ménage gicle de l’eau sur le visage du père …
 
Alors moi aujourd’hui j’ai fait presque pareil avec le produit miracle violet "Cillit Bang" avec lequel on est sencé tout nettoyer du sol au plafond … eh bien quand j’ai serré l’éponge avec laquelle j’étais entrain de nettoyer ma cuisinière je me suis fait cracher dessus pareil … et Bang dans l’oeil !!! Heureusement que j’avais mes lunettes sinon dieu sait ce qu’il serait encore arrivà à mon oeil !!! Jugez-vous même :

 et pang dans l'oeil

 
Et puis Miss Catastrophe ne s’est pas arrêtée là puisqu’ensuite quand j’ai passé l’aspirateur, ce maudit engin a avalé un serpent !!! Si si si, je vous jure … un des jouets de mes chats .. là aussi je vous laisse guigner
 
 PICT4528

bon là on la voit pas très bien cette sale bête … emmitouflée dans la poussière ? Sur la photo suivante on la distingue un peu mieux 

 PICT4529

Comme c’est le seul jouet avec lequel mo chat noir Jerry joue parfois  j’ai eu pitié de lui et j’ai ressorti le serpent de mon aspirateur … le voilà dans toute sa splendeur et surtout … dans toute sa poussière !!!

PICT4530 

et dailleurs, comment résister à ces yeux si langoureux ????

 PICT4531

Alors là … c’est Mc Gyver qui a pris le relais … rien de tel pour enlever toute cette poussière que de faire repasser l’animal par le même chemin … mais en le cramponnant

  PICT4532

et voilà … tout est bien qui finit bien, mais comme la journée n’est pas terminée je me demande si Miss Catastrophes a décidé de ne plus apparaître aujourd’hui ou s’il ya encore d’autres trucs bizarres qui vont m’arriver

That is the question ????????

J’espère que votre passage sur mon blog vous a fait rire un petit moment.

Bisous à tous et à bientôt


 
 
 
Miss Cata reprends du service … à cause d’un service … si si !!!
 
 
Jeudi à 10h.00 du matin j’avais rendez-vous dans un garage concessionnaire Harley qui se trouve à Vuadens pour mettre un pneu avant neuf et un jeu de plaquettes sur ma moto et profiter pour faire retendre ma chaîne primaire. Nous avions choisi ce jour-là car les spécialistes météo étaient tous d’accord depuis plusieurs jours avec une grande certitude et annonçaient une journée super ensoleillée dès le début de la matinée, donc avec des températures chaudes . Quand on a environ 120 kilomètres à faire en moto … c’est mieux.
 
Mais en partant le matin à 8h.30 de Genève, je me suis retrouvée avec une température d’environ 5 ° et quand on roule à 120 km/heure sur l’autoroute les fameux +5° se transforment allègrement en température négative à – ???. J’ai eu beau chercher le soleil, j’en ai pas vu la couleur tout au long du trajet … que des nuages … des nuages et encore des nuages … et un froid de canard.
 
Résultat des courses, au fur et à mesure du trajet j’avais tellement froid aux mains, malgré mes gants d’hiver, que j’ai fini par avoir tellement mal que je n’avais plus la force d’embrayer ou de freiner … aïe aïe aïe, ça craignait !!! Alors j’ai décidé de sortir de l’autouroute plus vite que prévu, à Châtel-Saint-Denis, et de faire le dernier bout de chemin à une vitesse plus lente sur la route cantonale pour avoir moins froid … mais le mal était déjà fait depuis longtemps.
 
Pour que vous puissiez comprendre la suite des évènements, essayez d’imaginer que vous êtes complètement gelés et que vous faites de la musculation aux engins directement sans échauffement, rien de tel pour des déchirures musculaires ou des tendinites … et bien moi ça a fait exactement la même chose en continuant à utiliser mes mains gelées, résultat : déchirure de la capsule de l’articulation de l’annulaire de la main droite et tendinite le long de l’index et l’intérieur de la main gauche … super génial pour la moto mais aussi pour la guitare et tout le reste.
 
Bon il faut encore préciser que comme je suis coriace, l’après-midi j’ai fait une balade en moto avec Santo pendant environ 1h.30 puis que je suis encore rentrée à Genève, ce qui fait quand même en tout environ 300 km dans la journée … et c’est vrai qu’à la fin quand je suis arrivée chez moi tous les changements de vitesse étaient vraiment douloureux.

Alors voilà Miss Catastrophe avec une poupée sur l’annulaire droit et un pansement sur l’index et dans la main gauche. J’ai mis du flector plaster (anti-inflammatoire sous forme d’emplâtre de gel, en principe très efficace) et j’ai éaglement pris de la prednisone que je vais continuer pendant quelques jours. J’espère qu’il ne se formera pas un kyste à l’endroit de la déchirure de la capsule sinon je suis bonne pour me faire opérer le doigt.

 

ConclusionSeniors météo aglagla qu’il fait froid … la prochaine fois ce serait cool de ne pas raconter des conneries. J’aurais mieux fait d’aller voir sur le site Motards.ch où la phrase d’accueil est "Va faire bô" mais par contre les données sont assez précises pour les prévisions.


 
 
 
 
Bon … cette fois-ci j’abdique
 
 
 
Bonjour tout le monde,
 
Comme je vous l’ai expliqué dans mon précédent billet, les choses ne se sont pas passées toutes seules avec mon piercing sur l’arcade.
 
J’ai eu beau remettre mon piercing médical, puis essayer de mettre juste les boules colorées en titane tout en gardant la tige médicale … résultat infections sur infections, à deux reprises un oeil comme si je venais de terminer un match de boxe !!!
 
Mais à peine le traitement à la cortisone contre l’infection terminé (3 jours) voilà que l’infection recommence de plus belle et cette fois-ci avec le piercing médical … un super abcès sur l’arcade. Dailleurs, quand j’ai voulu enlever le piercing médical pour désinfecter il était complètement collé, pour le sortir j’ai dû le tordre et du coup il était courbé dans le mauvais sens et j’ai probablment ouvert toute la paroi du trou. Une douleur à hurler … probablement amplifiée par la fibro dont je suis atteinte depuis plusieurs années (fibromyalgie) c’est une maladie qui comporte une centaine de symptômes dont l’un est que j’ai des douleurs permanentes 24h./24h. un peu partout dans le corps sans aucune cause et d’autre part une amplification des douleurs faisant suite à des blessures etc ….  c’est pô juste !!!
 
Donc quand j’ai décidé de me faire un piercing c’était en connaissance de cause et je m’attendais bien à des douleurs, mais je ne pensais pas que mon corps réagirait aussi violemment. Bref, là il n’y a plus aucun doute possible, je ne supporte ni le titante, ni le piercing médical, alors j’abandonne, tant pis pour le piercing, je me rattraperai avec les tatouages, de toute façon je ne prévoyais pas de me transformer en passoire …. hihihi .
 
Si vous avez un piercing et que tout se passe bien, j’espère que vous appréciez car ce n’est pas pareil pour tout le monde et je vous jure que ce n’est pas une question de volonté, car je n’en manque pas … de volonté (de trous et de cicatrices non plus).
 
Voilà, suite au prochain feuilleton mais ce ne sera pas pour un piercing, à moins de m’être faite percer la main par un perroquet comme ça m’est déjà arrivé plusieurs fois.
 
Vive le piercing quand même, je trouve que ça peut être très joli.
 
Bonne fin de journée et à bientôt.
 
Conclusion  :  des ptits trous, des ptits trous, toujours des ptits trous … et plus y a de troux, moins y’a de gruyère, et cette fois-ci ce sont deux trous pour rien … flûte alors !!!
 
 
 
 
 
 


 
 
 
 
Help … Je savais bien que ça irait pas tout seul
 
Vous vous souvenez que je me suis faite faire un piercing sur l’arcade il y a environ deux mois et que je me posais la question si j’aurais, comme pour les boucles d’oreilles, des douleurs terribles pendant 8 mois .
 
En fait tout s’est bien passé, mais alors beaucoup mieux que je le pensais, mais seulement tant que j’ai gardé le piercng médical … à comparer des boucles d’oreilles c’était le paradis .
 
Puis après 1 mois et demi jai innauguré un piercing en titane d’une couleur violette foncée que j’avais acheté avant même de me faire percer. Au bout de quelques jours … tout commençait à enfler et quand je fermais l’oeil j’avais mal jusqu’à la pomette .
 
Bon, j’ai donc enlevé mon joli piercing violet et c’est là que je me suis rendue compte que ça avait tellement enflé que ça avait déchiré le trou du bas. Mais comme je ne voulais pas avoir fait tout ça pour rien et que tout se rebouche j’ai quand même immédiatement réinstallé le piercing médical après avoir consciencieusement désinfecté la blessure et le percing médical … et je vous assure que ça n’a pas été facile de le remettre en place parce l’infection rendait tout ça terriblement douloureux .
 
En l’espace de très peu de temps, j’ai senti la différence puisqu’en deux jours il n’y avait plus d’infection, tout était redevenu normal aussi bien viseuellement qu’au niveau de la douleur .
 
Quelques jours plus tard une fois l’infection disparue, comme je suis têtue comme une mule et persévérante et rusée … si si … je me suis dit "bon ok, je suis allergique au titane, je vais donc garder la tige médicale et juste y ajouter les deux petits embouts violets de l’autre", ce que j’ai fait et voilà le résultat au bout de quelques jours :
 

 
 
Désolée pour cette tête de monstre, c’était pas la joie .
 
Bon cette fois-ci plus aucun doutepossible je suis allergique au titane, donc adieu mon joli piercing violet … sniff … et du coup comme je ne sais pas en quel métal sont les piercing médicaux je sais pas ce que je peux acheter … à chaque fois que je vais essayer un nouveau piercing il faudra que je me méfie.
 
Alors si vous y connaissez quelque chose, je vous remercie par avance de me donner quelques tuyaux. Merci par avance de vos conseils et à bientôt.
 
 
 


 
 
 
Et hop … un petit trou de plus pour bien finir la semaine !!!
 
 
 
Coucou tout le monde,
 
Erwin … apparemment Miss Catastrophes s’est réveillé juste après que tu aies déploré sa disparition momentannée.
 
Alors voilà un épisode tout frais … qui date de ce matin-même, au parc animalier … je me suis encore faite dévorer par un fauve à bec !!!
 
C’est un perroquet qui est en pension au parc pour quelques semaines, un gris du Gabon, apparemment très vieux et pacifique (que je croyais). L’autre jour quand je me suis occupée de sa cage il n’a pas cherché à me mordre, il avait plutôt l’air de vouloir des câlins. En principe, un perroquet, quand il ne veut pas qu’on le touche, il pince juste un petit coup pour prévenir.
 
Donc aujourd’hui j’ai voulu caresser ce gris du Gabon sur la tête et le ventre , mais j’ai eu droit directement au cadeau bonux … il ne m’a même pas laissé le temps d’approcher mes doigts et s’est jeté dessus pour une véritable attaque, ne lâchant plus prise .
 
Résultat : une morsure jusqu’à l’os sur l’index gauche (la même main où il y a déjà le morceau de verre brisé coincé à l’intérieur) . Du coup, si jamais il y a une infection qui nécessiterait d’aller aux urgences, je ferai les deux choses d’un seul coup en profitant de me faire enlever ce morceau de verre qui continue à me cisailler la main de l’intérieur, mais à mon avis ça va aller même si, comme vous pourrez le voir sur la photo, la morsure est profonde.
 
J’ai tout de suite passé la blessure sous l’eau puis j’ai désinfecté avec du Merfen et Patrick, un des autes bénévoles du parc m’a fait un pansement. J’ai tout refais une deuxième fois en arrivant à la maison en ajoutant des stérilstrip pour éviter les points de sûture.
 
J’espère que je n’aurais pas une monstre infection à cause de cette blessure ces prochains jours, car à deux reprises déjà je me suis retrouvée dans un plâtre suite à une morsure de perroquet pour éviter que l’infection se propage … on verra bien …
 
Juste encore un petit détail pour pimenté tout ça , le vendredi soir je suis allée au karaoke, avec ma moto …. inutile de vous dire que le pansement "poupée" de mon doigt ne rentrait pas dans mon gant de moto … alors évidemment j’ai enlevé la poupée et l’ai remplacée par un sparadrap.
 
Bon, pas super évident pour conduire mais c’était supportable. Là soirée se passe sans problème mais en rentrant chez moi le sparadrap était plein de sang alors j’entreprends une fois de plus de désinfecter et refaire le pansement. Je n’ai pas pensé une seule seconde que lorsque j’enlèverais le sparadrap, celui-ci entrainerait les deux stérilstrip qui maintenaient la plaie collée … ça a été hyper violent car les stérilstrips se sont décolés dans le mauvais sens, réouvrant ma plaie … jusqu’à l’os … aïe aïe aïe .
 
Hop rebolotte … pansement compressif pour arrêter l’hémorragie, désinfectant et nouvelle poupée pour éviter les chocs. Depuis là je n’ai plus touché ma moto, j’attends encore un ou deux jours … comme je dis toujours "cool Raoul" "relax Max" "ralenti Wistiti" .
 
J’espère que le week end va être plus calme
 
Conclusion  :  Encore un trou dans le fromage … attention, il va bientôt plus rien rester à ce rythme là
 
 
Pour voir les photos en grand cliquez dessus

 
 
Miss Catastrophes attaquée par sa poubelle (suite)
 
 
 
Bonjour  à toutes et tous,
 
 
Erwin a mis un commentaire l’autre jour comme quoi Miss Catastrophe avait l’air d’avoir disparu de la circulation … et bien non , voilà un nouvel épisode de ses aventures.
 
Si vous voulez connaître le début de cette histoire, allez voir mon billet "Miss Catastrophes attaquée par sa poubelle" daté du 26.10.2006 qui relate en détail les événements.
 
Je résume un peu : donc à fin septembre 2006,  j’ai voulu mettre ma poubelle dans le dévaloir, elle était un peu trop remplie, alors j’ai poussé avec mes mains en appuyant avec tout le poids de mon corps pour que ça passe par le trou, sauf que j’avais oublié qu’il y avait … du verre cassé dans cette poubelle … et j’ai rien trouvé de mieux à faire que de poser une de mes mains exactement à l’endroit où il y avait ces bouts de verre un peu à l’intérieur du sac.
 
Evidemment en appuyant avec tout le poids de mon corps je me suis enfoncé une pointe verre dans la paume de la main jusqu’à environ 1,5 cm. de profond et ça a fait un drôle de bruit que je n’ai pas tout de suite pris en compte.
 
En surface, la blessure n’était pas très large (1cm.) mais sur le moment ça saignait fort, ce qui est normal. Je suis donc vite retournée chez moi pour stopper l’hémoragie en appuyant très fort sur la blessure avec un papier ménage, désinfecter et faire un pansement. J’ai mis du Merfen, puis j’ai puisé dans ma "pharmacie catastrophes", qui vous le comprendez aisément étant donné mon pseudo, est très bien équipée avec tout ce qui m’arrive. Plutôt que d’aller me faire recoudre aux urgences, j’ai opté pour mettre des stérilstrip, c’est une espèce de sparadrap particulier qui peut remplacer certaines fois les points de sutûre.
 
Me voilà donc avec mon pansement maison, pas d’infection, pas de fièvre, mais de très fortes douleurs quand je conduisais ma moto. Je pensais que ces douleurs étaient normales car la blessure était profonde et se trouvais dans la paume de ma main gauche, celle qui doit actionner l’embrayage de mon harley, qui comme il est direct demande beaucoup de force.
 
Au bout de trois semaines, je n’avais presque plus mal, juste un peu lorsque je prenais appui sur cette main, ce qui m’arrive assez souvent quand je dois passer sous les branches pour le nettoyage de la volière au parc animalier.
 
Bon avec le temps (l’accident a eu lieu il y a 4 mois) j’ai complètement oublié cette histoire sauf que depuis deux semaines, j’ai de terribles douleurs selon ce que je fait avec cette main. Pour le coup c’est pas normal du tout. J’ai donc appelé mon médecin et la réponse a été immédiate : vous avez un morceau de verre cassé à l’intérieur de la main … COOOOOOL . En fait comme j’ai mis des stérilstrip ça a cicatrisé par-dessus le morceau de verre qui est resté dans la main … c’était ça le bruit bizarre  !!!
 
Je demande à mon toubib ce qu’il faut faire. En fait mon corps est entrain d’essayer de rejeter ce morceau de verre qui doit donc retraverser les 1,.5cm.. de profond. Il faut que j’attende encore quelques semaines pour que ça se rapproche le plus possible de la surface et après on opérera pour l’enlever… sympa les prévisions.
 
C’est bien gentil tout ça, mais dans l’intervalle chaque fois que je m’appuie sur cette main ce morceau de verre me cisaille l’intérieur de la main (il doit pas être petit). Donc quand je conduis c’est pas le pied et quand je suis debout et que je perd l’équilibre, ce qui m’arrive assez souvent à cause de la fibro, je me rattrape vite sans réfléchir quelle main j’utilise et alors aïe aïe aïe !!!
 
Reste plus qu’à attendre le moment où on pourra opérer, ça fera sûrement l’objet d’un troisième billet sur le sujet.
 
Conclusion  :  ça fera qu’un trou de plus dans le fromage (voir billet précédent)
 
Merci de m’avoir lue et à bientôt.
 

 

J’ai perdu la boule … !!!

Cette histoire va être très courte, aussi courte que le temps pendant lequel j’ai pu me réserver la propriété d’un objet décoratif que j’ai acheté pour mon natel .

Alors voilà avant-hier je me suis acheté un genre de pompon rose pétard pour mettre sur mon natel … c’est joli et en même temps c’est très pratique pour attraper le natel dans une poche.

Mais à peine arrivée à la maison, je vu les les yeux de mes deux chats … !!!

Vous connaissez le loup de Tex Avery quand il voit une belle nana … eh ben pareil mes chats … sauf le cri … les yeux sortaient des orbites  !!! En regardant les photos ci-dessous vous comprendrez que j’aurais jamais dû opter pour ce pompon.

Alors depuis ce moment-là je peux vous dire que je me suis veillée où je posais mon natel je voyais déjà la combine que mes boules de poils à moteur allaient attraper le pompon pour l’embarquer … ce qui entrainerait inévitablement mon natel dans une chute fatale .

Donc comme d’habitude dans ces cas-là, j’ai rusé …, j’ai gardé mon natel sur moi la journée mais pendant la nuit je l’ai posé dans un télécommandier … vous savez pas ce que c’est ??? C’est une boîte avec des compartiments pour poser toutes les télécommandes … et chez moi, étant donné mon attrait pour les dernières technologies, les télécommandes c’est pas ce qui manque.

Je me suis donc endormie l’esprit tranquille … mais mes chats eux … ils ne se sont pas endormis , ils ont attendu de me voir dans les bras de morphée pour déclencher la chasse au pompon !!!

Je remercie le ciel d’être l’heureuse propriétaire de boules de poils à moteurs qui savent ce que veux dire le mot dialogue, oui oui … imaginez vous la scène : quand je gronde Papouille il me répond, c’est pas des blagues … et Jerry lui quand il vient rouspeter c’est qu’il a faim. En fait ils ont réussi à me piquer le pompon sans foutre mon natel par terre … merci mes petits poilus car moi sans mon natel je suis malheureuse. En fait, ils ont rongé l’attache du pompon sans faire bouger mon natel … Ooooooooooooouf !!!

Du coup j’abdique, ma décoration de natel est devenue leur jouet … qu’ils me rapportent sur le lit pour que je leur lance … non non ce ne sont pas des chiens … si, si, ils me rapportent leurs jouets, de temps en temps c’est une ficelle, une fausse souris, une autre fois c’est un canard en peluche ou encore des attaches de colis en platic et maintenant il y a un article de plus dans leur trésor de guerre.


Conclusion : V’aime pas les Fats

 

N.B.  Cliquez sur les photos pour les agrandir


 
Miss Catastrophes taguée par son chat
 
Bonjour tout le monde,
 
Un petit épisode tout frais de Miss Cata pour vous faire rire un bon coup.
 
J’étais entrain de discuter au moyen de la webcam avec Wheelman (allez voir son blog, il y a entre autres de superbes tableaux et photos) http://neepnoy.spaces.live.com
 
Je lui expliquais justement que mon chat noir Jerry était très craintif quand il est arrivé chez moi il y a une année et demie, mais que maintenant il n’allait plus se planquer au moindre bruit … QUE JE CROYAIS.
 
Puis je suis allée chercher le chat en question qui était entrain de dormir tranquillement sur mon lit. Je l’emmène près de la caméra pour que Wheelman puisse le voir.
 
Comme Jerry est noir depuis le bout du nez jusqu’au bout de la queue, si on ne voit pas ses yeux … c’est la nuit par Jean Lumière. Comme il regardait partout sauf en direction de la caméra, je demande à Wheelman de siffler pour attirer l’attention du chat … ça a marché au-delà de mes espérances … si on peut dire … !!!
 
ça a carrément terrifié mon chat qui a pris un départ fulgurant avec comme appui principal mon ventre …
 
Je vous laisse voir le résultat sur la photo ci-dessous … pas mal pour un chat que je venais de décrire comme n’étant plus craintif du tout.
 
Conclusion : Chat effrayé craint les sifflet
              Il n’est si petit chat qu’il n’égratigne (6 kg)
 
 

 
 
Y’a pas 2 fêlés chez Lustucru mais chez Miss Cata … oui … même complètement atomisés !
 
 
 
Bonjour tout le Monde,
 
Je vous posais une question il y a quelques temps sur les oeufs et je vous remercie pour vos réponses c’était très intéressant.
 
Aujourd’hui c’est peut-être moi qui vais vous apprendre quelque chose sur les oeufs, dont je viens de faire la découverte avec stupeur … !!!
 
Hier soir, Mc Gyver a voulu faire un test … mais pour changer ça s’est très vite transformé en un épisode Miss Catastrophes, ça faisait longtemps qu’elle ne s’était pas manifestée … et surtout pas d’une manière aussi bruyante !
 
Alors voilà, hier soir avant de me coucher, j’ai tout à coup eu une envie incontrôlable de manger un oeuf et j’ai voulu tenter quelque chose … si vous êtes debout asseyez-vous ou au moins accrochez-vous.
 
Vous vous souvenez de l’émission "Le Colaro Show" dans laquelle il y avait une rubrique "j’ai testé pour vous" …. et bien hier soir c’est moi qui ai testé pour vous.
 
Plutôt que de cuire tout bonnement mon oeuf dans une casserole avec de l’eau, j’ai voulu essayer de le cuire … vous devinez pas comment ? … avec mon micro-ondes
 
Et pourquoi pas après tout … donc je mets mon oeuf dans une tasse et je mets le tout au micro-ondes pour 45 secondes à la puissance maximale … vous voulez savoir ce que a donné ?
 
Probablement deux ou trois seconde avant la fin du temps de cuisson que j’avais mis, il y a eu une énorme explosion provenant de mon micro-onde … on aurait dit un coup de feu … et comme il était très tard 0h.20  j’ai bien l’impression que tous les voisins ont dû être réveillé par le bruit … encore heureux que personne n’ai appelé les pompiers ou la police .
 
Mémorable … vous savez ce que ça veut dire … et bien MEMORABLE !!! C’était mon oeuf, qui ne s’était pas seulement fêlé, mais qui a complètement explosé en milliers de petits morceaux collés dans tous les coins et recoins de mon micro-onde, sur le grill, sur les grilles de ventilation (et sûrement dedans aussi mais ça je sais pas comment je vais pouvoir aller nettoyer) … du sol au plafond si on peut dire.
 
Bref l’histoire ne s’arrête pas encore tout à fait là … donc en premier lieu vous pensez bien que mon oeuf était plutôt éclaffé que mollet comme je les aime … carrément immangeable et quand on continue à laisser quelque chose dans le micro-onde même quand le temps de cuisson est terminé, ça chauffe encore un tout petit moment … en fait juste le temps de tout bien coller contre toutes les parois. J’en ai au moins pour une heure nettoyer ce mic-mac.
 
Vous imaginez-bien qu’après cet enchaînement "d’ondes négatives" … ça m’a coupé l’appétit.
 
 
Conculsion : A bon entendeur … salut. 
 
 
 
 

 
 
Et pan dans l’oeil … suite inattendue !!!
 
 
Bonjour tout le monde,
 
Des nouvelles fraiches de Miss Catastrophes, ça faisait longtemps qu’elle ne s’était pas manifestée.
 
Avant de lire ce billet, il faut se rappeler de celui que j’ai écrit mi-juin concernant un accident intitué "et pan dans l’oeil" qui m’a amené à plusieurs reprises à l’hôpital, donc avis à ceux qui ne l’auraient pas encore lu, allez vite y faire un saut avant de poursuivre la lecture du texte d’aujourd’hui.
 
Alors voilà, comme d’une part j’ai de plus en plus de peine à lire malgré mes lunettes de lecture  et que d’autre part, j’en ai marre de changer au moins 50 fois par jour de lunettes entre cette paire de lunettes et celles de conduite, je me suis décidée à retourner chez l’opticien pour faire des lunettes progressives.
 
J’arrive à l’accueil en expliquant que ma vue avait beaucoup changé suite à un accident et que je souhaitait refaire un examen optique en vue de faire des lunettes progressives adaptées à mes problèmes de vue actuels.
 
Et c’est là que commence la guerre des nerfs  : réponse de la dame de l’accueil (qui entre nous soit dit ne devrait jamais être placée à un poste pareil … un vrai dragon !) : "mais vos derniers examens datent d’il y a une année … il n’est pas nécessaire d’en faire de nouveaux" … alors que je venais de lui expliquer que dans l’intervalle j’avais eu un accident qui avait nécessité plusieurs anesthésies et interventions dans mon oeil droit.
 
Réponse du dragon : "mais alors il vous faut aller chez un médecin", une vraie lumière cette femme et je peux vous assurer qu’elle n’étais pas blonde je peux même vous prédir son avenir sans trop de problème … si elle continue comme ça elle va pas tarder à avoir des pépins . L’accueil dans un magasin c’est la carte de visite de la maison et elle ferait plutôt office d’épouvantail. En fait, je me suis même posée la question de savoir si elle ne devrait pas plutôt travailler dans un magasin de soins acoustiques pour se faire installer un sonotone tellement elle n’écoute pas ce qu’on lui dit .
 
Je lui ai donc répété que j’ai eu 4 mois de soins, que ceux-ci sont terminés depuis
septembre déjà. Pour finir je me suis énervée et j’ai haussé le ton pour que toute la clientèle en soit témoin en disant : "Madame, je viens ici me faire faire de nouvelles lunettes progressives à la suite d’un accident ayant touché mon oeil et j’exige l’examen optique étant donnée ces circonstances car les lunettes que j’ai faites il y a une année ne me permettent plus de lire comme il faut".
 
Du coup … un calme alympien a régné pendant quelque secondes dans tout le magasin  et le dragon s’est enfin empressé de m’annoncer auprès de l’opticien. C’est quand-même fou qu’on soit obligé d’élever la voix pour obtenir ce à quoi on a droit … pour moi qui suis pacifique c’est toujours decevant d’en arriver à ça.
 
Bon vint enfin mon tour … 45 minutes après l’heure du rendez-vous … j’explique en détail à l’opticien que j’ai dû aller aux urgences de l’hôpital ophtalmologique à plusieurs reprises pour me faire enlever des morceaux de métal etc… Lui au moins m’a prise au sérieux.
 
L’examen était un peu long, car je dois me concentrer à chaque fois en fermant les yeux avant, pour dire si une solution est meilleure que l’autre. Heureusement que je l’ai fait cet examen car le résultat est tout aussi surprenant qu’inqiétant.
 
C’est dans mon oeil droit que j’ai dû faire enlever plusieurs morceaux de métal et en fait l’examen optique a révélé que c’est mon oeil gauche qui a perdu énormément depuis le dernier examen … bizzarre non … pas tant que ça en fait car nous nous sommes rendus compte que par moment, mon cerveau ne tient plus compte de mon oeil droit (celui qui avait été accidenté) et qu’il ne travaille presque plus au niveau des adaptations occulaires et le résultats est que certaines choses que je devrais voir me sont absolument invisibles par moments. Tout cela oblige l’autre oeil à prendre la relève … qui lui, du coup, se fatigue énormément d’où une perte d’accuité visuelle importante en très peu de temps. Nous avons aussi constaté que quand je regarde avec mon oeil droit (blessé) tout est beaucoup moins lumineux que quand je regarde les mêmes choses avec mon oeil gauche (sain). Le terme scientifique de ces symptômes est  : "Neutralisation temporaire de l’oeil droit" … j’espère juste une chose c’est que le mot "temporaire" ne soit pas bientôt remplacé par "complète".
 
Dernières nouvelles du 23.11.2006 : résultat des courses il faut que j’aille voir un ophtalmologue pour voir comment on pourrait freiner l’évolution de ce problème … encore un toubib de plus à voir, je satture, depuis 3 mois que je cours de médecins en laboratoires en passant par différents services de l’hôpital, … j’en ai un peu marre.
 
Conclusion :  Non seulement pour une fois que quelque chose me tapait dans l’oeil c’était un morceaux de métal … mais en plus ça m’a foutu la pagaille dans les boyaux de la tête (comme dirait Coluche) … juste pour de petits morceaux de métal c’est quand même un comble !!!
 
PS : Merci à tous de m’avoir lue et je suis désolée si aujourd’hui je n’arrive pas à écrire aussi humoristiquement que d’habitude mais je vis des choses en ce moment qui me blessent au plus profond de moi et comme je suis hyper-sensible ça se traduit par beaucoup de choses au niveau de ma santé.
 
 

 

Miss Catastrophes attaquées par sa poubelle !

 

Ça faisait longtemps que Miss Catastrophe n’avait pas fait des siennes mais il y a environ un mois elle a refait surface.

 

Cet après-midi-là, juste avant de partir faire des commissions, j’ai préparé ma poubelle pour la jeter dans le dévaloir.

 

Comme elle était bien remplie elle avait un peu de peine à passer dans l’ouverture par laquelle on jette les sacs poubelles. Alors puisque je n’ai pas beaucoup de force j’ai appuyé dessus avec tout le poids de mon corps en poussant avec mes mains … mais j’avais oublié que dans cette poubelle-là il y avait du verre cassé … qui n’a rien trouvé de mieux à faire que de se planter profondément dans ma main gauche (génial … c’est celle qui a déjà de la peine à suivre avec l’embrayage de ma moto !).

 

Bon … vite … retour en catastrophe à la maison en tenant ma main en l’air, on aurait pu me suivre à la trace depuis le dévaloir jusqu’à ma salle de bain. Bon, je me fais un pansement compressif pour arrêter l’hémorragie. Quand le sang s’est arrêté de couler j’ai voulu désinfecter … caramba, encore loupé … je n’avais plus de Merfen à la maison.

 

Par contre chez moi il y a toujours des Stéril Strip, vous connaissez ? Ce sont de minuscules sparadraps renforcés qui remplacent les points de suture (si vous n’en avez pas chez vous je vous suggère d’en acheter un paquet … on ne sait jamais ça peut être utile … surtout si vous avez des enfants). Je les ai donc utilisés pour rapprocher les bords de la plaie pour qu’en cicatrisant ça se recolle ensemble.

 

Comme je suis habituée aux douleurs, j’ai quand même pris ma moto pour aller faire les courses prévues auxquelles j’ai bein entendu ajouté un flacon de Merfen. J’avais juste peur qu’avec l’effort ça se remette à saigner très fort, mais mon pansement a bien fonctionné.

 

De retour à la maison, j’ai défait mon pansement pour désinfecter avec le Merfen, puis je l’ai refait de la même manière avec les Steril strip et un pansement par-dessus.

 

La seule chose que je ne savais pas c’est si un morceau de verre s’était cassé à l’intérieur de ma blessure … par chance, pour une fois il n’y a pas eu de complications.

 

En tous les cas il y a une chose qui est sûre, c’est que le muscle n’a pas été sectionné car je n’aurais plus pu conduire … c’est déjà ça !

 

Conclusion :  Qu’est ce qu’on dit déjà pour le verre brisé ? Que sa porte bonheur ? Pourvu que ce soit vrai !

 


 
Miss Catastrophes en Cuissardes
 
 
 
Bonjour à tous,
 
 
Voilà ce soir je fais court, mais comme d’habitude c’est truc qui ne peut arriver qu’à Miss Catastrophes … vous allez voir .
 
Au fait si vous croisez une motarde en cuissardes (vous savez, ces bottes qui montent en-dessus des genoux) sur une Harley rouge … ben c’est moi .
 
Je les mets régulièrement soit pour me promener à pieds sur un jeans ou avec une mini mais aussi pour faire des longs trajets en moto, ça protège bien et on a bien chaud ce qui est très appréciable quand on fait comme moi régulièrement le trajet Genève-Vuadens  (120 km à chaque fois) et qu’on a des problèmes avec les articulations des chevilles et des genoux.
 
Par contre, la première fois que j’ai fait ce fameux trajet avec ces cuissardes il m’en est arrivé une bien bonne. Pendant 45 minutes (sur autoroute) quelque chose me piquait violemment toutes les deux secondes l’arrière de ma cuisse droite … je ne comprenais pas ce que ça pouvais être … c’était comme si j’avais été piquée des centaines de fois par des guêpes … mais aucune guêpe à l’horizon … vraiment bizarre bizarre  !!!
 
Au bout de 100 kilomètres sur autoroute ça m’a fait tilt  … mes cuissardes ont des lacets à l’arrière de la partie du haut, pour ajuster la forme à la cuisse. En fait du côté droit le lacet s’était défait et son embout en plastic venait taper ma cuisse. Je n’avais pas envie de m’arrêter alors j’ai essayé, tout en conduisant ma moto, de coincer ce lacet sous mes fesses, mais avec le vent à 120 km/h. ça ne tenait pas bien longtemps et vlan … les piqûres redoublaient de plus belles … aïe aïe aïe ouille ouille ouille … ça fait très bobo . La preuve c’est que deux jours après j’avais un bel hématome qui a duré près d’une semaine.
 
Quand j’aurai une photo de moi en cuissardes sur ma moto je l’ajouterai à ce billet mais pour l’instant je n’en ai pas, autrement si vous voulez voir de quoi j’ai l’air quand je les porte, dans mon album "Un peu de moi" il y a une photo noir/blanc où on me voit avec ces fameuses cuissardes par-dessus un jeans.
 
Alors qu’est-ce que je vous disais … un truc comme ça ça ne peut arriver qu’à Miss Catastrophes .
 
Conclusion  :  Les cuissarde c’est le pied pour les pieds et les genoux … mais pas pour les cuisses … aïe aïe aïe ouille ouille ouille
 
 

 
Miss Catastrophes en voie de disparition
 
Bonjour à tous,
 
Je suis entrain de me demander si Miss Catastrophes ne serait pas en voie de disparition car cet après-midi j’aurais pu mourir au moins deux fois et tout s’est passé comme sur des roulettes (ou plutôt sur les roues de ma moto).
 
Alors voilà, je vous explique : cet après-midi il y avait une météo on ne peut plus mauvaise : pluie diluvienne, raffales de vent à décorner un boeuf et pour ne rien arranger des feuilles mortes mouillées et d’autres choses un peu moins habituelles sur la route.
 
Je suis partie de Vuadens et j’ai pris l’autoroute par beau temps, mais ça n’a pas duré longtemps car avant l’arrivée à Vevey je me suis déjà fait rincer … bon ça j’ai l’habitude … mais au fil des kilomètres la pluie et les raffales de vent devenaient plus violents, à tel point que juste après Morges j’ai eu ma première frayeur de l’après-midi … j’ai fait pendant 2 ou 3 secondes de l’aqua-planning … EN MOTO !!! Essayez d’imaginer le résultat … et pourtant je ne roulais pas vite, j’étais à 85 km/h. comme les voitures. Et bien je peux vous dire que ces trois secondes m’ont parues durer trois heures. Heureusement queje ne suis pas "trouilllonne", je n’ai pas eu de mauvais réflex, j’ai juste ralenti et je ne suis pas tombée.
 
Deuxième frayeur pendant le même trajet … environ un quart d’heure plus tard je vois mon compteur de vitesse descendre à zéro et plus de lumière (alors que mon moteur tournait et quej’étais à 80 km/h.) !!! Mais tout est redevenu normal quelques secondes après. Bon, malgré tout je me demandais ce qui allait encore me tomber dessus.
 
Troisième frayeur, j’arrive à Genève, je sors de l’autoroute, je prends sur la droite pour aller sur le place de l’ONU et là rien ne m’est tombé dessus … MAIS C’EST TOMBÉ DEVANT … une longue branche qui prenait toute la largeur de la route venait de se casser sous la force du vent, pas le temps de freiner et si j’avais freiné sec je serais tombée à cause des feuilles mortes, impossible d’éviter la branche en passant à gauche car il y avait des voitures en face … il ne restait plus qu’une solution … passer par-dessus. Heureusement que ma moto est très lourde, je crois que c’est une des raisons qui m’ont empêchée de tomber … je me suis mise debout sur mes cales-pieds (petits restes de l’époque où je faisais un peu de trial il y a 30 ans) et j’ai passé par-dessus.
 
Alors voilà … si j’ai traversé tout ça sans encombres je me dis que c’est peut-être que Miss Catastrophes est entrain de se transformer en fée Mélusine … qui sait ???
 
On verra bien si la suite de mes aventures le confirme.
 
Bonne fin de journée à tous, merci de votre visite et à la prochaine.
 
 
 
 
 
 
 

 

Le coup du canapé-lit

 

 

Bonjour tout le monde,

Il m’en est arrivé une bien bonne hier soir, cette fois-ci l’histoire est courte mais j’en ai ri encore longtemps après.

Hier en fin d’après-midi Santo est allé acheter un canapé-lit, puis nous l’avons installé dans son joli studio.

Ensuite une petite promenade dans un endroit super beau, les gorges de la Jogne, près de Broc / Fribourg, vraiment magnifique, j’y retournerai avec la lumière du soleil, il y a de super photos à faire. Si vous avez l’occasion d’y aller ça vaut le coup d’oeil voir les photos dans l’album "Jeux de lumière".

Nous revenons de notre promenade, mangeons, testons les possibilités de mon MP3 avec le PC de Santo et hop, vint le moment d’inaugure le nouveau canapé-lit (que je croyais …) car Morphée nous y invitait.

Santo était déjà couché et venait d’éteindre la lumière alors que je ne l’avais pas encore rejoint. Il me demande si je veux qu’il remette la lumière … moi je lui réponds « non, non, pas la peine, j’ai l’habitude de me repérer dans le noir ».

Et bien … essayez de deviner ce qui peut arriver à Miss Catastrophes dans une situation pareille ? A peine avais-je terminé ma phrase que Santo a entendu un bruit sourd … c’était moi dans le noir, persuadée que j’étais au bord du lit … j’ai plongé d’un seul coup … non, non, pas dans le lit … par terre, sur les catelles à un mètre du lit.

Sur le moment je vous dis pas … ça surprend … mais soyez rassurés, à part un ou deux bleus, tout va bien, rien de cassé …

Comme d’habitude quand il m’arrive des combines comme ça … si vous avez déjà lu mes précédents billets vous savez que je suis coutumière de ce genre de situation … j’ai piqué un de ces fou-rire pendant bien 5 minutes, couchée sur les catelles …

Santo m’a demandé comment j’allais et une fois rassuré, lui aussi était mort de rire puisque je venais à peine de terminer ma fameuse phrase concernant mon évolution dans le noir … et je peux vous dire qu’on en a rit encore un bon moment.

 

Conclusion :  Si c’est ça tomber dans les bras de morphée et ben ça fait mal !!! Et si vous avez besoin d’un éclaireur … vous avez meilleur temps de vous adresser à quelqu’un d’autre, c’est plus prudent.

 


 
Moi qui voulais du froid j’ai été servie !!!
 
Bonjour tout le monde,
 
Une fois de plus Miss Catastrophes a ressurgit pas plus tard qu’hier.
 
Michel a de gros problèmes avec la chaleur, j’ai donc décidé de faire de mon mieux pour atténuer la température dans son appartement.
 
Donc hier après-midi, quand ses cours ont commencés, je suis allée dans un magasin acheter un de ces petits vaporisateurs (ceux qu’on utilise pour les plantes) .
 
Un bon truc pour tous ceux qui ne supportent pas bien les chaleurs actuelles … imaginez que vous êtes une plante verte  et vaporisez de l’eau sur votre corps … puis posez-vous devant un ventilateur entrain de brasser l’air … vous allez voir comme c’est efficace.
 
En même temps il y avait des ventilateurs en action alors j’ai fait d’une pierre deux coups … je dirais même plus … trois coups … le troisième pour ma pomme.
 
Je m’explique, au moment où j’ai voulu prendre le ventilateur sur la pile de cartons qui les contenaient, c’était trop haut pour moi car pour ceux qui ne le savent pas, je mesure 1,57m. Donc je me suis mise sur la pointe des pieds et avec le bout d’un de mes doigts j’ai réussi à toucher le coin d’un des cartons qui se trouvaient sur la pile. Alors je l’ai fait bouger jusqu’à ce qu’il me tombe dans les bras … (que je pensais) … tu parles … le coin de la boîte est venu taper le haut de mon sternum … sur le moment j’ai cru que j’allais tomber dans les pommes.
 
Bon je passe à la caisse en grimaçant de douleur, puis j’installe l’objet sur la selle de ma moto et hop à la maison pour le montage. Et je ne me suis plus occupée de mon sternum jusqu’au soir, lorsque j’ai voulu boutonner ma chemise avec une seule main au restaurant. Là j’ai bien cru que j’allais tomber par terre tellement la douleur était violente.
 
Une fois rentrés après ce bon repas, nous nous sommes installés devant la télé pour voir un film mais j’avais de plus en plus mal. Alors j’ai cherché dans les médicaments de Michel s’il y avait quelque chose qui pourrait atténuer cette douleur mais je n’ai rien trouvé.
 
Donc la seule solution que j’ai trouvée a été de mettre des glaçons dans un linge et de poser le tout sur la bosse provoquée par ce sacré ventilateur … aie aie aie !!!
 
Conclusion  :  Je voulais du froid … et bien j’ai été servie, je n’aurais jamais pensé que ça irait jusqu’aux glacons …. vive les ventilateurs !!!
 
 
 

Miss Catastrophes perd la boule !!!

 

En 1995, lorsque j’ai recommencé à faire de la moto après une pause de plusieurs années due à mes problèmes de santé (asthme), je me suis acheté une Aprilia Red Rose, petit chopper 125 très joli, spécialement grand pour un 125 et très nerveux pour une si petite cylindrée.

 

En très peu de temps il m’est arrivé plusieurs bricoles (si on peut dire) avec cette moto-là … vous allez sûrement reconnaître le genre d’exploits de Miss Catastrophes … de vrais cadeaux .

 

A peine une semaine après avoir acheté cette jolie moto (d’occasion), je m’arrête à un stop … mais pas la voiture qui me suivait  !!! Par chance j’avais fait un peu de trial dans le passé et j’ai tout-de-suite eu le réflexe de me mettre debout sur les marche-pieds pour garder l’équilibre … et j’ai réussi à ne pas tomber. Par chance aussi, aucune voiture ne passait devant le stop dont j’ai été éjectée !!!

 

Très peu de dégats sur ma moto, juste le pare-boue arrière (en plastic) et les feux à changer. De mon côté rien non plus (que je croyais). Mais le lendemain matin quand je me suis levée … impossible de tenir ma tête. Lors de l’accident j’avais bien senti ma tête faire un mouvement très brusque vers l’arrière puis vers l’avant mais comme je suis un peu « dure à cuire » je ne suis pas allée faire un contrôle chez un médecin, j’ai juste mis pendant plusieurs jours une écharpe que j’ai serrée assez fort jusqu’au moment où j’ai pu m’en passer.

 

Lors de cet accident je portais un casque intégral et suite à ce problème avec la nuque j’ai décidé d’acheter un casque plus léger. Mon choix s’est alors porté sur un casque qui ressemble à ceux des pilotes d’avion, avec une visière qui se glisse entre les deux parois du casque, système qui, comme j’ai pu le constater par la suite à mon détriment, est particulièrement étanche. Ce casque était très léger et très agréable à porter et je ne me doutais absolument pas qu’il serait à l’origine d’un problème pas plus tard qu’un mois et demi plus tard, soit au moment où nous avions décidé avec mon copain de l’époque d’aller faire les Gorges du Verdon pendant un week end prolongé  (Pâques), avec tout le matériel de camping chargé sur les deux motos, lui avec son Harley Sporster 1200 et moi avec mon Aprillia Red Rose 125.

 

Comme Yves avait beaucoup de peine à se lever le matin , encore plus quand il avait congé, au lieu de prendre la route vers 9/10h.00 visiter un peu la région par de petites routes et arriver en début de soirée au camping, nous sommes partis à 16h.00 !!!

 

Inutile de vous dire que lorsque nous sommes arrivés sur place il faisait nuit noir . Nous avons donc dû monter notre tente de camping de nuit, à la lumière d’une des deux motos … la mienne. Pour ce faire, je me place donc le mieux possible pour éclairer l’emplace-ment et en avançant tout-à-coup …. patatra … ma tête a été tirée vers l’arrière par la branche d’un arbre que je n’avais pas pu voir puisqu’elle se trouvait plus haut que l’éclairage. Bon, apparemment rien de grave, nous avons monté la tente puis nous nous sommes couchés … pas triste la nuit par 10° avec des sachets chauffants pour tenir le coup !!!

 

Les deux jours suivants nous avons visité la région, que j’aime d’ailleurs beaucoup, Moustier Sainte Marie, le lac de Sainte-croix, les Gorges du Verdon etc… On a fait de belles ballades dans cette si belle région.

 

Puis vint le jour du retour, nous reprenons la route Napoléon et depuis Sisteron il y avait un vent à décorner les boeufs, ceux d’entre-vous qui connaissent savent dailleurs que c’est très souvent le cas sur cette route-là. Je ne sais pas s’il s’agissait du Mistral ou de la Tramontane, mais c’était tellement violent qu’avec nos motos chargées comme des mulets, il fallait carrément s’appuyer contre le vent qui venait depuis le côté gauche.

 

Tout à coup, ma tête à tourné sur la droite « à l’insu de mon plein gré  »  très brusquement et me voilà deux kilomètres plus loin couchée par terre ne pouvant plus bouger ma tête.

 

En fait le vent si violent s’était engoufré à l’intérieur de mon casque exerçant une très forte poussée sur la droite, car l’air une fois dedans ne pouvait plus s’échapper, la visière particulièrement étanche de mon casque à oeuvré contre moi

 

Bref, il fallait quand-même bien rentrer jusqu’à Genève, donc encore pas mal de kilomètres à faire, j’ai de nouveau utilisé mon écharpe pour renforcer ma nuque et en rentrant je suis directement allée à la permanence « sans passer par la case départ ».

 

Et c’est là que j’en ai appris de bien bonnes … on m’a fait des radios à la suite desquelles le médecin m’annonce : dites-moi, vous n’avez pas eu un coup du lapin il y a deux ou trois mois ? « Tilt » … l’accident du stop …puis le toubib me dit … on va être obligés de mettre une minerve car vous avez actuellement une entorse cervicale … !!! Costeaude la nana vous trouvez pas ?

 

Chouette comme nouvelles … je comprenais mieux pourquoi j’avais eu tellement de mal à tenir ma tête suite au premier accident tout comme après le coup de vent si violent. On essaie la minerve rigide, résultat … je tombe dans les pommes, la minerve appuyait juste sur mes carotides et empêchait le sang d’arriver au cerveau … super … alors on s’est rabattu sur une minerve souple, moins efficace mais supportable.

 

J’en arrive maintenant au dernier accident que j’ai eu, toujours avec cette même Aprillia Red Rose 125, c’était au mois de novembre, donc environ six mois plus tard.

 

Comme tous les mardis de début septembre à fin mai j’allais jouer au bowling de Thônex dans mon équipe de potes avec lesquels je joue maintenant depuis plus de quinze ans. Pendant tout le match il y a eu de très fortes chutes de neige. Le match terminé je me suis dis, je vais essayer de voir si j’arrive à rouler et à m’arrêter avec la moto sur cette neige et si je n’y arrives pas je la laisse là et reviendrai la chercher demain.

 

Je fais donc l’essai et à mon grand étonnement j’arrive à tourner et freiner (tout en douceur)  sans glisser, alors je pars en direction de mon domicile. Tout le long du trajet, j’ai gardé une grande distance avec les véhicules qui se trouvaient devant moi et j’ai bien anticipé tous les feux et freinages.

 

Le parcours pour arriver chez moi empruntait le pont du Mont-Blanc. Jusque-là tout s’était bien passé, j’avais bien géré la neige, mais en arrivant sur le pont, je me rends compte que j’étais entrain de rouler sur 5 cm. de glace vive … aie aie aie, surtout pas de coup d’accélérateur intempestif, pas de freinage brusque, débrayer pour le virage à droite au bout … bref je calcule tout sauf quoi ? … l’imbécile qui n’a rien trouvé de mieux à faire que de partir depuis la présélection se trouvant à gauche de la mienne, de me dépasser par celle à ma droite pour ensuite revenir sur la file de gauche … ça c’est ce qu’il voulait faire, mais dans sa manoeuvre il a complètement perdu le contrôle de sa voiture, il a fait un tête à queue pour finir par me rentrer dedans à contresens de la circulation.

 

Vous avouerez que je n’ai vraiment pas de veine, il fallait que ça tombe sur moi !!!

 

Mais l’histoire ne s’est pas arrêtée là … évidemment je suis tombée et pendant que je relevais ma moto un passant m’averti que le chauffard était entrain de prendre la fuite. J’ai donc laissé ma moto sur place et suis partie en courant vers la voiture fautive qui a été obligée de s’arrêter au feux rouge car il y avait une autre voiture devant.

 

Pour tout arranger il s’agissait d’une plaque « CC » (Connard Complet) de la part de qui j’ai eu toutes les peines du monde à obtenir les dédommagements causés sur ma moto (levier de vitesse tordu). Quand à moi, des bleus partout mais rien de cassé … ouf c’était déjà ça.

 

Conclusion  :  Quand quelque chose me fait tourner la tête c’est du vent !


 
Et pan … dans l’oeil !!!
 
Salut la Compagnie et merci de votre visite, j’ai un épisode tout frais de Miss Catastrophes à vous raconter, ça date de la nuit passée.
 
 
Alors voilà, depuis un certain temps j’avais beaucoup de mal à enlever et mettre l’embout de ma machine à laver le linge sur le robinet avec un système de clic, alors j’ai décidé, avant de partir faire une longue ballade en moto, de démonter la pièce et de la gicler avec un spray dégrippant.
 
Je vais donc dans ma salle de bain avec le produit miracle et voilà Mc Gyver à l’oeuvre, mais pas pour longtemps … en l’espace de deux minute ça a passé au statut Miss Catastrophes.
 
En effet, au moment ou j’ai giclé le produit à l’intéreiur de l’embout en question, j’ai dû fermer les yeux car le spray avait rebondi sur la pièce jusqu’à ma figure.
 
Sur le moment je n’y ai pas prêté plus d’attention, j’ai remonté la pièce et je suis partie faire une grande ballade en moto qui m’a amenée de Genève à Saint-Cergue, puis direction Ikea où j’ai fait un peu de shopping et enfin retour tranquillement par la route du lac.
 
Pendant tout le trajet, mon oeil droit m’a chicané, a coulé … pas terrible, alors à mon retour je suis passée à la pharmacie acheter des larmes artificielles pour nettoyer l’oeil en pensant que ça suffirait.
 
Je n’ai pas vu d’amélioration mais j’ai décidé quand-même d’aller au karaoke le soir-même. C’était très sympa, il y avait une très bonne ambiance, j’ai chanté quelques chansons mais j’ai assez vite dû me résoudre à partir, l’état de mon oeil empirait de plus en plus, je pensais que c’était dû à la fumée qu’il y avait là-bas.
 
Une fois arrivée à la maison …. tilt … je me suis rappelée du fameux spray que j’avais utilisé en début d’après-midi et j’ai pensé que je devais en avoir reçu dans mon oeil, alors j’ai lu (avec un seul oeil et avec les lunettes et la loupe) et là il y avait de quoi s’inquiéter, ce produit contient du dissolvant !!!
 
Alors à 1h.30 (donc pendant la nuit) j’ai téléphoné au service de renseignements 1850 … TRES MAUVAIS CARNET !!! Je demande à mon interlocutrice le numéro de téléphone du service des urgences de l’hôpital cantonal de Genève, elle m’indique un numéro que je connaissais déjà pour l’avoir si souvent composé dans le passé, ce n’était pas le bon, je lui explique que le numéro qu’elle m’a donné ne fonctionne que pendant la journée. Puis je lui demande de regarder mieux et de chercher celui du services de urgences … réponse : "Je n’ai que ça … ou alors l’ambulance 144" !!!
 
Bon moi ce n’était que pour un oeil, mais j’imagine quelqu’un qui aurait par exemple de la peine à respirer et qui aurait besoin tout de suite du numéro voulu … c’est n’importe quoi !!! Moi j’assimile ça à une faute professionnelle grave donc un motif de licenciement immédiat.
 
Bref, je commence à m’énerver et je lui ai dit que ce n’était passible qu’elle n’aie pas le numéro du service des urgences de l’hôpital cantonal … pour finir elle me dit … "oui j’ai trouvé un autre numéro et elle me donne enfin le bon, mais tout ça a duré au moins 5 minutes (au lieu de trente secondes en temps normal).
 
Une fois enfin en possession du bon numéro je téléphone pour savoir s’il fallait que je vienne aux urgences, car dans mes souvenirs la policlinique ophtalmologique n’étaient ouverte que pendant la journée. Heureusement j’ai eu à faire à quelqu’un de dégourdi cette fois-ci. Elle m’a dit de venir tout de suite, mais en opthalmologie car il y a une permanence de nuit … bonne nouvelle car je ne sais pas comment j’aurais pu tenir jusqu’au lendemain.
 
Je me rends donc dans ce service d’urgence dans lequel j’ai déjà passé il y a un peu plus de trente ans. Je sonne à la porte, on vient me chercher … une fois la paperasse terminée on appelle le médecin. J’avais des douleurs terribles qui irradiaient jusq’à ma mâchoire !!!
 
D’abord il a contrôlé que je voyais encore … même si c’était difficile, puis il m’a anesthésiée l’oeil. Au bout de deux minutes il me dit "vous avez bien visé … vous avez un morceau de métal en plein milieu de votre oeil". Moi je ne m’attendais pas du tout à ça, j’étais venue avec le produit que j’ai utilisé en début d’après-midi pour qu’il puisse voir ce que c’était et agir en conséquence, persuadée que là était la soucre de mes problèmes.
 
 
Ensuite il me dit "surtout ne bougez pas Madame". Bien sûr que je n’allais pas bouger, je n’avais surtout pas envie qu’il me crève l’oeil avec sa pince .
 
Puis au microscope et à l’aide d’une mini pince, il a enlevé le morceau de métal ainsi que plusieurs autres points où il y avait de la rouille et pour terminer … la cerise sur la gâteau si on peut dire … il m’a dit "maintenant je vais utiliser une fraise comme chez le dentiste pour tout nettoyer les points de rouille, il ne faut absolument pas qu’il n’en reste un seul". Tout ça s’est passé absolument sans douleurs puisque mon oeil était anesthésié.
 
Le Docteur m’a demandé pourquoi je n’étais pas venue plus tôt, alors je lui ai expliqué que j’avais l’habitude des douleurs et qu’avec la fibromyalgie j’attends toujours un moment de voir si les symptômes passent car c’est parfois très difficile de déterminer si c’est un symptôme provoqué par la fibromyalgie ou quelque chose d’autre.
 
Me voilà sur le point de rentrer chez moi, avec les médicaments que le Docteur m’a donné (dont un qu’il n’a pas pu mettre lui-même sinon je n’aurais pas pu rentrer avec la moto car il dilate la pupille), une ordonnance pour d’autres médicaments et un rendez-vous pour vendredi soir (eh oui, c’est sa semaine de permanence de nuit).
 
Juste avant que je ne parte, l’infirmière me demande si j’ai du Dafalgan à la maison, qu’il fallait en prendre dès mon arrivée à la maison car dès que l’anesthésie ne ferait plus effet les douleurs seraient très violentes. Je confirme … ce fut terrible pendant environ une demie-heure.
 
 
Puis vers 4h.30 (du matin) j’ai enfin réussi à m’endormir.
 
Evidemment ce matin je ne suis pas allée au parc .. ce n’est pas le moment de me planter une branche dans l’oeil ou de me promener dans la poussière des plumes d’oiseaux.
 
Quand à conduire … pour aujourd’hui c’est vraiment impossible. je vois normalement avec l’oeil gauche mais avec l’oeil droit c’est comme si regardais à traver de la buées sur une vitre … alors imaginez le doux mélange !!!
 
J’espère bien que la semaine prochaine je pourrai de nouveau conduire, surtout que jeudi je dois passer l’examen pratique moto gros cube illimité … qui ne va pas être une partie de plaisir (en moyenne 86 % de taux d’échec). Je ne m’attends donc pas forcément à réussir du premier coup, tout ce que je risque c’est une bonne surprise … et sinon je recommencerai avant la fin novembre.
 
Voilà c’est tout pour aujourd’hui, il faut que j’arrête avec l’écran … mon oeil n’en peut plus !!!
 
Suite du feuilleton  :
 
Le vendredi soir, j’avais de nouveau rendez-vous à l’hôpital (à 20h.00)  pour mon oeil … j’ai passé à 21h.00 car il y avait une urgence quand je suis arrivée.
 
Vient mon tour … le médecin me voit arriver avec un pansement maison sur l’oeil et me demande pourquoi … je lui explique que je ne supporte plus ni la lumière ni aucun mouvement de mon oeil.
 
Il m’anesthésie de nouveau, trouve encore des points de rouille à enlever, et surtout … consternation … MAIS VOTRE OEIL EST TOUT SEC !!! Vous n’avez pas mis les larmes une fois toutes les heures ?
 
Toutes les heures … toutes les heures … c’est vite dit, à la pharmacie on m’a indiqué "une fois par jour" au lieu de "une fois par heure" d’où l’état désastreux de mon oeil … tout s’explique !!!
 
Alors vraiment, entre les renseignements qui me disent qu’il n’y a pas de numéro de téléphone pour les urgences de l’hôpital cantonal et la pharmacie qui se trompe dans la posologie d’un médicament, on peut pas dire que j’ai été aidée dans cette histoire-là !!!
 
 
 
Conclusion  :  Pour une fois que quelque chose me tape dans l’oeil, il fallait que ce soit un morceau de métal …. caramba … encore loupé !!!
 
Bisous à tous
 

Bonjour à toutes et tous,

 

Revenons à Miss Catastrophe que nous avons un peu oubliée dans les derniers récits, hormis l’histoire du serveur d’Aix-les-bains qui ne pouvait avoir été engagé que pour le soir où j’ai mangé là-bas.

 

Pour ceux qui me lisent régulièrement, vous savez déjà que plusieurs matinées par semaine, je vais donner un coup de main dans un parc animalier (pour ceux que ça intéresse voici le nom du site : www.parc-challandes.ch). J’ai d’ailleurs souvent été blessée  par différents animaux, entre autres le chien de prairie et les perroquets, ce qui m’a valu plusieurs départs en catastrophe aux urgences, mais aujourd’hui c’était bien plus bizarre.

 

La première chose que je fais chaque fois que j’arrive le matin au parc, c’est de m’occuper des lapins. En hiver on leur donne des espèces de croquettes spécifiques pour les lapins, avec une pomme, quelques carottes et de la salade. Mais en été leur régime change. En effet nous profitons de la végétation qui pousse dans les champs entourant le parc pour remplacer la salade.

 

Donc ce matin je prends mon sceau et ma serpe (que je me suis d’ailleurs plantée dans un doigt il y a deux semaines … heureusement que je ne me suis pas coupée le doigt en deux morceaux !!!) et je m’en vais dans le champs couper de l’herbe haute, je ne saurais pas vous dire de quelles plantes il s’agit, il y en a au moins dix à quinze différentes, bref, je rempli mon sceau et vais nourire les lapins. Puis vient le tour des perroquets dont l’un m’attaque assez systématiquement, oui oui, il me fonce dessus pour se poser sur ma tête (qui heureusement est couverte par un bob)  puis essaie de s’enfuir avec son butin (mon bob). Parfois lorsque qu’il m’attaque, ce perroquet, que j’ai surnommé « beau », perd l’équilibre sur ma tête et se rattrape avec ses griffes … devinez où ? Dans ma figure !!! Dailleurs heureusement que je porte des lunettes, car une fois il m’a carrément attaquée de face et se sont mes lunettes qui ont évité qu’il n’attrape mes yeux !!! C’est la guerre certains jours !!! Heureusement, avec toutes les blessures et infections que j’ai déjà eues là-bas, il y a au moins une chose qui est sûre : je suis vaccinée contre le tétanos.

 

Bref, revenons à notre herbe folle, une fois mon travail au parc terminé, je suis allée rendre visite à un ami qui a de gros problèmes de santé et c’est seulement à ce moment-là que je me suis rendue compte que mon bras droit était tout enflé, avec plein de taches rouges … Il m’avait bien semblé ressentir des picotements et une légère démangeaison sur ce bras mais je n’avais pas fait attention plus que ça à ces signes.

 

Je sais pourtant bien que je suis allergique aux graminées, mais cette allergie ne s’était manifestée à ce jour que sous la forme de crise d’asthme parfois très sévères.

 

Je suis donc rentrée chez moi (en moto) puis j’ai tout de suite mis la même pommade à base de cortisone que celle que l’on m’a prescrite il y a de cela 9 ans, lors d’une autre expérience mémorable de Miss Catastrophe, je vous laisse imaginer :

 

Le 23 décembre 1997, je sors de l’hôpital après y avoir passé plus de deux semaines pour une grave crise d’asthme. Etant donné la date je me dis qu’en passant je pourrais acheter un sapin de noël pour les fêtes de fin d’année. Je m’arrête donc en chemin et mon choix se porte sur un sapin blanc en pot (au moins 30 kilos avec le pot et la terre). Le vendeur a la gentillesse de m’intaller cet arbre sur le siège avant de ma voiture.

 

J’arrive chez moi et je sors ledit sapin de ma voiture, c’est lourd et pas pratique à porter car comme il s’agit d’un arbre vivant, les branche ne sont pas reliées vers le haut. Je monte cet arbre jusqu’à mon appartement (au 1er) et je l’installe dans un coin du salon.

 

C’est à ce moment-là que je me suis aperçue que mon bras avait triplé de volume.

 

Alors voilà votre Miss catastrophe entrain de courir à la pharmacie en expliquant : Pourriez-vous svp me donner quelque chose de très fort contre cette allergie, je viens de sortir de l’hôpital il y a deux heures, ce serait quand-même le comble que je doive y retourner le même jour à cause d’un sapin !!!

 

Heureusement la pharmacienne m’a donné ce qu’il fallait, une pommade à la cortisone que j’ai appliquée immédiatement et qui a très vite fait effet. Youpiii pas besoin de retourner aux urgences !!!

 

Et depuis lors, c’est-à-dire depuis neuf ans, jamais d’autre réaction de ce genre avec aucune des plantes que j’ai touchées sauf aujourd’hui … mais le problème est … je ne sais pas laquelle. Dans l’idéal, il ne faudrait plus que je coupe les plantes … mais nous sommes tellement peu au parc ces jours-ci que le seul autre à prodiguer ses soins a déjà bien assez de travail comme ça. On verra demain comment je m’organise, je vais essayer d’imaginer un genre d’armure à plantes … alors si vous avez des idées elles seront les bienvenues.

 

Suite au prochain épisode.

 

Bonne fin de journée à toutes et tous.


Puisqu’on en est aux odeurs, voilà encore des aventures pas tristes

 

 

Voilà encore quelques tours pendables que m’ont joué ma mémoire défaillante associée à mon odorat fortement réduit.

 

Il y a trois ans, un matin juste avant de partir m’occuper des animaux au parc Challandes, j’ai sorti du congélateur un morceau de viande pour mes chats, mais pour éviter que ceux-ci ne dévorent cette nourriture complètement congelée, je l’ai mise à l’abri dans mon four micro-ondes mais sans le faire fonctionner, en pensant récupérer le tout le soir même complètement décongelé.

 

Quand je dis « en pensant » … c’est sans tenir compte de ma mémoire vraiment désastreuse.

 

Deux jours plus tard, il y avait une drôle d’odeur chez moi, mais comme mon odorat est altéré suite à l’abus d’un médicament dans ma jeunesse, je n’arrivais pas à trouver d’où pouvait bien provenir cette odeur, pour moi à peine perceptible, mais pour les autres personnes qui venaient dans mon appartement, c’était une catastrophe !!!

 

J’en ai d’ailleurs eu confirmation deux jours plus tard lorsqu’une de mes amies est venue me trouver chez moi, elle s’est précépitée vers mes fenêtres pour aérer l’appartement. Puis nous avons cherché ensembles la source de cette horrible odeur, mais sans succès … mon amie est repartie chez elle sans que nous en ayons trouvé l’origine.

 

Le jours suivant, j’ai voulu me réchauffer un plat au micro-onde et alors là … quand j’ai ouvert la porte … je peux vous dire que je l’ai refermée aussi vite que j’ai pu … c’était intenable même pour moi, alors essayez d’imaginez mes pauvres chats avec leur odorat tellement développé, ce qu’ils ont dû endurer pendant tous ces jours.

 

La viande que j’avais mise à décongeler 5 jours plus tôt pour mes chats … je l’avais complètement oubliée  … dans le micro-ondes fermé, donc chaque fois que j’ai cherché avec des amis, nous n’avons pas ouvert le micro-ondes. Résultat : il était rempli de champignons de moisissure !!! Normal que ce soit pire qu’une boule puante. J’en ai eu pour au moins trois heures à récupérer mon micro-ondes (je précise encore qu’avant d’entreprendre ce nettoyage j’ai pris une bonne dose d’anti-histaminiques et attendu au moins deux heures pour que ce médicament agisse car je suis hyper allergique aux moisissures, ça me provoque des crises d’asthme qui se terminent parfois à l’hôpital).

 

Depuis ce jour-là, je n’ose plus utiliser mon micro-ondes autrement que pour décongeler ou réchauffer immédiatement de plats ou en faisant sonner ma nimuterie de cuisine . D’ailleurs même quand je me chauffe de l’eau pour une tasse de thé il m’arrive très souvent de l’oublier complètement et de ne m’en rendre compte qu’en voulant me préparer une deuxième tasse un peu plus tard.

 

Ce même problème d’odorat a failli me coûter la vie il y a quelques années quand je faisais les repas avec une cuisinière à gaz de 25 ans d’âge, c’est-à-dire sans aucune sécurité en cas d’extinction de la flamme. J’avais mis un gratin au four et j’étais partie au salon qui se trouvait à l’opposé de l’appartement. Au bout d’un bon moment mes yeux ont commencé à me piquer et un peu plus tard mes chats courraient de la cuisine au salon en miaulant d’une manière très bizarre. Etant donné leur comportement si inhabituel, je les ai suivi à la cuisine pour voir ce qui se passait et c’est là que je me suis rendue compte que le feu du four s’était éteint mais que le gaz avait continué à sortir pendant près d’une heure !!! Il aurait suffit de quelqu’un qui sonne à ma porte ou de mon compagnon rentrant cigarette au bec pour faire exploser tout l’immeuble!!!  Alors mille Mercis à mes boules de poils à moteur de m’avoir fait comprendre qu’il se passait quelque chose d’anormal.

 

Conclusion :  De temps en temps j’envie Cyrano aussi bien pour sa péninsule (il était aus moins sûr de sentir ce genre d’odeurs) que pour la mémoire dont doivent faire preuve les acteurs qui jouent ce rôle.

 


 

"Brise d’anus", vous connaissez ?

 

 

A Genève, il est de coutume pour les enfants de se déguiser le 12 décembre, jour où l’on fête l’Escalade, et d’aller chanter « la belle escalade » de portes en portes pour recevoir des gourmandises ou de quoi remplir sa tirelire. Cette chanson retrace des faits historiques se rapportant à la défense de la ville de Genève le 12 décembre 1602 lors d’une attaque des savoyards qui sont repartis bredouilles ce jour-là, n’ayant pas réussi à prendre la cité de Calvin.

 

J’ai décidé de profiter de ce jour-là pour faire une farce à mes beaux-parents. Mon mari et moi, qui j’insiste n’étions donc plus du tout des enfants, nous sommes déguisés, puis rendus chez mes beaux-parents qui habitaient alors dans l’une des tours du Lignon, au 14ème étage …. inutile de préciser que nous ne sommes pas montés à pied !!! Par contre, exceptionnellement ce jour-là, nous sommes redescendus à pied … vous comprendrez aisément pourquoi à la lecture de ce qui suit.

 

Nous sonnons à la porte … Stéphanie, ma belle-mère ouvre et mon mari et moi nous mettons à chanter la fameuse chanson citée au début de ce texte . Emile mon beau-père et bien sûr Fripon le cocker la rejoignent mais aussi bizarre que ça puisse paraître … personne ne nous a reconnus !!!

 

Et quand je dis personne, ça comprend aussi Fripon notre ami à quatre pattes. A la fin de la chanson, je décide de dévoiler notre farce et j’avance vivement vers Fripon en l’appelant par son nom pour aller le caresser, persuadée que lui au moins nous avait reconnu avec sa truffe à l’odorat si développé.

 

Peut-être bien qu’il nous avait reconnus à l’odeur, mais de toute évidence notre déguisement était tellement bien fait que visuellement ça n’a absolument pas dû être le cas. Il en a résulté une situation dont les habitants ce cette allée se souviennent certainement encore pour l’avoir subie au moins pendant deux jours !!!

 

Explication :  quand j’ai avancé vers le chien en lui parlant pour le caresser, il a eu tellement peur qu’il a pété !!!  Et un chien quand il pète par peur fait fonctionner des glandes anales qui distillent une odeur vraiment épouvantable. Eh oui, mettez-vous à sa place, il sent l’odeur de gens connus mais voit avancer vers lui un espèce de drôle de truc qu’il n’avait encore jamais vu !!!  

 

Réaction immédiate : toute la famille, nous compris, s’est précipitée vers les fenêtres de l’appartement pour respirer autre chose que cette boule puante, c’est ce qui me parait le plus proche de la réalité pour décrire cette odeur infernale .

 

Le chien, n’y comprenant plus rien, nous suivait de fenêtres en fenêtres, ce qui n’arrangeait pas nos bidons et ce jusqu’au au moment où mon beau-père a eu une idée de génie … pour nous, mais pas pour les autres habitants de cette tour … il a décidé de faire une promenade avec le chien.

 

Pour ce faire ils ont pris tous deux l’ascenseur qui s’est vu envahi par « brise d’anus », parfum qui flottait encore deux jours plus tard dans cet ascenseur !!! Essayez donc d’aérer un ascenseur !!!

Voilà pourquoi Jean-Pierre et moi sommes redescendus à pied les 14 étages ce soir-là.

 

CONCLUSION : si Fripon avait été de la fête le fameux 12 décembre 1602 il aurait réussi à faire fuir à lui tout seul les savoyards qui convoitaient la ville de Genève.


Puisqu’on en était au genou … restons y encore le temps d’un épisode.

 

Si vous avez lu toutes les aventures de Miss Catastrophe vous savez que j’ai fait pendant très longtemps, en fait durant un vingtaine d’années, du bowling en compétition à l’échelle nationale … vous lisez les lignes d’une ancienne championne suisse.

 

Commençons par quelques explications techniques. Actuellement les pistes de bowling sont faites dans une matière synthétique, mais à l’époque de cet accident les pistes étaient encore composées de fines lamelles de bois d’environ 3 centimètres de large … une sorte de parquet en somme.

 

Même si j’ai joué au plus haut niveau, ma façon de jouer n’est pas du tout catholique. En principe on utilise les repères sur l’approche et la piste pour viser. Deuxièmement il ne faut pas jouer vite, ni jouer fort. Or ma technique est exactement à l’opposé de tout ça. En fait je joue d’instinct … nous sommes peu nombreux à le faire … c’est plus difficile de se corriger. Donc je ne me sers pas des repères, mon approche est très rapide et je remonte très haut derrière moi avec la boule qui prend ainsi beaucoup plus de vitesse. A titre indicatif, pour une boule de 7 kilos comme la mienne, les femmes jouent habituellement entre 18 et 23 km./h. alors que la vitesse de ma boule si situe plutôt entre 25 et 27 km./h. Donc en théorie j’ai tout faux. Encore une petite précision, certaines personnes pensent que le bowling n’est pas un sport et je peux les comprendre quand il s’agit de ne faire que deux ou trois partie, mais en compétition on fait parfois 22 parties le même jour et là je peux vous assurer que c’est physique. En effet, si on additionne le poid de retenue à chaque lancé, cela représente des tonnes à la fin de toutes ces parties et il faut avoir une bonne préparation physique pour ne pas être en complètement en compote le lendemain. Comme il s’agit d’un sport diagonal comme le tennis, pour un personne droitière, les muscles sont sollicités en diagonal de l’épaule droite et la nuque jusqu’au mollet de la jambe d’appui, la gauche.

 

Lorsqu’on lance la boule, on ne doit pas dépasser la ligne de faute (le début de la piste) avec les pieds, sans quoi on est pénalisé par zéro points et une deuxième boule à lancer avec toutes les quilles en place. C’est une chose qui m’a très longtemps posé des problèmes, car comme j’avais une approche très rapide, selon la manière dont les pistes et les approches étaient préparées (nettoyées et huilées) je dépassais régulièrement cette ligne de faute. En plus, lorsque l’on dépasse cette ligne c’est très dangereux car les pistes sont huilées sur les deux premiers tiers de leur longueur, ce qui provoque des chutes spectaculaires. J’ai même vu lors d’un tournoi auquel je participais un joueur repartir sur une civière à l’hôpital car il n’a jamais pu se relever, le dos complètement bloqué après sa chute sur la piste qui comme elle huilée, est une véritable patinoire.

 

La plupart des bons joueurs possèdent plusieurs boules avec des revêtements et des perçages différents. Ils ont également des chaussures avec des semelles ou des petites plaquettes interchangeables, de manière à adapter tout leur matériel aux conditions de préparation des pistes et des appproches.

 

Moi je n’ai jamais eu plusieurs boules et je n’avais qu’une simple paire de chaussures mais il y a environ 6 ans, j’ai trouvé la solution à ce problème avec ce que j’appelle une "chaussette de chaussure". C’est une forme en feutre qu’on enfile sur l’avant de la chaussure et qui est maintenue par un élastique qui passe derrière la chaussure. On ne met cette chaussette que sur la chaussure de la jambe d’appui, celle qui doit glisser à la fin du mouvement de lancer, en l’occurrence pour moi la jambe gauche. A partir du moment où j’ai adopté ce système, mon approche est devenue beaucoup plus régulière et surtout elle n’était plus influencée par la manière dont les pistes étaient préparées, le feutre glissait toujours de la même manière. La régularité est l’une des clés principales pour obtenir de bons scores dans cette discipline.

 

Depuis 18 ans je joue avec la même équipe de potes dans la ligue interentreprises au bowling de Thônex et depuis quelques années je fais également partie des organisateurs. Les matchs ont lieu tous les mardis de septembre à juin sauf pendant les vacances scolaires. Chaque fois c’est une vraie soirée de détente et de rigolades … ça fait du bien. Il faut préciser ici que mes coéquipiers sont des sacrés farceurs, d’ailleurs les autres équipes aiment beaucoup jouer contre nous tellement on se marre, ce qui prouve qu’on peut être un bon joueur sans pour autant se prendre au sérieux. A titre indicatif, chaque année nous sommes classés dans les trois premières équipes et nous détenons une partie des records. En ce qui concerne les records, il y a la meilleure série équipe (total des 4 joueurs sur trois parties), la meilleure partie équipe (total des quatre joueurs pour une partie) et on retrouve les même records en individuel, à savoir meilleure partie et meilleure série hommes et femmes.

 

Voilà maintenant que vous êtes au courant du côté technique de la chose, voici l’aventure qui m’est arrivée lors d’un de ces matchs. Avant de commencer les parties les joueurs ont droit à 10 minutes d’échauffement, on essaie les pistes car il n’y en a jamais deux pareilles et on prend les repères (évidemment ça c’est la théorie, mais pour moi ça ne s’applique pas puisque je n’utilise pas les repères). Bon l’échauffement se termine, le match commence, je joue en première position … je pars et tout à coup je me retrouve projetée en l’air pour retomber sur la piste, deux mètres plus loin que la fameuse ligne de faute, atterrissant directement sur mon genou droit. Quand je me suis relevée je me suis rendue compte que je n’avais plus de chaussure au pied gauche. Je ne pouvais plus marcher, plus jouer, on m’a installée sur deux chaises avec un coussin sous le genou et un sac de glaçons dessus et j’ai tout de suite pris de l’arnica en homéopathie pour diminuer la douleur et les effets de l’hématome.

 

Explications : le bowling était très mal entretenu à cette époque-là car le patron savait qu’il allait remplacer quelques semaines plus tard le parquet par un revêtement synthétique. Juste à l’endroit ou j’ai commencé à glisser, après avoir pris mon élan (et rappelez-vous j’allais toujours très vite) il y avait une énorme épine (3cm. x 5mm.) qui sortait du parquet à contresens de ma glissade, mais je ne l’avais pas vue. Cette épine s’est plantée dans ma chaussette de chaussure, ce qui a instantanément bloqué ma chaussure … mais pas mes pieds !!! Evidemment avec toute la vitesse que j’avais prise pendant l’approche ça m’a arraché le pied de la chaussure, qui elle est restée plantée sur l’approche, l’élan et le poids de ma boule m’ont tirée vers l’avant, me transformant par la même occasion en une véritable fusée.

 

Le soir j’ai quand même conduit ma voiture de Thônex à Saint-Cergue ou j’habitais à l’époque, j’ai eu bien du mal à monter les escaliers, pris des anti-inflammatoires et le lendemain je suis allée au travail, à Cologny, et c’est seulement pendant la pause de midi que je suis allée faire des radios … heureusement rien de cassé mais de nouveau plusieurs semaines à m’en remettre tout en continuant de travailler … aïe aïe aïe.

 

CONCLUSION :  j’ai le bowling dans le sang, mais je dois avoir une très mauvaise circulation

J’aime tes g’noux


J’aime tes g’noux

 

L’été dernier, j’avais convenu un samedi matin avec mon amie Enilda de lui faire découvrir le marché aux puces de Genève et nous avions rendez-vous à 9h.30 à la place du Cirque.

 

Je me prépare donc pour y aller, je mets mes santiags, ma veste, j’ouvre la porte de mon appartement pour sortir et … devinez quoi … driiiiiiiiiiiiiing driiiiiiiiiiiiiing. Là. il faut que je vous explique : mon téléphone (avec fil) se trouvait à ce moment-là carrément à l’endroit le plus éloigné de la porte d’entrée, il me fallait contourner mon lit pour y arriver.

 

Comme j’avais enclenché le répondeur, je referme vite la porte … je cours pour décrocher avant que le répondeur ne se mette en marche mais je n’ai jamais pu prendre le combiné … j’ai été clouée très brusquement au sol par mon lit … pour être plus précise, par la housse de duvet de mon lit.

 

Eh oui, je n’ai rien trouvé de mieux à faire que d’enfiler la pointe d’une de mes santiags à l’intérieur du coin de la housse de duvet … faut le faire quand même !!!

 

Inutile de vous expliquer que j’ai été projetée violemment au sol, je n’ai même pas eu le temps de pouvoir me rattraper avec mes mains. Encore une petite précision, entre le mur et mon lit il n’y avait que 40 cm, espace dans lequel j’avais mis ma table de chevet, alors voilà, je me suis cognée partout : la nuque, le dos, le bras, le bassin mais c’est ma rotule gauche qui en a pris un bon coup … c’est elle qui a "amorti" cette lourde chute … sauf qu’un genou ce n’est pas véritablement souple, alors l’amorti était plutôt raté.

 

Evidemment avec tout ça … je ne suis pas arrivée à temps pour décrocher mon téléphone avant que le répondeur ne s’enclenche et bien sûr, la personne qui m’appelait n’a pas laissé de message …. j’adore ça !!!

 

La douleur était vraiment infernale, sur le moment j’ai cru que je m’étais cassée le genoux … c’est pas des blagues … d’ailleurs la suite de l’histoire vous le confirmera. Comme j’étais à deux doigts de tomber dans les pommes je me suis allongée quelques minutes sur mon lit sans bouger, puis j’ai appelé Enilda sur son portable pour lui expliquer ce qui s’était passé et la prévenir que j’aurai un peu de retard et nous avons reporté notre rendez vous d’une demie-heure. Je suis encore restée quelques minutes sur mon lit, puis j’ai pris mon courage à deux mains et suis partie prendre le bus pour rejoindre Enilda. Ça sonnait, ça tapait, c’était vraiment douloureux.

 

On commence le tour du marché aux puces … bien sûr que j’avais très mal mais comme vous avez pu vous en rendre compte en parcourant les épisodes précédents de Miss Catastrophe, je suis "un peu coriace". Alors me voilà accompagnant Enilda en boitillant, malgré son insistance pour aller boire un café afin que je puisse m’asseoir un moment. Elle était émerveillée par tout ce qu’elle voyait, s’est acheté plusieurs petites bricoles.

 

Mon genou me faisait de plus en plus mal, je commençais à ne plus supporter le contact de mon pantalon et à un moment précis … crac … plus moyen de plier mon genoux … complètement bloqué !!! J’étais près d’un stand ou il y avait un break Volvo ouvert à l’arrière, je m’en suis approchée à cloche pied et j’ai demandé à la dame du stand si je pouvais m’asseoir sur le bord du coffre de sa voiture. Elle a voulu savoir ce qui m’était arrivé, je lui ai expliqué. Elle a entrepris de relever mon pantalon et quand elle a vu l’état de mon genou elle a voulu appeler une ambulance mais comme nous étions juste à côté d’un arrêt se situant à trois arrêts de l’hôpital, je lui ai dit que j’irai en TPG (Transports Publics Genevois).

 

Enilda m’a accompagnée et nous voilà donc aux urgences … explications …. installation … examens … Lorsque le médecin a vu mon genou il a tout de suite dit "ça c’est une fracture de la rotule … c’est sûr". Je me voyais déjà emplâtrée pour un bout de temps … toujours très pratique ce genre de chose, mais pour moi c’est la catastrophe car mes problèmes de santé font que je n’ai plus la force dans les bras de supporter le poids de mon corps en marchant avec des cannes, même si je fais beaucoup de choses pour garder mon tonus musculaire (moto, bowling, animaux). Bref si je me casse une jambe … c’est la chaise roulante jusqu’à ce que je puisse de nouveau marcher.

 

Mais que nenni non point, rien de cassé, comme je l’ai déjà dit dans une précédente histoire de Miss Catastrophe, il y a au moins une chose qui est solide dans mon corps, c’est mon squelette, sauf quand on le mord ou qu’on me le broie. Pour que vous puissiez visuellement avoir une idée un peu plus précise de la situation … c’était comme si j’avais trois rotules les unes sur les autres !!! Je ne blague pas … vous pourrez vérifier par vous-mêmes sur la photo que je joins à ce billet.

 

J’ai tellement l’habitude de l’hôpital pour y avoir été au moins une centaine de fois soit en urgence soit hospitalisée que c’est un peu comme ma deuxième maison … hihihi … j’arrive toujours à garder le sens de l’humour, alors Enilda à malgré tout passé cinq heures assez humoristiques entre mes commentaires et ceux des médecins. Pour finir je suis ressortie avec une attelle qui me bloquait entièrement la jambe gauche … mais sans cannes puisque je ne peux pas les utiliser … je peux vous dire que c’est vraiment épuisant … et ça a duré comme ça pendant deux semaines au terme desquelles on aurait dit que j’avais fait de la musculation seulement d’un côté du corps !!! Je peux vous affirmer que la jambe droite, la hanche, le dos, l’épaule droite et la nuque avaient fait du fitness tous les jours.

 

Heureusement qu’il n’y pas eu de complications … ce que craignaient les médecins c’était d’une part un épanchement de synovie, auquel cas il aurait fallu ponctionner et d’autre part, des petits morceaux de cartilages qui auraient pu tout coincer ce qui aurait nécessité une intervention chirurgicale … j’ai échappé à tout ça … youpiiiiii !

 

CONCLUSION :  vous souvenez-vous de la chanson "j’aime tes g’noux" … j’y ai pensé très fort ce jour-là !

 

width=0 border=0>


Quelle idée j’ai eu de vous parler de ma journée catastropheSSS de 1999, apparemment c’est contagieux !

 

Apparemment les mois de février me réservent des surprises d’années en années puisque aujourd’hui, à cinq jours près à la même date qu’en 1999, j’ai un nouvel épisode à vous relater.

 

Donc ce matin, le 22 février 2006, je suis allée au parc en moto, la route, elle, était sèche aucun problème pour arriver sur place, même par zéro degré, c’est-à-dire qu’il n’y avait pas de température du tout (comme dirait Michel Lebb).

 

J’arrive au parc, je me stationne sur la terre et les feuilles mortes en faisant attention que le pied de la moto ne s’enfonce pas et je pars me changer. C’est là que j’ai eu la première frayeur de la matinée … j’avais bien mon étui de natel … mais pas de portable dedans. Pour moi c’est chaque fois un stress car comme j’ai des problèmes de mémoire immédiate, je ne sais jamais si je l’ai oublié ou si je l’ai perdu en route. Il ne me restait plus qu’à attendre de rentrer chez moi pour vérifier. J’ai horreur de ce genre de situation et comme vous allez le constater je n’y était pas encore arrivée … chez moi !!!

 

Bon, tanpis, je me change et je commence par les lapins, le chien de prairie, puis j’ai dû accompagner des visiteurs trop imprudents pour les laisser aller seuls dans le parc. Une dame qui n’avait qu’une idée en tête, mettre ses doigts partout, je pense là surtout aux perroquets. Une fois la visite guidée terminée je suis allée à la pause café et j’ai continué en m’occupant de ma grande volière (9 mètres sur 4) et par la suite toutes les autres cages comportant des perroquets. Pour une fois je ne me suis pas dévorer par les animaux … cool, jusqu’au moment où je suis repartie … je devrait plutôt dire quand j’ai voulu repartir du parc.

 

Comme tous les jours j’ai fait un tourné sur route sur le chemin de terre qui lui n’était pas sec bien loin de là puisqu’il y avait carrément 10 centimètres boue par endroits. Evidemment en reculant j’ai atterri directement avec le pied dans la boue … donc j’ai glissé, ma moto (une Harley Davidson que vous pouvez voir dans mes albums photos) dont le poids s’élève à 230 kilos, penchait de plus en plus et je me suis laissé emporter par son poids. J’ai juste eu le temps de couper le moteur et d’essayer d’amortir la chute de la moto pour ne pas casser le levier de sélection de vitesse. Ce faisant je me suis un peu tordue le genou, puis à partir d’un certain angle, je n’ai plus pu retenir la moto puisqu’elle m’a carrément éjectée. Voilà donc Miss Catastrophe entrain de faire des roulés boulés, donc quelques douleurs dorsales en plus du genou mais rien de grave, ni pour moi ni pour ma moto. Ce n’est pas la première fois que je tombe mais c’est toujours à l’arrêt et quand ça arrive, je bénis les dieux de l’aïkido, sport que j’ai pratiqué dans le passé pendant deux ans et qui m’a permis d’apprendre à tomber en me faisant le moins de mal possible. J’ai gardé ce réflexe de faire un roulé-boulé au lieu de me crisper.

 

Bon évidemment, comme chaque fois, je n’ai pas voulu tenter de relever ma moto toute seule étant donné ma force herculéenne … j’aurais encore été foutue de me démettre une vertèbre , c’est un visiteur du parc qui est venu à ma rescousse. On relève la moto. Imaginez le tableau … de la boue partout … sur la moto, sur mes habits (voir la photo jointe) … sur la visière de mon casque … super génial !!!

 

Bon je repars en direction de Versoix pour aller apporter les deux derniers exemplaires du journal du parc à mon ami Alex et c’est seulement une fois arrivée chez lui que je me suis rendue compte que je n’avais plus mes lunettes optiques sur le nez … ça y est … la journée catastropheSSS continue !!!

 

Bon il y avait deux solutions : soit elles étaient tombées de ma moto dans les feuilles mortes pendant que je mettais mon casque, soit je les avais perdues dans ma chute, auquel cas elles étaient sur le chemin, dans la boue, peut-être même déjà écrabouillées par une voiture … !!!

 

Je ne fais ni une ni deux … j’appelle le parc pour dire que je repasse faire la chasse aux lunettes avant que le patron ne ferme le portail d’entrée, c’est-à-dire dix minutes plus tard … c’était la corrida !!!

 

Huit minutes plus tard je suis sur place, je regarde dans la boue … pas de traces alors avant de fouiller avec les mains dans ces kilos de boueje vais voir à l’emplacement ou j’avais stationné ma moto.

 

Est-ce que vous avez déjà essayé une fois de chercher une paire de lunettes très discrètes, avec un bord noir très fin, dans un tas de feuilles mortes … ??? Heureusement que Mac Gyver a pris le relais, je n’ai pas utilisé mes yeux … on n’y voyait rien … j’ai passé avec la main sur le dessus des feuilles et en quelques minutes j’ai retrouvé mes lunettes … intactes … OUF !!!

 

Bon après ça, il fallait bien une bonne séance de lavage pour la moto … il y avait de la boue partout … de l’herbe coincée dans les cale-pieds j’ai pas pensé à prendre une photo sur le moment … mais que je suis bête, de toute façon j’avais pas mon natel pour la faire … hihihi . Enfin bref imaginez le look … génial pour une Harley. Je suis donc passé à la station de lavage pour la gicler, puis je suis rentrée sur la moto … complètement trempées (la moto et moi)  puisque je n’avais rien avec moi pour sécher la moto, je l’ai séchée chez moi au parking et ensuite je me suis plongée moi-même dans un bon bain chaud, profitant de ma douche massante pour mon genoux et mon dos. Ensuite j’ai mis un « cold pack » sur mon genoux, j’ai pris de l’Arnica en homéopathie et voilà … repos bien mérité.

 

Une bonne nouvelle quand même dans tout ça, j’avais oublié mon natel à la maison … ouf aussi !!!

 

CONCLUSION :  En général on dit : « pierre qui roule n’amasse pas mousse » mais là se serait plutôt « Miss Catastrophe qui roule amasse boue et bleus »

 


Une vraie journée catastropheSSS … ça arrive aussi

 

En reprenant la lecture de mon journal, je vais vous décrire une vraie journée catastrophes comme je n’en ai heureusement que rarement eues.

 

C’était le 17 février 1999, pas tout récent la combine, mais ça vaut le détour.

 

En premier lieu il faut que je vous précise qu’à l’époque j’habitais à Saint-Cergue dans le canton de Vaud et que je travaillais à Cologny dans le canton de Genève. Comme vous pouvez l’imaginer "les enzymes font le tour", je me farcissais 100 kilomètres par jour aller-retour avec en prime le pont du Mont-Blanc aux heures de pointes … pas mal non ?

 

Toute la nuit mon chat "Flocon" a été très mal, dès l’ouverture du cabinet vétérinaire j’ai téléphoné et obtenu un rendez-vous d’urgence le jour-même à 11h.30. J’avais donc prévu de prendre sur mes heures supplémentaires, quitter mon travail à Cologny un peu plus tôt, aller chercher mon chat à Saint-Cergue en fin de matinée et l’emmener chez le vétérinaire à Nyon, puis retour à Cologny pour l’après-midi et re-belotte aller chercher mon chat chez le vétérinaire avant de rentrer chez moi. Imaginez ce programme, hyper séré un niveau timing par un jour normal … et maintenant je vais vous expliquer plus en détail tout le déroulement de cette journée exceptionnellement catastrophique.

 

1)      L’horaire le plus tardif possible pour commencer mon travail le matin était fixé à 8h.30. je pars donc 1h.15 avant (il y avait ainsi une petite marge de sécurité). Mais c’était sans compter sur les kurdes, qui ce jour-là avaient décidés d’occuper les locaux de l’O.N.U. Vous rappelez-vous de cet incident ? Résultat : branle-bas de combat, la police avait bloqué tout le quartier et il en a résulté que toutes les personnes qui sortaient de l’autoroute pour prendre la rue de Lausanne ont été coincées des heures et des heures !!! Bref, au lieu d’arriver à 8h.30 au travail … j’ai débarqué à 10h.00. Heureusement que la nouvelle avait passé sur les radios sinon mon patron n’aurais jamais cru à cette histoire. De toute manière j’ai tout de suite prévenu par natel dès que j’ai vu qu’il y avait quelque chose d’inhabituel au niveau circulation.

2)      Je vous rappelle que j’avais rendez-vous chez le vétérinaire à Nyon à 11h.30 mais qu’avant je devais encore aller chercher mon chat à Saint-Cergue. Donc à peine arrivée au travail, je repars de Cologny 30 minutes plus tard : destination Saint-Cergue (Les Cheseaux-Dessus), il a fallu que ce soit ce jour-là que j’affronte l’une des pires tempêtes de neige que j’ai vécues en huit ans de domiciliation dans ce village. Malgré le fait que j’adore conduire sur la neige, j’ai eu beaucoup de peine à arriver chez moi, juste le temps de prendre mon chat, qui était vraiment mal en point (je pensais à un problème digestif).

3)      Départ pour le vétérinaire, la tempête de pire en pire mais bon quand il faut il faut !!! Dans la descente, je n’ai pas pu éviter une sortie de route dans un mur de neige. Heureusement à part mon phare cassé, pas d’autre problème. J’avais eu la bonne idée d’attacher la corbeille du chat sur le siège passager avec la ceinture de sécurité !

4)      Nous sommes arrivés chez le vétérinaire avec 10 minutes de retard. J’ai bien fait de ne pas repousser le rendez-vous malgré les conditions climatiques exécrables car le diagnostique a été fulgurant : opération IMMEDIATE avec installation d’un drain et d’un "entonnoir" si vous aviez pu voir la tronche du pauvre chat à son réveil avec cet entonnoir !!! En fait il avait une glande anale complètement obstruée et infectée. J’ai assisté le vétérinaire comme j’ai pu car son assistante avait eu un accident de la circulation (pas étonnant) !!! Je connaissais très bien ce vétérinaire et il était au courant ma passion pour les animaux et le métier que j’aurais toujours voulu faire depuis toute petite, c’est-à-dire justement vétérinaire. J’ai donc tenu mon chat jusqu’à ce qu’il soit endormi ensuite le vétérinaire l’a opéré puis mon chat a été installé avec un goutte à goutte dans un casier jusqu’à son réveil.

5)      Je retourne au travail … on aurait dit que tout le monde s’était donné rendez-vous juste devant moi pour : griller des stops, se précipiter sur les passages piétons ou encore dépasser en face de moi !!!

6)      En fin d’après-midi, j’ai quitté mon travail pour aller récupérer "Flocon" chez le vétérinaire et ensuite direction Saint-Cergue. La tempête de neige n’avait pas faibli depuis le matin, il y avait un sacré nombre de véhicules accidentés dans la montée du col, qu’il fallait éviter sans s’arrêter sous peine de ne pas pouvoir repartir car sous la neige il y avait une sacrée épaisseur de glace, une véritable patinoire … bref un vrai gymkhana !!! J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir rentrer jusque chez moi, pas mal d’autres locataires ont dû laisser leurs véhicules au village. En fait mon appartement était situé dans des immeubles qui surplombent le village de Saint-Cergue, là où il y a le golf et la « trotinherbe » si vous connaissez. La route pour y accéder est particulièrement pentue et il m’est arrivé parfois à mi-chemin, à l’endroit le plus raide, que la voiture se mette à patiner … puis à reculer !!! Alors il fallait faire demi-tour, redescendre, reprendre de l’élan et remonter en espérant passer l’endroit fatidique.

7)      Une fois arrivée chez moi, je prends mon courrier dans la boîte aux lettres et je trouve une note du concierge me demandant d’enlever la neige sur mon balcon alors j’ai fini ma journée, déjà particulièrement animée, complètement épuisée après avoir pêlé 4 mètres cube de neige.

  

Juste pour rire, voici un résumé de la journée suivante qui n’était pas triste non plus.

 

1)      Toujours tempête de neige au haut, mais en bas sur l’autoroute : glace. Il faisait tellement froid que mon câble d’accélérateur est resté coincé sur "à donf" ça fait très bizarre !!! J’ai coupé le moteur en débrayant, puis toujours en restant débrayée et au point mort (sur l’autoroute) j’ai plusieurs fois actionné la pédale de l’accélérateur jusqu’au moment où j’ai senti que ça coulissait de nouveau. Alors j’ai remis le moteur en marche et c’est rentré dans l’ordre … tout ça sans m’arrêter !!!

2)      Qui disait déjà "un petit pas pour l’homme mais un grand pas pour l’humanité" ? Amstrong il me semble. Et bien pour moi ce jour-là quand je suis sortie de ma voiture ça a été carrément le contraire, c’est-à-dire un grand pas pour la nana (3 mètres d’un coup pour finir sur le cul) et pour terminer l’épitaphe … vous pensez bien que l’humanité s’en "contrefout".

3)      Et pour finir la journée en beauté, après mon match de bowling j’ai voulu rentrer chez moi mais je n’y suis pas arrivée. En fait, c’est l’une des trois fois en huit ans où je n’ai pas réussi à monter chez moi avec ma voiture malgré mes tentatives habituelles et comme je n’avais plus le courage de mettre les chaînes, ça m’a valu de monter à pied, soit 45 minutes dans la neige profonde … je vous dis pas la monstre crise d’asthme à l’arrivée.

 

En avez-vous eu … des journées comme ça … vous ?

 

CONCLUSION : Beau temps belle neige dit-on, mais quand c’est le contraire c’est la gabegie

 


Miss catastrophe … imbibée

 

Voilà, ce soir-là nous avions invités des amis à venir manger la fondue chinoise et ils allaient arriver trente minutes plus tard quand je me suis rendue compte que nous avions oublié dans notre camping-car le caquelon à fondue chinoise en cuivre que nous avais prêté ma belle-mère ainsi qu’une bouteille de pruneau que nous venions de gagner dans un loto.

 

J’ai demandé à mon mari s’il ne pouvait pas vite aller chercher ces deux choses dans le camping-car, mais il était trop occupé, voulait encore se doucher et se changer.

 

Nous habitions à l’époque un appartement de cinq pièces en attique situé tout en haut d’un central téléphonique qui comportait 5 étages, 3 niveaux techniques, un étage avec les charmantes dames qui répondaient à l’époque lorsque vous composiez le 111 et enfin notre appartement.

 

Moi aussi je voulais encore me doucher et me changer alors je suis vite descendue un étage par l’escalier qui menait de notre appartement à l’ascenseur du central téléphonique, puis j’ai pris l’ascenseur pour descendre les 4 étages restants. J’ai pris les deux objets en question dans le camping-car, le caquelon à fondue chinoise sous le bras droit et la bouteille de pruneau dans la main gauche.

 

Comme j’étais pressée, une fois l’ascenseur arrivé au 4ème, je suis remontée à vive allure l’escalier, qui était surmonté de plusieurs plantes vertes qui elles-mêmes entouraient la volière de nos inséparables (Roméo et Juliette).

 

Or, pendant que je suis allée chercher le caquelon et la bouteille, mon mari avait eu la lumineuse idée  d’arroser les plantes, ce dont je ne me suis rendue compte que lorsque j’ai glissé sur l’eau qui avait coulé sur l’escalier !!!

 

Ce qui devait arriver arriva … je suis tombée et que pensez-vous que j’ai lâché  ? J’ai laissé tomber le caquelon de ma belle-mère. Par contre la bouteille de pruneau je l’ai cramponnée … pourtant ce n’est vraiment pas ma tasse de thé si on peut dire … résultat des courses : je suis tombée dans cet escalier, sur la bouteille de pruneau qui s’est cassée et s’est plantée profondément dans mon bras.

 

J’ai juste pris le temps d’enrouler tout ça dans un linge et hop nous voilà partis pour la permanence ou mon mari m’a déposée. Je lui ai demandé de rentrer pour accueillir nos amis en lui disant que je rentrerai en taxi. J’ai eu droit à 13 points de suture.

 

Le plus drôle dans cette histoire c’est la tête que faisaient tous les gens qui passaient à-côté de moi, ils me regardaient comme une poivrotte.

Il faut préciser que lorsque la bouteille s’est cassée entre l’escalier et moi, l’alcool avait complètement imbibé mon pantalon en velours côtelé et je dégageais donc une très forte odeur d’alcool (54°), alors que je n’en avais pas bu une seule goutte !!!

 

A propos de degrés d’alcool quand le médecin m’a recousue je lui ai dit que je devais sûrement déjà être désinfectée avec tout cet alcool, ce à quoi il m’a répondu qu’il fallait au moins 75° pour que ce soit considéré comme désinfectant … caramba encore loupé !!!

 

Voilà je suis rentrée avec pour instruction de laisser mon bras tranquille, mais comme j’avais été anesthésiée je ne ressentais aucune douleur et je m’en suis quand même servie quasi-normalement, ce que j’ai payé très cher dès que l’anesthésie n’a plus fait effet, c’est-à-dire pendant toute la nuit.

 

CONCLUSION : j’espère au moins que mes amis se sont exclamés en arrivant chez moi

"vos plantes vertes sont magnifiques".


Et maintenant … tous les doigts des deux mains … d’un seul coup !!!

 

Cette histoire date d’il y a 28 ans.

 

Une calandre, vous savez ce que c’est à part la pièce qui se trouve à l’avant de la voiture ?

 

C’est un fer à repasser à pression, genre « Elna Press » mais qui est en fait un cylindre qui tourne sur lui-même et un fer métallique incurvé qui vient s’emboîter sur le cylindre avec tellement de pression qu’on peut repasser un drap tout plié … pas mal comme système non ? C’est une pédale au pied qui commande le mouvement du fer. L’inventeur aurait juste dû ajouter une sécurité genre "confirmation avec un geste utilisant la main".

 

Ma maman avait reçu cette calandre (un héritage) mais ne voulait pas l’utiliser, alors elle m’a demandé si j’étais intéressée et c’est comme ça que cet appareil est arrivé chez moi. Je n’ai pas tardé à l’utiliser et c’était très pratique. Je repassais tout avec … les draps mais aussi les chemises, les pantalons, enfin bref … tout. Lorsque le fer était relevé il y avait environ dix centimètres d’écart avec le cylindre, donc toute la place pour vérifier avec les mains s’il y avait des plis avant d’activer la descente du fer en appuyant avec le pied sur la pédale.

 

Au bout d’un mois d’utilisation j’avais pris le coup et mon repassage se faisant à la vitesse de l’éclair, mais voilà, la catastrophe est quand même arrivée, très certainement par manque d’attention de ma part. J’étais entrain de vérifier s’il y avait des plis sur une chemise avant de baisser le fer, mais par inadvertance, lorsque je me suis penchée pour voir j’ai touché sans le vouloir la pédale de commande et voilà le fer qui descend et le cylindre qui se met à tourner … j’étais prisonnière de ma calandre, les deux mains coincées dans l’appareil. J’ai évidemment tout de suite relâché la pédale, mais c’était un système hydraulique très lent à réagir. Il m’a semblé que ça durait des heures pour se rouvrir, je ne sais pas comment je ne suis pas tombée dans les pommes.

 

Au moment où c’est arrivé j’avais un de mes chats sur les genoux et mon mari était dans son bain. Il va sans dire que j’ai poussé un hurlement terrible. De tous les accidents que j’ai eus c’est vraiment celui qui était le plus douloureux. Lorsque j’ai hurlé, le chat est parti complètement hérissé en direction du couloir ou il a fait la brusque rencontre de mon mari complètement trempé qui courait lui dans ma direction.

 

Comme d’habitude panique à bord … je demande à Jean-Pierre de téléphoner à la permanence pour savoir quoi faire sur le moment mais il était tellement choqué que c’est moi qui ai dû téléphoner … avec des doigts complètement plastifiés et rigides. Eh oui … la peau avait carrément fondu !!! Sur mes 10 doigts il n’y en avait que 3 qui n’était pas touchés. Au téléphone on me dit qu’il fallait les mettre pendant un quart d’heure sous l’eau pour éviter que la brûlure ne continue en profondeur, mais que c’est une chose qu’il faut faire dans les 5 secondes qui suivent la brûlure , comme ce laps de temps était passé depuis belle lurette il fallait que je vienne tout de suite à la permanence. Diagnostique : brûlures au deuxième degré sur 7 doigts.

 

De toutes celles qui me sont arrivées, c’est la chose la moins pratique que j’ai vécue. Quand on ne peut pas utiliser une main c’est déjà énervant … mais les deux "c’est pas le pied" si on peut dire !!! J’avais donc des poupées sur 7 de mes doigts avec soins et changements de pansements tous les deux ou trois jours et ça pendant un sacré bout de temps.

 

Inutile de préciser que je ne pouvais quasiment rien faire … impossible de conduire, il ne fallait pas mouiller les pansements et chaque mouvement était très douloureux. Je n’ai pas pu aller travailler pendant près de deux mois.

 

Heureusement la rééducation, une fois de plus, m’a permis de récupérer toutes les capacités de mes doigts, mais il aura fallu pas mal de temps. Avant la guérison complète, j’ai même recommencé à jouer de la guitare en remplaçant certains doigts par d’autres pour les accords … si vous aviez vu la tête de mon prof !!!

 

Je ne suis pas la seule à qui une telle mésaventure est arrivée, mais l’autre personne dont j’ai entendu parler quelques années plus tard (lors d’une de mes nombreuses hospitalisations en raison de mes crises d’asthme) a eu beaucoup moins de chance que moi. C’était une employée de l’hôpital qui travaillait à la lingerie. Là-bas ils ont le même genre d’appareils, mais immense … et cette pauvre dame s’est elle aussi faite emprisonner par la calandre, mais pour elle ce ne sont pas les mains qui ont passé dedans … c’est tout le corps … j’espère qu’elle est tombée dans les pomme très vite … avant de mourir.

 

On ne pense jamais assez à tous ces gens qui travaillent avec des appareils qui peuvent s’avérer mortels quand ils ne sont pas utilisés avec toutes les précautions.

 

Pour moi, aujourd’hui il n’y a presque plus de traces visibles de cet accident, juste quelques petites boules par-ci par-là sur certains doigts, il faut vraiment le savoir.

 

CONCLUSION : si vous possédez une calandre, surveillez vos pieds si vous ne voulez pas qu’il arrive des bricoles à vos mains.

 


Changeons de doigt … épisode N° 3 … et c’est pas fini  !!!

 

Voilà une aventure qui m’est arrivé il y a de cela 25 ans. Mon ex-mari était un homme assez corpulent qui souffrait d’hyper tension nécessitant un traitement médical sous peine de risquer à plus ou moins long terme un infarctus du myocarde. Simultanément il devait faire attention à ne pas trop manger mais comme d’une part il était très gourmand et d’autre part sa maman était un fin cordon bleu ce n’était pas facile pour lui.

 

Un jour que nous étions invités chez ses parents, avec comme d’habitude un excellent repas qui allait se terminer par une tourte de Linz à s’en relever la nuit, nous arrivons au moment du dessert. Jean-Pierre prend le couteau pour se couper une tranche de tourte mais au lieu de commencer à couper il laisse son mouvement en suspend et commence à discuter avec son père.

 

Dix minutes après la conversation continuait entre les deux, sans aucune tranche de gâteau coupée. Alors je me suis décidée à entreprendre la découpe des tranches de tourte, qui seraient ainsi moyennes au lieu de géantes.

 

J’approche ma main du couteau que tenait toujours Jean-Pierre et c’est juste le moment que celui-ci à choisi pour commencer à couper devinez quoi …. MON INDEX DROIT juste à l’intérieur de l’articulation du milieu !!! Je me suis précipitée sur du papier ménage pour compresser l’hémorragie et puis … hop … départ pour la permanence.

 

Une petite précision qui vaut son pesant d’or … mon mari ne supportait ni la vue du sang et devenait livide rien qu’à la pensée d’une injection. Quand il allait chez le dentiste … celui-ci était obligé de le « piquer par surprise » sinon c’était impossible. Ce qui veut dire que chaque fois ce cher dentiste, qui était aussi le mien, devait élaborer un autre scénario … j’ai même dû intervenir une fois pour faire diversion.

 

Alors imaginez ce que mon ex-mari a dû endurer avec toutes ces aventures de Miss Catastrophe. Heureusement que pour ma part je ne crains ni la vue du sang, ni les aiguilles, ni le reste car c’est toujours moi qui devais réagir sur le moment de manière appropriée, aucune aide n’étant à espérer de la part Jean-Pierre. Attention je précise, il ne s’agit pas là de ma part d’une critique, ce n’était pas de sa faute et je n’avais qu’à faire plus attention. D’ailleurs cette année-là mon ex-mari m’a dit que j’aurais dû prendre un abonnement !!! En effet, je crois que j’ai certainement dû aller au moins 8 fois dans des permanences ou aux urgences pour des accidents qu’ils soient dus aux travaux ménagers ou à la pratique de divers sports, sans compter les nombreuses hospitalisations pour de graves crises d’asthme.

 

Mais revenons à mon index. Par chance le tendon n’avait pas été touché, mais j’ai quand même eu droit à deux points de suture … à ajouter à la collection déjà existante. J’ai ainsi eu l’occasion de peaufiner une fois de plus mes ruses quand je ne pouvais pas me servir de ma main droite. Heureusement pour moi les inconvénients de cette mésaventure n’ont durés que quelques jours.

 

CONCULSION : A l’avenir, pour éviter qu’un de mes doigts ne finisse dans une assiette … les gourmands pourront manger tout ce qu’ils voudront.


Puisqu’on en est aux doigts … restons-y.

 

Nous sommes en février 2002, je viens de commencer une activité bénévole dans un parc animalier, d’une part pour garder un rythme de vie à peu près normal malgré mes problèmes de santé, mais surtout parce depuis toujours les animaux sont une de mes passions, d’ailleurs ils me rendent tout passionnément, comme vous pourrez en juger à la lecture de ce qui suit.

 

Ma tâche principale est de nettoyer et de nourrir tous les occupants d’une volière de 9 mètres sur 5 qui contient environ 150 oiseaux dont des perruches, des inséparables, des calopsytes et quelques perroquets Molouk, Cacathoës, Gris du Gabon, Eclectus. Je peux vous assurer qu’il y a de l’ambiance ! Si tout ce petit monde se met à piailler et crier en même temps on ne s’entend plus. Je ne sais pas si vous avez déjà entendu une cornemuse dans un local fermé ? Moi oui et c’est infernal … et bien la volière c’est encore pire par moments.

 

A la fin de ma première semaine d’activité au parc, le dimanche quand j’ai fini ce travail, j’ai demandé au patron si je pouvais encore faire autre chose. Il m’a dit que je pouvais aller donner à manger aux lapins et aux chiens de prairie, m’a indiqué quoi leur donner et j’y suis allée en me réjouissant de faire connaissance de plus près d’autres pensionnaires du parc.

 

Je ne pensais pas si bien dire en parlant de proximité. En effet, après m’être occupée des lapins, je me suis mise en quête des deux récipients d’eau et de nourriture se trouvant dans le parc des deux chiens de prairie. Et là, en deux seconde j’ai compris toute l’implication des mots « faire connaissance de plus près ». Il a suffit de ce court laps de temps pour que le mâle chien de prairie m’attaque la main et soit planté dedans avec ses dents. La douleur était tellement forte que j’ai été obligée pour qu’il se « déplante » de le secouer dans tous les sens jusqu’à ce qu’il lâche prise et atterrisse contre un mur.

 

En fait, il avait bien visé le bougre !!! Il avait mordu dans l’articulation d’un doigt, bien en diagonale, traversant tout avec cette minuscule bouche, comme s’il s’agissait de mordre du beurre !!! Je suis allée vers le patron en lui demandant s’il avait un désinfectant, nous avons fait les premiers soins, puis entourant ma main d’une bonne couche de papier, je suis retournée terminer mon travail là-bas avant de rentrer chez moi au volant de ma voiture.

 

La douleur était de plus en plus forte, mon doigt, le majeur de la main droite, enflait de plus en plus et au bout d’un moment, impossible de le bouger. Je me suis rendue compte que je ne pourrais pas soigner cela moi-même et suis partie avec mon véhicule pour les urgences de l’hôpital cantonal.

 

Et c’est là que ça a commencé à être drôle … il a fallu expliquer ce qui m’était arrivé ! A la réception des urgences, j’ai dit que je m’étais faite mordre par un chien de prairie et on m’a demandé à qui appartenait ce chien dans le pré ?!? J’ai précisé qu’il s’agissait d’un animal dans une sorte de petit parc zoologique, pour décrire l’animal j’ai dit que c’est une sorte de mini marmotte. Il se trouvait que j’avais dans mon sac à dos le journal « l’illustré » dans lequel il y avait justement tout un article sur ce parc animalier. Je leur ai montré et ils ont compris que je n’avais pas eu à faire à un animal en liberté.

 

Evidemment, chaque fois qu’une nouvelle personne s’est occupée de moi il a fallu expliquer toute l’histoire une nouvelle fois. Les réactions étaient assez rigolotes jusqu’au moment où il a été question de me faire un traitement contre la rage. Ma mère ayant subi cela dans sa jeunesse, je sais que c’est un traitement très pénible que je ne suis pas sûre de supporter au vu des violentes réactions allergiques que mon corps développe à de nombreux médicaments.

 

J’ai dû me battre bec et ongles, si on peut dire, pour ne pas subir ce traitement. Ca n’a pas été facile, mais j’ai eu raison des doutes des médecins.

 

Résultat des courses :  une articulation complètement broyée avec des lésions musculaires et ligamentaires qui ont nécessité le port d’un plâtre pendant six semaines et des traitement tous les deux ou trois jours à l’hôpital pendant trois semaines. . J’ai heureusement échappé de peu à une opération pour tout remettre en place mais tout de même, il s’agissait de ma main droite et pour une droitière ce n’est pas pratique du tout, encore moins quand on vit seule, mais je me suis quand même débrouillée. Pas de rééducation … je l’ai faite moi-même en utilisant le genre de pâte à modeler que j’avais reçue pour remuscler mon petit doigt, mais je n’ai pas pu jouer au bowling pendant trois mois.

 

Quelques temps après, les loups se sont échappés vers l’intérieur du parc et ont mangé tout ce qu’ils ont trouvé sur leur passage jusqu’à la prochaine porte de sécurité, c’est-à-dire, tous les lapins, les cochons d’Inde et l’un des deux chiens de prairie, justement celui qui m’avait mordu.

 

C’est là que j’ai découvert que la femelle, elle, était très sociable. Elle aboyait lors de mon arrivée, puis je rentrais dans son parc et allais m’asseoir sur sa petite maison. Ensuite elle grimpait sur mes jambes pour venir sur mes genoux manger une ou deux cacahuètes. Pendant tout ce temps elle se laissait tripoter partout et dans tous les sens. J’en ai profité pendant plusieurs mois puis, pour mon malheur mais le bonheur de la petite puce, nous avons reçu un nouveau mâle … et la guerre a recommencé.

 

Chaque fois que je vais à Bellevue, je commence par « la guerre ». Je m’explique : il s’agit d’attraper les deux gamelles puis de les remettre en place sans se faire mordre, face à un chien de prairie qui n’a qu’une idée en tête : attaquer tout ce qui viole son territoire. La méthode est donc la suivante : je mets un gants de jardinage sur ma main gauche, puis j’ouvre la vitre du haut tout en empêchent ce coquin de s’échapper (ma banane en sait quelque chose, il en a percé le cuir pourtant très épais à la vitesse de l’éclair) … et tout ça évidemment sans lui donner mes doigts comme petit déjeuner. Je prends un bâton fourchu que Sarah a trouvé pour ça, je l’agite jusqu’à ce que le petit coquin l’attaque, c’est à dire à peine quelques secondes et pendant ce temps j’essaie de prendre le plus vite possible les gamelles avec ma main gantée, mais dès qu’il voit la main il lâche prestement le bâton pour m’attaquer. Au début, il me fallait bien 20 minutes pour attraper les deux gamelles et les remettre. Maintenant, après quelques mois de ce système, ça ne me prend plus que cinq minutes, et j’ai même trouvé un moyen plus pacifique. Le petit monstre adore qu’on lui gratouille les fesses et le dos avec le bâton. Pour cela je dois le faire tourner de manière à ce que mon autre main ne soit pas dans son champs de vision, car ça reste toujours aussi dangereux.

 

Aujourd’hui nous avons amélioré le système pour que plus personne ne soit blessé, nous ne prenons plus l’écuelle mais versons les graines dedans depuis le haut de la vitre de protection. Quant à l’eau, nous avons installé un fil de fer qui nous permet de monter ce récipient sans avoir à mettre la main dans le territoire du petit monstre.

 

 

CONCLUSION :  Pourquoi tout le monde en a après mes doigts ??? C’est pô juste !!! 


Jeux de mains … jeux de vilains …

et pourtant j’étais sage

 

Passons aujourd’hui à une aventure de Miss Catastrophe qui m’est arrivée il y a une dizaine d’années et que, comme vous pourrez le constater, je n’ai rien fait pour provoquer.

 

Je fais partie depuis 18 ans d’une équipe de bowling dont les matchs se déroulent les mardis de septembre à juin sauf pendant les vacances scolaires. Ce sont des matchs en équipe de 4 et dans notre équipe nous sommes 6 au total. Nous faisons donc un tournus selon les disponibilités des uns et des autres. Pour ma part je joue une semaine sur deux ainsi que lorsqu’un autre joueur me demande de le remplacer.

 

Chaque fois que j’y vais, que ce soit pour jouer ou pour supporter, je suis assurée d’une soirée de détente et de rires car mes potes sont loin d’être tristes. D’ailleurs la plupart des autres équipes aiment jouer contre nous car les farces et rigolades n’arrêtent pas.

 

Donc ce mardi-là, l’un de nos coéquipiers avait un peu abusé de l’alcool et du coup n’arrivait pas du tout à contrôler la trajectoire de sa boule. Dans l’ordre des joueurs il passait juste avant moi.

 

Arrive le milieu de la première partie et Bernard loupe une fois de plus la fermeture (c’est-à-dire que si on ne fait pas tomber toutes les quilles du premier coup, on a droit à un deuxième lancé pour faire tomber celle(s) qui restent). Fou de rage de n’avoir pas fermé, il reste près du support en forme d’ovale sur lequel les boules reviennent et peuvent tourner et dès que la sienne revient, voilà qu’il la fait tourner à toute vitesse sur ce support en hurlant « ça fait chier* !!!.

 

Moi qui jouais juste après lui, j’étais entrain de prendre ma boule, je pense que vous devinez la suite  … en l’espace d’une ou deux secondes, la boule de Bernard est venue se fracasser sur la mienne, mais surtout, au passage elle a complètement écrabouillé mon petit doigt gauche qui se trouvait entre-deux !!!

 

Aïe aie aïe … impossible de continuer à jouer, la douleur était beaucoup trop forte et mon doigt ne mesurait plus que deux millimètres d’épaisseur. J’ai dû arrêter la partie en cours et partir dans une permanence médicale. Résultat des courses  : mon petit doigt était complètement broyé, y compris deux de ses articulations.

 

Me voilà donc « emplâtrée », heureusement que c’était ma main gauche puisque je suis droitière et vous allez sûrement penser … ce n’est qu’un petit doigt … oui mais pour moi c’est justement ce doigt-là qui doit être le plus souple et que je dois pouvoir plier le plus pour jouer de la guitare … sur le moment je ne savais pas si je pourrais rejouer un jour, ça a été un vrai défi.

 

Après trois semaines de plâtre et trois mois de rééducation intensive qui ont été très douloureux et qui ont mis mon moral à rude épreuve, j’ai eu la chance de récupérer totalement de cet accident. J’aurais été bien triste de ne plus pouvoir m’accompagner de ma guitare en chantant.

 

L’une des autres conséquences de cet accident est que Bernard n’a plus fait partie de notre équipe dès la semaine suivante, pas à ma demande car je n’ai rien eu besoin de dire, ce sont mes potes qui lui ont fait comprendre qu’il n’était plus le bienvenu.

 

CONCLUSION :  Faites attention où vous mettez les doigts …

 


L’envol du tiquet de parking

 

 

Ce jour-là j’avais décidé d’aller faire mes commissions au centre commercial Eaux-Vives 2000 après mon travail. C’était sur le chemin pour rentrer et il y a là tout ce dont je pouvais avoir besoin.

 

Je prends le ticket de parking et je descends garer ma voiture au premier sous-sol … impeccable, jusque là tout marchait comme sur des roulettes.

 

Je vais faire mes courses (2 cornets Coop complètement remplis) et me voilà prête à rentrer. C’était sans compter sur les envies d’escapade de mon ticket de parking … !!!

 

J’arrive aux caisses, je paie et prend le fameux sézame, puis je descends avec l’escalator pour me rendre au premier sous-sol, mais en plein milieu de cet escalator, voilà que j’ai malencontreusement lâché mon ticket de parking qui a pris la poudre d’escampette et surtout a bien choisi son point de chute … juste entre l’escalator qui monte et celui qui descend.

 

Me voilà entrain de marcher à contresens de celui qui descend pour rester à hauteur de mon ticket, je me penche pour l’attraper mais, comme ça s’est souvent avéré dans ma vie, je n’avais pas le bras assez long .

 

Essayez deux secondes d’imaginer les gens qui descendaient, me voyant vainement essayer d’attraper ce ridicule bout de papier, arriver tous avec le bras tendu entre les deux escalators en faisant toutes sortes de grimaces lorsqu’ils essayaient en vain d’attraper le fameux ticket, c’était très sympa mais surtout très humoristique, on aurait juré une mise en scène pour une caméra cachée, j’ai piqué un de ces fou rire en voyant tous ces gens pourtant si bien intentionnés. Malheureusement aucune de ces personnes n’a réussi à attraper cette carte magnétique.

 

Comme il  y a un temps maximum entre le paiement du ticket et le moment de sortie, c’était le moment de m’activer, alors là Mac Gyver a pris le relais … il n’y a jamais de problèmes, juste des solutions, le tout c’est de les trouver. J’ai pris mes deux cornets de nourriture, suis descendue jusqu’en bas de l’escalator, là j’ai laissé l’un des deux cornets et suis remontée avec l’autre tout en haut de l’escalator. Ensuite j’ai posé mon cornet entre les deux escalators et l’ai laissé glissé au fur et à mesure que je descendais. Mon stratagème a réussi puisque le cornet a poussé le ticket jusque tout en bas où j’ai enfin pu le récupérer. Ouf !!!

 

CONCLUSION :  je ris souvent des situations humoristico-catastrophiques qui m’arrivent, j’ai pris l’habitude que les trucs bizarres c’est toujours pour moi. Par contre quand les gens me voient en rire ils n’arrivent pas toujours à comprendre cette réaction. En tous les cas ce jour-là reste gravé dans ma mémoire comme un moment de sacrée rigolade. Et puis on va quand-même pas se laisser enquiquiner par un vulgaire petit bout de papier … non ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les farces de mes boules de poils à moteur

 

Il y a presqu’une année de cela j’ai adopté deux chats dont une personne devait se séparer, ce sont Papouille, dont le nom va très bien avec le caractère et Jerry qui est un petit farceur.

 

Ils n’ont pas mis longtemps à s’habituer à ce changement de situation, et petit à petit j’ai découvert leurs frasques respectives, chacun dans un genre différent.

 

Figurez-vous que la nuit, pendant que je dors, les plateaux repas de mes poilus sont promenés dans tout l’appartement et ce n’est pas faute d’avoir tenté toutes sortes de ruses pour que ça ne se reproduise pas.

 

Quand ils sont arrivé chez moi, je leur donnais à manger dans des écuelles posées à même le sol … je les retrouvais partout dans l’appartement.

 

Alors je me suis dit que j’allais les mettre chacune dans un plateau qui comporte un petit rebord, mais là aussi, elles étaient sorties du plateau, sans être renversées, et la ballade des écuelles recommençait.

 

Etape suivante : j’ai collé des baguettes de bois sur les plateaux pour bloquer les écuelles dans un coin … mais Jerry (car c’est seulement là que j’ai pu déterminer lequel de mes deux chats avait « la gamelite baladeuse ») réussissait quand même à sortir la gamelle du plateau, mais heureusement toujours sans la renverser.

 

Au grands maux les grands moyens, j’ai alors décidé de coller les gamelles sur les plateaux avec une espèce de colle chewing-gum , de manière à ce que je puisse les décoller et recoller pour tout nettoyer. Par contre je n’avais pas du tout pensé que Jerry allait promener tout le plateau, et ce faisant renverser le récipient d’eau qui se trouvait aussi sur le plateau … pas génial sur un plancher en bois !!!

 

Changement de tactique : J’ai décollé les gamelles mais j’ai acheté des anti-glisse que j’ai installés sous les plateaux, comme ceux que l’on met sous les tapis,  et j’ai mis un seul récipient d’eau très stable entre les deux plateaux. Mais ça n’a toujours pas solutionné la ballade des plateaux. En effet, j’ai eu l’occasion de voir ce coquin de Jerry  à l’oeuvre. Il pose une patte sur l’anti-glisse, puis avec le nez il pousse le plateau jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’anti-glisse dessous. La dernière fois que c’est arrivé, tout le plateau était au pied de mes WC !!! (voir photo) Je me demande s’il n’y a pas là un message « subliminal » du genre « la bouffe que tu nous donne est dégueu » ? . En fait ce qui me dérange le plus dans toute cette histoire de plateaux-fantômes … c’est que je n’en comprends pas la raison … et pourquoi seulement la nuit ? …à creuser … si vous avez des idées elles sont les bienvenues.

 

Maintenant je dois avouer que j’ai vraiment épuisé toutes les solutions qui me sont venues à l’esprit, tanpis quand je me lève la nuit ou le matin … je fais attention où je mets les pieds … et voilà.

 

Une autre spécialité de Jerry est le déroulage du papier WC ou du papier ménage (voir photo).

 

Quant à Papouille lui c’est plutôt avec les jouets ou des choses qui disparaissent mystérieuse-ment que j’ai parfois des surprises. Eh oui, de temps en temps, au moment de mettre mes santiags … impossible, il y a quelque chose dedans … l’un des jouets de Papouille, très souvent il s’agit d’une souris. Une autre de ses spécialités est de faire disparaître mes stylos à plumes, j’entends par là avec une vraie plume dessus (voir photo).

 

Enfin voilà, comme vous pouvez le constater, chez moi il y a de l’ambiance avec mes boules de poils à moteur … au moins ça met de la vie et ça me fait bien rigoler.

 

CONCLUSION :  Chat coquin = Maître hilare


Descente infernale au cirque

 

Dans ma jeunesse il y a eu plusieurs années pendant lesquelles je ne mettais jamais de jupes ou de robes.

 

Or mon futur mari m’invita au spectacle du cirque Knie et du coup ma mère décréta qu’à cette occasion-là je pouvais au moins faire un effort et mettre pour une fois autre chose qu’un pantalon. Je n’ai pas eu le choix, aussitôt dit aussitôt fait, nous sommes parties en ville acheter une robe que ma mère a ensuite mise à la bonne longueur.

 

Qu’est-ce que j’étais mal à l’aise !!! Une vraie catastrophe … mais enfin comme je suis d’un caractère souple je suis toujours prête à faire des compromis.

 

Vint le grand soir, le spectacle était merveilleux … la suite le fut un peu moins.

 

Lors de l’entracte, nous avons voulu sortir et boire quelque chose, donc nous remontons toutes les marches à l’intérieur du chapiteau et une fois arrivés tout en haut je dit à Jean-Pierre « donne-moi la main stp pour descendre ces escaliers, je me sens mal à l’aise avec ma robe ». Evidemment lui il a éclaté de rire, mais il n’avais pas fini de rigoler que jai « pris mon envol », c’est ce que j’ai appelé l’option « descente rapide » car j’ai fait toute la descente sur le dos, ramassant trois personnes au passage, qui n’ont heureusement eu que quelques bleus. Par contre mon tibia s’en souvient encore aujourd’hui, c’est-à-dire 31 ans plus tard.

 

Nous sommes quand même retournés voir la fin du spectacle mais j’en ai pour quelques semaines à pouvoir marcher à nouveau normalement.

 

CONCLUSION : J’aime pas les jupes !!!


Le Coca a des effets insoupçonnés

 

Alors voilà, cette histoire-là va être très courte. Quand je travaillais dans la banque privée, nous avions un distributeur de boissons froides au sous-sol.

 

Comme je le faisais toujours avant d’aller me ravitailler, je demande à mes deux collègues si elles voulaient aussi une boisson. L’une des deux me demande de lui prendre un Coca Cola. Je descends donc au sous-sol en quête de mes deux boissons.

 

Vous rappelez-vous de l’époque ou les bouteilles étaient alignées les unes sous les autres dans un distributeur dans lequel il fallait mettre le montant juste car la monnaie n’était pas rendue et surtout après avoir ouvert la porte vitrée, on devait quasiment se battre avec la machine pour lui arracher la bouteille voulue.

 

Donc je mets la monnaie pour la première des deux bouteilles que je voulais acheter, j’ouvre la petite porte vitrée, je tire de toutes mes forces sur la bouteille de coca et … miracle, elle daigner sortir de l’appareil. Je la pose tout en haut de la machine et me remets à l’œuvre pour la deuxième bouteille … même schéma à un détail près : monnaie, bagarre et … c’est là que la situation a dégénéré. J’ai dû secouer la machine un peu trop fort pour lui arracher la deuxième bouteille, car la première à « perdu l’équilibre » pour atterrir sur ma tête … ça fait très mal, j’ai vu les étoiles et suis presque tombée dans les pommes !!! J’ai été obligée de m’asseoir un moment avant de remonter au bureau.

 

Conclusion :  il ne faut pas perdre la boule devant une machine récalcitrante

 


Bonsaïs sacrés ou sacrés bonzais ?

 

A mi décembre 2004, Françoise, une amie du bowling, m’a offert une télévision et une table de cuisine pour mon appartement.

 

Le jour convenu, je suis arrivée chez elle pour transporter ces objet, en lui apportant , pensant lui faire plaisir car elle adore les plantes, un bonzaï (Cerissa) et en lui donnant toutes les explications nécessaires pour son entretien. Une semaine après je m’en suis acheté un aussi car j’aime beaucoup ça. Comme c’était un arbre à thé, je l’ai appelé « Darjeling ». Je sais que dans la culture asiatique, les bonzaïs se transmettent d’une génération à l’autre et que l’on prend grand soin d’eux.

 

Apparemment l’entretien d’un bonzaï ça doit être vraiment compliqué car quand j’en ai parlé à un horticulteur qui joue dans mon équipe de bowling, il m’a dit tout de suite que si lui il recevait un bonzaï, la première chose qu’il ferait ce serait … d’ouvrir sa poubelle et de le jeter dedans sans aucun regret !!! ça promet pour moi qui n’ai pas eu beaucoup de plantes à la maison en raison de mes différentes allergies aux pollens.

 

Alors au début, j’ai bien cru que mon Darjeling allait rendre l’âme sous peu. En effet, il perdait ses feuilles, se déssèchait, malgré le fait que je suive scrupuleusement les instructions. Alors je suis allée acheter un engrais « spécial bonzaï » et deux semaines après, voilà mon Darjeling en pleine forme avec de belles feuilles vertes, mais alors énormes les feuilles, rien à voir avec les petites feuilles qu’on voit habituellement sur les bonzaï. Enfin ce n’est pas grave, s’il a envie de me faire des feuilles géantes, ce n’est pas ça qui va me déranger. Mais en tout il a quand même fallu près de 5 semaines pour qu’il devienne beau.

 

Et pendant ce temps, tous les mardi quand je voyais Françoise au bowling, elle me disait que le sien c’était la catastrophe, qu’il était entrain de mourir. Je lui ai donné un peu d’engrais pour voir si ça changeait quelque chose. Trois semaines plus tard, elle arrive avec un cornet qu’elle me tend en me disant, « j’espère que tu ne te vexeras pas, mais vraiment j’y arrive pas, je te rends le bonzaï, je ne sais pas si on peut le sauver » !

 

J’ai donc récupéré ce bonzaï tout nu, je l’ai fait tremper dans de l’eau avec l’engrais et pendant ce temps j’ai coupé toutes les branches sèches. Après deux semaines de soins, il était toujours tout nu. Le mystère restait entier quand à son sauvetage, mais de toute manière j’avais décidé que si je n’arrivais pas à le faire redémarrer, je le garderais quand même car il a une très jolie forme et le colorerais avec un spray de peinture métallisée couleur cuivre … ou alors j’ai aussi pensé à le reconvertir en support à bijoux sur lequel je pourrais accrocher baques et bracelets … ça pourrait être joli. Comme ça, mort ou vivant, il ne finira pas dans la poubelle et sera certainement très décoratif quand même.

 

Mais tous ces soins donnés avec amour, c’était sans compter avec les deux "boules de poils à moteur" que j’ai recueillis début mars 2005. Mon Darjeling qui était devenu si beau s’est fait dévorer par l’un de mes deux chats, en l’occurrence Papouille.

 

Résultat : Darjeling a décidé de se laisser déssècher sans que je ne puisse rien y faire et il a fini à la poubelle (mon équipier de bowling avait raison). Il me reste toujours l’autre bonzaï, tout sec et qui pour l’instant porte des décorations de Pâques … oui je sais ce n’est pas l’époque … mais dans trois mois oui

 

CONCLUSION : J’ai probablement la main verte, mais ça ne sert à rien contre la gourmandise d’un chat.

 


Miss Catastrophe en salle d’opération

 

Voilà aujourd’hui c’était LA JOURNÉE Miss Catastrophe. J’ai appris jeudi dernier que j’allais subir une intervention aujourd’hui. Donc jeudi dernier j’ai fait par téléphone la consultation avec l’anesthésiste puis j’ai envoyé des documents par mails … original non ?

 

Donc ce  matin je suis allée pour 8h.00 à la clinique ou j’ai juste pu voir l’anesthésiste pendant 5 minutes, mais étant donné notre entretien téléphonique javais confiance, même si je sais que chez moi les anesthésies ne produisent pas toujours l’effet escompté ou alors bien plus tard que pour d’autres patients.

 

On m’a préparée pour la salle d’opération, et hop, là Miss Catastrophe a pris le relais. Ça a commencé par la perfusion :; ça n’a pas été facile, l’endroit habituel a déjà été tellement piqué pendant près de 20 ans quand je devais aller aux urgences pour l’asthme que cette veine-là ne voulais plus rien savoir. Alors on change d’endroit et hop … c’était parti pour l’opération.

 

Il faut préciser ici que je suis allergique à beaucoup de médicaments, entre autres certains anesthésiants. On n’a donc pas osé me faire une narcose totale. C’est là que les choses ont commencé à se compliquer. On m’a injecté le produit pour anesthésier les canaux salivaires, sous la langue, depuis le milieu de la bouche jusqu’à hauteur de l’oreille droite, mais cette narcose n’a fonctionné que jusqu’aux deux tiers de ces conduits et comme l’opération a duré deux heures, j’ai eu terriblement mal à cause de la partie finale qui n’était pas endormie.

 

Bon, une fois la torture terminée on me ramène dans ma chambre, où on est venu régulièrement contrôler que tout allait bien, puis vers 16h.00, vint enfin le moment de quitter la clinique et là c’est devenu très original :

 

On m’a d’abord demandé qui allait venir me chercher  … mais il n’y avait personne, car l’amie qui devait venir était complètement coincée chez elle avec une sciatique d’enfer, là il y a déjà eu des froncements de sourcils !

 

Puis on a voulu savoir où j’habitais et comment j’allais rentrer chez moi … je réponds en transports publics … alors là pas question, trop dangereux car en cas de malaise personne dans le bus ne serait au courant de l’opération, ni d’où je venais, alors les médecins ont exigé que je fasse appel à un taxi.

 

Et alors là vint la question qui tue … vivez-vous seule ? … oui … alors là plus question de me laisser partir comme ça, habituellement après l’opération que j’ai subie, il ne faudrait pas être seule pendant au moins 24h.00 juste pour pouvoir appeler le 144 en cas de complications. Comme j’insistais, car je ne suis pas assurée en clinique privée, ils m’ont proposé de signer une décharge … ce que j’ai fait sans hésiter, car j’ai l’habitude de gérer les situations compliquées au niveau santé depuis belle lurette. Je pense être capable de me rendre compte par moi-même si les choses évoluent mal et appeler une ambulance si nécessaire. Les dernières instructions reçues furent : « si vous sentez que vous avez de la peine à avaler ou à respirer cette nuit allez tout de suite à l’hôpital cantonal.

 

Donc j’appelle devant eux un taxi, il me dépose tout près de chez moi près de la pharmacie ou je suis allée acheté des anti-douleurs pour avoir un peu moins mal et de l’Arnica pour diminuer l’hématome, car le risque de complication principal serait que l’hématome m’empêche de déglutir ou de respirer … mais ça c’est une chose qui ne vient pas d’un coup, il me semble qu’on a le temps de voir venir … donc je ne m’inquiète pas plus que ça … je gère.

 

Mais dans tout ça on a complètement oublié de faire une ordonnance pour l’antibiotique que j’aurais été sensée prendre ce soir, et je ne m’en suis rendue compte que vers 20h.00 … ça ne fait rien j’appellerai mon toubib demain matin pour avoir l’ordonnance et les prendre tout-de-suite.

 

CONCLUSION :  Je n’ai pas de veines ni de vaine

 


Le coup de l’aspirateur

 

Pendant un certain nombre d’années j’ai habité les Cheseaux-Dessus à Saint-Cergue, en dessus de Nyon. J’adorais cet endroit, c’était un petit paradis naturel et comme j’adore conduire plutôt sportivement et que je rentrais souvent tard le soir, je me faisais un vrai plaisir de négocier tous ces virages que je connaissais par cœur.

 

Mais sur les conseils de mon médecin et pour plusieurs raisons liées à ma santé, je me suis résignée à quitter cet endroit et j’ai trouvé un studio à Versoix..

 

Et au moment du déménagement de Saint-Cergue à Versoix, donc juste deux jours avant l’état des lieux à Saint-Cergue, voilà que mon aspirateur décide de rendre l’âme … c’était bien le moment !

 

Réaction : après avoir chargé dans ma voiture les dernières affaires à emmener au studio, je décide de faire d’une pierre deux coups. Je vais chez Conforama acheter un nouvel aspirateur ainsi qu’un meuble car il n’y avais pas assez de places de rangement à Versoix. Ceci fait, je me rends dans mon studio, je décharge (seule) toutes les affaires qui étaient dans ma voiture, y compris le meuble de rangement qui pesait 35 kilos et avec lequel je suis tombée dans les escaliers … aïe aïe aïe, heureusement, rien de cassé, mais le dos et les hanches en compotte !  J’ai quand-même effectué le montage dudit meuble, ce qui ne fut pas une mince affaire, puis je remonte enfin à Saint-Cergue avec mon nouvel aspirateur.

 

J’arrive là-bas en fin de journée, complètement crevée et endolorie de tous les côtés, je déballe l’engin qui était en plusieurs pièces … je mets tout ça bout à bout et voilà mon nouvel appareil ménager prêt à fonctionner. Ouf !!!

 

Je l’amène dans le couloir de l’appartement en vue de commencer le nettoyage final mais avant cela je me suis octroyée une pause, me préparant un thé que je suis allée boire dans mon salon. En fait j’étais tellement fatiguée que je me suis endormie pendant plusieurs heures.

 

A mon réveil, il y avait une drôle d’odeur dans l’appartement. Pour que je la sente il fallait vraiment que ce soit très fort car mon odorat est altéré depuis de nombreuses années.

 

Devinez la suite …

 

Lorsque j’avais posé mon aspirateur dans le couloir, c’était juste à côté du chauffage, le tuyau flexible est venu s’appuyer contre le chauffage et il a fondu, il y avait un grand trou dans le tuyau !!!

 

Donc, cet aspirateur qui n’avait encore jamais aspiré un seul grain de poussière ne fonctionnait déjà plus !!! Dans de telles situations, c’est souvent mon côté Mc Gyver qui prend le relais. Je suis allée chercher du scotch large servant habituellement à emballer les paquets et j’ai entouré le tuyau de plusieurs couches … comme ça le problème était résolu.

 

CONCLUSION :  il n’y a pas que moi qui manque parfois de souffle


Au parc je suis rentrée dans l’une des deux cages aux fauves à bec … mais pour la dernière fois !!!

 

 

Bien sûr nous avons de vrais fauves au parc où je vais aider le matin. Mais certains autres animaux peuvent faire de sacrés dégâts, même s’ils sont plus petits.

 

Depuis quelques temps, Jean-Charles qui s’occupait de l’autre volière de perroquets ne peut plus venir au parc . Dans cette volière il y a 2 aras, 1 gris du Gabon, 1 cacatoès Molouk, 2 cacatoès australiens, 2 cacatoès à crête jaune, 2 cacatoès à œil nu et un croisement unique entre deux sortes de ara, ça donne la même forme, mais le double de couleurs.

 

Très peu de personnes osent et peuvent entrer dans cette volière car certains de ces perroquets sont particulièrement agressifs. Je dis dans le titre « la cage aux fauves à bec » car la plupart des gens ont vraiment très peur et ne voudraient à aucun prix entrer dans cette volière.

 

D’ailleurs, pour entrer dans cette volière il faut être LE DOMINANT sinon c’est foutu d’avance. Mon problème c’est que je ne suis pas considérée comme le dominant, mais comme la copine sympa (avec qui ont peu tout se permettre sauf de mordre). Le plus difficile pour moi ce n’est pas d’y entrer, ça se passe à peu près bien a part qu’on essaie toujours de m’arracher mon bonnet ou le chouchou qui attache mes cheveux ou de me faucher mon collier ou encore de couper les lacets de mes chaussures de montagne (un coup de bec bien placé suffirait très facilement). Personne ne m’a mordu jusque là c’est déjà bien. Au contraire il y a trois perroquets qui veulent tous être sur moi … en soi ça ne me dérange pas, le seul problème est qu’une fois qu’il y en a sur moi je n’arrive plus à sortir de la volière. En fait, c’est au moment de ressortir que tout se complique pour moi, je dois me battre avec eux pour qu’ils descendent de mes épaules, et à peine l’un s’est-il envolé ailleurs qu’un autre vient se poser sur moi, c’est la guerre !!! Il me faut parfois presque plus de temps pour sortir que pour leur donner à manger, c’est parce que j’ai un contact très fort avec eux, ils m’aiment et en même temps sont très jaloux entre eux par rapport à ma présence. Je dois toujours faire attention de m’occuper de tout le monde un peu et me méfier des réactions de jalousie qui peuvent provoquer des combats jusqu’à la mort entre eux sans parler des réactions agressives qu’ils pourraient avoir contre moi.

 

Jeudi dernier je me suis occupée de cette volière car il n’y avait que le patron, moi et un autre bénévole (qui lui, s’est fait mordre le nez jusqu’à l’os avec point de suture à la clé par l’un des perroquets de cette volière, et cela sans sans même être rentré dans la cage !)

 

Ce jour-là, j’avais enfin réussi à tout faire (que je croyais) et à ressortir sans qu’il n’y ai eu de problèmes autres que celui de me libérer moi-même. J’avais à peine refermé la porte de la volière que je me suis rendue compte que j’avais oublié de remplir l’un des réservoirs de graines. Résultat : j’y suis retournée parce que si ces oiseaux ne trouvent par leur nourriture à l’endroit habituel où ils vont cela peut aussi provoquer des bagarres mortelles car il y a toute une hiérarchie avec des dominances différentes selon les endroits de la volière.

 

Alors j’y suis retournée pour remplir cette mangeoire oubliée et là … l’un des fauves à plumes s’est déchaîné sur moi, juste parce qu’il y en avait un autre sur mon épaule. Il m’y mordu un doigt très fort et ne voulais plus lâcher, pour qu’il me lâche j’ai du tourner sa tête jusqu’à ce qu’il ne puisse plus tenir, Ensuite je suis ressortie, aussi difficilement que d’habitude en me protégeant avec une pèle. Résultat des courses : j’ai fini aux urgences et dans le plâtre, et pourtant ce n’était que le plus petit perroquet de la volière … !!!

 

Depuis ce jour je n’entre plus dans cette volière … la situation se reproduirait tout le temps … et j’ai quand même encore besoin de mes doigts. Je me contente de m’occuper des perroquets qui sont seuls dans d’autres cages et de ma volière habituelle ou les perroquets sont plus sympas avec moi (sauf un qui s’en prend tout le temps à mon bob blanc ou peut-être à ma tête, je ne lis pas dans ses pensées).

 

CONCLUSION  :  Jeux de mains, jeux de vilains … A mettre les mains n’importe où on s’en mords les doigts

 

PS : pour avoir une idée plus précise de la coquinerie de ces volatiles, lisez-donc l’article que j’ai trouvé dans le journal

  

 


Folle montée à la soirée « Fool Monthy »

Lors du repas annuel qui est offert à tous les bénévoles de l’Opération Nez Rouge le mois suivant la fin de notre bénévolat nous avons été invités dans un restaurant très sympa ou nous avons très bien mangé, bien rigolé et … cerise sur le gâteau, l’animation était faite par un de mes amis animateur de karaoke et j’ai ainsi eu l’occasion de chanter « Oh Happy Day » avec une bénévole nez rouge qui fait partie d’une chorale de Gospel, mais qui est surtout l’une des cuisinières attitrées de tous les bénévoles nez rouge de Genève en fin d’année (en plus de son travail officiel de la journée). Par exemple, le jour de la Saint-Sylvestre, ça représentait la préparation d’un super repas pour environ 150 personnes et je peux vous dire qu’on se régale. Bien sur certain jours elle est aidée par une, voire même plusieurs personnes et ces préparatifs commencent parfois vers 13h.00 pour un repas qui sera servi à 21h.30, c’est un monstre boulot, mais chaque soir on se régale vraiment, MERCI MILLE FOIS.

 

Donc pendant cette soirée du 26 janvier, mon ami Pascal, l’animateur m’informe qu’il organisera le 26 février une soirée « Fool Monthy » dont l’un des « Fool Monthy » est un bénévole de Nez Rouge et nous explique un peu le cours de la soirée et le prix Fr. 70,– par personnes apéro à gogo, repas, vin blanc et rouge, coca, eau et café compris, pour Genève c’est assez raisonnable. Catherine, Gigi et moi avons décidé d’y aller toutes les trois pour passer une soirée amusante et se changer les idées. Par la suite deux autres filles se sont inscrites et nous avions donc une table réservée pour 5 Nez Rouges.

 

Arrive le 26 février, tout le monde est au rendez-vous, super. Nous sommes accueillies comme des reines, et cela a duré toute la soirée. C’était une lady’s night, donc à part les six hommes qui allaient faire l’animation, il n’y avait que des femmes.

 

Alors d’abord nous avons reçu chacun un bon pour nous rendre dès 01h.30 chez Jean-Luc, un bar de la vieille ville où une coupe de champagne nous serait offerte, sympa non ? Ensuite on nous a donné un apéro avec un peu d’alcool mais très léger, c’était à volonté. Ce soir-là j’avais décidé de ne pas me priver d’alcool, sans pour autant me saouler la gueule, mais de prendre mes médicaments du soir plutôt le lendemain matin et SURTOUT RETENEZ BIEN CE QUI SUIT : j’avais prévu de rentrer en bus et à pied …

 

Une fois que toutes les clientes étaient là, le spectacle à commencé. Chacun des messieurs était habillé normalement avec un tablier, car c’étaient eux qui faisaient le service pour les boissons et les repas. Donc à la fin de l’apéro, première étape ils ont demandé des femmes volontaires sur la scène, mais comme elles étaient un peu timides, ce sont les hommes qui sont allé les choisir parmi les clientes. Tout de suite, c’est tombé sur une de mes copines nez rouge. En fait il s’agissait d’enlever les chemises de ces Messieurs. Une fois chose faite, ils ont remis leur tablier pour nous servir l’entrée du repas, du saumon préparé d’une superbe façon, ça fondait dans la bouche et le goût était excellent grâce à une petite sauce maison du chef, pendant que j’y pense un grand merci à lui qui nous a régalé, j’étais gastronomiquement aux anges comme la plupart des autres clientes.

 

Bon, une fois l’entrée terminée : 2ème couche. Là il y avait déjà plus de volontaires, il fallait enlever le pantalon de ces « Fool Monthy » qui se sont tous retrouvés en boxer sauf l’un d’entre eux qui étaient en bermuda. Tout s’est bien passé, j’entends par là qu’il n’y avait aucune vulgarité et malgré le thème de la soirée, aucun geste déplacé.

 

Ensuite, comme la fois précédentes chacun à remis son tablier pour nous servir le plat de résistance, du riz avec un suprême de poulet, toujours super bon. A la fin de ce plat nous avons eu la surprise du chef … pas du côté des cuisine mais sur la scène, c’était à son tour de se faire déshabiller en douceur et alors là, je ne sais pas pourquoi mais les quatre autres Nez Rouges m’ont poussé vers la scène pour que je participe au déshabillage du chef. Nous étions trois femmes, moi j’ai juste délacé les chaussures.

 

Voilà donc tous nos hommes en boxer ou bermuda et vint le moment de leur enlever leurs boxer pour les découvrir en string et là ce sont les hommes qui sont allé choisir la femme qui aurait ce privilège. Celui du bermuda est resté sur la scène et la femme qu’il a choisie pour ça c’était de nouveau la même copine que précédemment. Tous les autres hommes sont montés sur les tables et ont choisi la femme qui devrait leur enlever leur boxer.

 

C’est à ce moment-là que la soirée est devenue assez amusante car ma copine a eu beaucoup de travail sur scène, le coquin qui l’avait fait venir avait tout prévu … D’abord le bemuda long, puis un bermuda plus court, ensuite un short de sport et enfin le boxer, elle en a eu pour son argent avec ces quatre couches à enlever avant d’arriver au string, ultime étape que les mecs se sont chargés eux-même d’enlever par la suite se cachant très vite derrière un chapeau.

 

Quant au chef, il est venu sur MA table et c’est MOI qu’il avait choisi pour lui enlever son boxer. Evidemment mon ami Pascal qui animait la soirée a mis une musique un peu sexy pour pimenter la chose, ce que je n’avais pas prévu, c’est qu’une fois qu’il s’est retrouvé en string, il m’a invité à monter sur la table pour danser avec lui, en montant je lui ai juste demandé s’il n’avait pas peur étant donné mon surnom de Miss Catastrophe, il a bien rigolé, puis nous avons dansé un slow langoureux, jusqu’au moment où il m’a pris par la taille pour me porter au dessus de lui, comme le font les hommes au patinage artistique … C’est ça que j’ai appelé LA FOLLE MONTÉE. Ensuite ça s’est très vite compliqué puisque j’ai pris une espèce de pose apparemment prédestinée, comme Céline Dion dans le film Titanic, car en faisant ça j’ai déséquilibré le poids par rapport au centre de la table et j’ai fait un « saut de l’ange » si on peut dire, depuis trois mètres de haut, en même tant que le chef mais lui depuis beaucoup plus bas … et patatra, je me suis cogné le dos sur je ne sais pas quoi, je me suis coincé un pied dans un fauteuil et nous sommes tombé tous les deux avec la table, cette dernière n’ayant rien trouvé de mieux à faire que de me rouler sur la jambe en m’écrasant le tibia et le mollet.

 

En résumé on pourrait dire que deux fois dans la soirée j’ai été aux anges grâce au chef, une fois pour l’excellent repas et la deuxième pendant mon envol jusqu’au sol !!!

 

Résultat : plus moyen de marcher normalement et un an après il me reste toujours une énorme calcification sur le tibia, juste à côté de celle de l’épisode Miss Catastrophe Cirque Knie qui s’est déroulé il y 31 ans et que vous lirez ultérieurement.

 

Vous rappelez-vous de ce que je vous ai suggéré de retenir au début de cette histoire ? Impossible de rentrer à pied et en bus !!! Ma copine m’a déposée devant chez moi et du coup je n’ai pas pu profiter d’aller chez Jean-Luc plus tard dans la nuit, mais ça ne fait rien.

 

Je ne suis pas tout de suite allée aux urgences pour contrôler tout ça car j’avais des invités pour le lendemain à midi. Je m’y suis donc rendue le lendemain après midi. Heureusement pas de fracture nulle part, mais à la jambe un énorme hématome avec écrasement et probablement déchirure d’un muscle. C’était tellement profond et important que même la circulation du sang n’a plus passé pendant quelques heures, j’avais une jambe complètement gelée et l’autre à température normale. Et pour le dos quelques gros hématomes mais pas de côtes cassées, Ouf !

 

Malgré cet accident, qui n’est de la faute de personne, ce sont des choses qui peuvent arriver, je garde un très bon souvenir de cette soirée, qui a été très agréable et amusante. C’est très rare de passer une soirée où tous les hommes sont sympas, souriants, aimables, serviables et drôles … c’est la meilleure recette pour plaire aux femmes.

 

CONCLUSION :  Il y a au moins une chose solide dans ce corps contre lequel je me bat tous les jours … mes os, mais je ne danserai plus jamais sur une table


Et vive la pétanque !!! 

Je suis allée à la Migros Bricoloisirs pour acheter des outils, si si je plaisante pas, je bricole vraiment, d’ailleurs un de mes autres surnoms est « Mc Gyver ». 

Ce jour-là je suis tombée sur une action de boules de pétanque et comme j’adore la pétanque je me suis décidée à acheter un paquet de trois boules. C’était bien car il y avait le choix entre plusieurs centaines de boîtes. Certaines avec des boules tendres ou dures et ceci avec des poids variant entre 500 et 780 grammes par boule. J’avais décidé de prendre des boules très lourdes, car comme je fais du bowling si je prends des boules légères j’ai l’impression de ne rien avoir dans les mains. 

Voilà, enfin, après 30 minutes à lire les spécifications d’une tripotée de boîtes, je trouve mon bonheur. Pour avoir la panoplie complète j’achète également un étui en cuir, un centimètre et des cochonnets fluorescents. 

Comme j’avais déjà acheté les outils dont j’avais besoin je vais à la caisse. Là où ça s’est gâté, c’est quand, une fois mes achats payés, j’ai voulu mettre les boules dans l’étui que j’avais acheté exprès. Impossible d’ouvrir la boîte qui contenait les boules.

J’ai demandé des ciseaux à la caissière mais le carton qui entourait les boules était tellement épais et séré qu’on ne pouvais pas le couper ! En fait j’ai terminé dans un atelier où un mécanicien a dû se servir d’une énorme pince coupante pour libérer les précieuses boules de pétanque. 

Dans ce magasin il y avait certainement plus de 500 paquets de boules et il a fallu que ce soit moi qui achète celles qu’il était presque impossible de sortir de leur emballage.

CONCLUSION :  Ce jour-là j’aurais mieux fait d’acheter une pince Monseigneur et apparemment rien ne sert de choisir … de toute façon, s’il y a un bug … il est pour moi


Et voilà le prochain épisode de Miss Catasstrophe, pour une chose qui m’est arrivée très récemment.
 

Mon natel refuse obstinément de sonner

 

Voilà deux semaines que mon natel ne veut plus du tout sonner, c’est vraiment pas pratique, ça m’oblige à l’avoir tout le temps sur moi, la journée c’est faisable mais la nuit  … alors, dans un premier temps, j’ai testé des système pour entendre le vibreur la nuit.

 

En premier lieu, j’ai coincé mon natel entre les montants de mon lit et quand ça vibrais, ça résonnait contre le bois.

 

Puis j’ai eu l’idée de le mettre dans mon « télécommandier » mais oui, vous savez … une boîte en plastic avec 6 compartiments pour mettre les télécommandes, ça faisait vibrer toute la boite et trembler toutes les télécommandes, mais ce n’était pas encore assez puissant comme bruit.

 

La dernière solution nocturne en date a été de mettre mon natel dans un gobelet en étain, je vous assure que même dans le sommeil le plus profond on entend très bien.

 

Dans le même temps, pour résoudre ce problème, j’ai vraiment tout essayé en l’espace de ces deux semaines :

 

D’abord j’ai complètement éteint mon natel puis je l’ai rallumé, rien ne changeait.

 

Ensuite je me suis dit que peut-être il fallait non seulement l’éteindre, mais aussi enlever l’accu et le remettre, ce que j’ai fait … toujours aucun résultat.

 

C’est alors que j’ai pensé à remettre tous les réglages par défaut, ça m’a juste valu de tout reformater les paramètres de mon natel selon mes désirs … mais toujours pas de son.

 

Puis je me suis dit que comme c’était une sonnerie téléchargée il y avait peut-être un problème de ce côté-là. Alors j’ai changé de sonnerie, mais là non plus pas de succès.

 

C’était d’autant plus bizarre que quand je choisissais les sonneries je les entendais, ce n’étais donc pas un problème de haut parleur … le mystère s’épaississait !!!

 

Il y avait bien sur mon écran le dessin d’un haut-parleur désactivé, mais quand j’appuyais sur la touche correspondante de mon clavier, c’était le # qui s’affichait.

 

Et tout ça, une fois de plus parce que je ne voulais pas lire le mode d’emploi.

 

En fait c’était bien la bonne touche que j’avais actionnée, mais pas assez longtemps, il fallait juste la maintenir enfoncée plus de deux secondes …

 

CONCLUSION : Mieux vaut lire un guide-âne pendant

3 minutes que d’être aussi têtue qu’un âne pendant deux semaines


Bonjour à tous,
 
D’abord, à vous tous j’adresse mes meilleurs voeux de santé, de bonheur et une année 2006 vous réservant quelques agréables surprises.
 
Commençons donc cette nouvelle année par un peu d’humour pour se donner un peu de courage, voilà un épisode vécu de Miss Catastrophe, c’est-à-dire moi, il y en aura de nombreux autres par la suite car ça n’arrête jamais. Moi je me suis habituée mais pour les autres c’est parfois surprenant :
 
 

Mes toilettes vont s’envoler !!!

 

Le 19 janvier 2005, j’ai voulu acheter un produit désinfectant avec une bonne odeur pour mes toilettes.

 

Je suis donc allée à la Migros et parmi tous les produits proposés, j’ai opté pour un paquet de trois bâtonnets bleus à mettre directement dans le réservoir d’eau (que je croyais).

 

Une fois arrivée chez moi, j’ai rangé mes commissions puis j’ai installé l’un des trois bâtonnets dans la réserve d’eau de mes toilettes. Ceci fait, j’ai quitté la pièce sans ne plus y penser jusqu’à 22h.45.

 

C’est le moment où j’ai dû aller aux toilettes. Tout s’est bien passé jusqu’au moment où j’ai tiré l’eau … !!! Alors là, j’ai eu l’impression d’avoir acheté une machine à faire des bulles, des bulles, mais alors des milliers de bulles. C’est bien simple, il y avait tellement de bulles que je ne pouvais plus fermer mon couvercle.

 

Sur le moment je me suis dit : pourvu que ces bulles disparaissent avant la prochaine fois que je devrai aller aux toilettes".

 

Je me suis demandée si ce n’était qu’au début qu’il y avait tant de bulles, sinon c’était bien simple, mieux valait changer de produit. Il fallait bien que ça tombe sur moi !!!

 

J’ai résolu le mystère du bullodrome … eh oui, comme d’habitude je n’avais pas lu le mode d’emploi, mal m’en a pris puisqu’il s’agissait en fait d’une recharge pour un petit boîtier que l’on accroche au bord de la cuvette. Alors évidemment, au lieu de fondre petit à petit chaque fois que l’on tire l’eau, voilà mon « buldoseur » qui a fondu en une seule fois dans la réserve d’eau de mes toilettes.

 

Je suis donc allée acheter le petit boîtier mais avant de l’installer j’ai dû attendre que ma réserve d’eau arrête de faire des bulles, ça allait déjà mieux, un jour après ça ne remplissait plus que la moitié de la cuvette … l’espoir fait vivre comme dirait l’autre.

 

Résultat des courses :  trois jours de bulles et puis j’ai pu mettre la dose dans son boîtier.

 

 

CONCLUSION : Je ne pensais pas que l’air pouvait être aussi envahissant